0000000000000000000000000000 Jummah 7 juin, 2019 - Jummah Masjid
October 31, 2019

Jummah 7 juin, 2019

Jummah 7 juin, 2019

Le sermon du vendredi 7 juin, 2019, prononcé á la Jummah Musdjid par Allama Mufti Muhammad Ishaaq Qadri Razvi

 

 L’Eclairage de la Salât

Namaz a deux facettes:

(i) Nurul dunya – L’Eclairage du monde temporaire

(ii) Nurul akhira – La Lumière de l’autre monde

 

Donc, la Lumière du Namaz est présente dans les deux mondes. Quand une personne accomplit la Salât selon la Shariah et le Sunnah, cette Lumière est innée en lui, de sorte qu’elle l’accompagne partout, sur cette terre, dans le qab’r, au Alam-é-Barzakh. Cette même Lumière reste avec lui au Maidan-é-Hashr, jusqu’au paradis. C’est dans ce même contexte que les Sufia ont écrit que Namaz est la Lumière de tous les croyants. Ceux qui sont réguliers pour la Salât sont Accordés l’Agrément du Créateur.

En effet, Namaz est la Lumière des Ahlé Imân, Namaz est toujours le compagnon des Namazi. Le Créateur a Dit que ceux qui se purifient, prennent le Nom d’Allâh Paak et accomplissent le Namaz, sont Accordés le Nûr. Il y existe la procédure de la purification et l’accomplissement de la Salât – (Taharat et Tatheer).

A l’accompagnement du Nûr, le succès est atteint. De ce fait, référence est faite au statut de Imâm Ahmad bin Hambal (ra). A cet époque, il y avait un forgeron qui travaillait jour et nuit, pour se nourrir des nourritures licites. Après sa mort, il apparût dans le rêve de quelqu’un qui le connaissait. Ce dernier lui demanda ce qui lui a été Destiné par le Créateur ?. Le défunt lui répondit qu’il était au paradis et qu’il y avait comme voisin, Imâm Ahmad bin Hambal (ra). A la suite d’une telle réponse, celui qui l’a vu en rêve se demanda, quelle action a-t-il accompli pour être Accordé un si grand statut – le cadeau du paradis et la Grâce d’être le voisin du Imâm Ahmad bin Hambal (ra). Il pensait que le forgeron passait tout son temps á travailler, comment se faisait il qu’il a été Accordé de telles Grâces. Il est á souligner que Imâm Ahmad bin Hambal (ra) était Hafiz ul Qurân et pouvait mémoriser 600 mille Ahâdîç. Il était le Ashiq du Saint Prophète (SAW). Il était toujours á l’étude des enseignements du Saint Prophète (SAW). Quelle différence entre un forgeron et un si grand érudit tel que Imâm Ahmad bin Hambal (ra).

Cette question le rongeait, et il décida de rendre visite á la veuve du forgeron. Il demanda donc á la dame, quel oeuvre son époux a-t-il accompli, pour que le Créateur a Pardonné ses pêchés, et lui a Accordé le grand destin d’être le voisin de Imâm Ahmad bin Hambal (ra) au paradis. L’épouse répondit qu’á sa connaissance, il n’avait rien fait d’extra ordinaire pour l’acquisition de telles Grâces. L’inquisiteur lui dit de réfléchir et après avoir réfléchi, elle lui dit que son époux faisait ces deux actions :

(i) A l’appel de la prière (Azaan), il cessait de travailler, car, disait-il, le Créateur a Fait appel pour l’accomplissement de la Salât. Ces deux phrases ne lui échappèrent guère : Hayyalassalah et Hayyalalfalah – (Venez pour la Salât) et (Venez pour le succès).

(ii) Leur voisin, en la personne de Imâm Ahmad bin Hambal (ra) se réveillait le soir pour la Salât Tahadjud, Shab Bedari, et pour la pensée divine. Le forgeron se levait également en s’adressant au Créateur que s’il n’était pas pauvre, qu’il

 

 

n’avait pas la responsabilité de sa famille, qu’il n’avait pas á travailler dur pour être si fatigué, il aurait pu accompli les prières durant la nuit. Il ne pouvait accomplir ces prières, mais il souhaitait toujours de pouvoir le faire. Son épouse pensa qu’il se peut que ces deux actions lui a permis d’être Accordés de telles Grâces.

 

Dr Iqbal a dit :

Attaar ho Rumi ho Razi ho Ghazali ho

Kuch hath nahin aata bé aahé sahargahi

Nombreux sont ceux qui n’accomplissent pas la Salât Fadj’r ou Esha, en disant qu’ils sont fatigués, d’autres la Salât du Ass’r ou Maghrib, et d’autres encore, toutes les cinq prières quotidiennes. Mufti Sahab dit avec regret que les Masajid ne sont pas remplis comme c’était durant Mahé Ramzaan. Farziyat (la Salât obligatoire) reste le même durant Mahé Ramzaan et pendant tous les autres mois. Le Saint Prophète (SAW) a dit que tous les pêchés saghirah sont pardonnés entre un Jummah et le Jummah suivant. Les Namaz sont le Kaffara des pêchés, á l’exception des gros pêchés (Kabira Gunah).

La bonne intention compte, A’la Hazrat a dit que l’intention pour l’accomplissement des bonnes oeuvres apporte des milliers de Grâces. Par exemple :

L’intention d’aller au Musdjid – l’intention d’apprendre Deen-é-Islam – l’intention de partager la connaissance – l’intention d’aider les pauvres. L’intention se succède et les Grâces s’accumulent. La bonne intention est bénéfique pour toute la société, tandis que la mauvaise intention est néfaste pour toute une société.

Les Auliah se lèvent toujours la nuit pour les prières. Muballigh-é-Islam Maulana Abdul Aleem Siddiqui (ra) et Maulana Shah Ahmad Noorani Siddiqui (ra) ne rataient jamais la Salât Tahadjud, même en voyage. C’est pour cette raison qu’ils avaient le caractère si éclairé.

Le Créateur nous Accorde le Toufail d’accomplir les Salât Sunnat et Faraz et que les Masajid soient fréquentés comme c’était durant Mahé Ramzaan.

Dr Iqbal a dit :

Masjidein marsiya khwan hein ké namazi na rahé

Yaani wo saahébé awsaaf-é-hijazi na rahé

Traduit par Mariam Goodur