0000000000000000000000000000 JUMMAH 4 OCTOBRE 2019 - Jummah Masjid
October 31, 2019

JUMMAH 4 OCTOBRE 2019

JUMMAH 4 OCTOBRE 2019

Roûh-é-Ibadat

Dans le Saint Qu‟ran, la prière et son essence marchent de paire. Les Ahâdîç nous éclairent également sur le fait que quand le Saint Prophète (SAW) fait mention de la prière, il se réfère aussi sur son essence.

Que signifie Roûh-é-Ibadat ? Tout comme l‟âme a une grande importance dans le corps, l‟essence de la prière est primordial pour chaque Ibâdat. Le corps existe, aussi longtemps que l‟âme y est présent, d‟ès que l‟âme sort du corps, il n‟a pas sa raison d‟être. « Roûh hoti hai to jism mein ek naam hai, jab roûh nikalti hai, to jism bé jaan hai”. Roûh accorde le statut (haysiyat) au corps, Il n‟a pas le même statut, quand l‟âme est détaché du corps. Le même exemple est appliqué au „Ibâdat‟ et „Roûh-é-Ibâdat‟. Quand le roûh est présent durant la prière, elle a une très grande importance auprès du Créateur. Au cas contraire, elle n‟a pas cette importance. Roûh-é-Ibâdat, en effet, établit l‟importance de la prière. Sans cet essence, la prière est inutile. « Bé jaan ibâdat ibâdat nahin hai », ce c‟est qui a dit le Saint Prophète (SAW).

Selon le Saint Prophète (SAW) – « Supplication is the essence of worship » “Du‟a Ibâdat ka jowhar hai”. Pour qu‟elle raison la supplication est si importante? Du‟a est essentiel pour toutes les formes de prière, que ce soit Salât, Zakât, Hadj, Roza, Sadqua/Khairat, entre autres. Pour les habitudes quotidiennes telles que dormir, se lever, manger, s‟habiller, voyager, ou même regarder dans le miroir, le Saint Prophète (SAW) a prescrit un Du‟a pour chaque „adat‟ – habitude. En suivant cette prescription de Saint Prophète (SAW), „Adat‟ (l‟habitude) se transforme en „Ibâdat‟ (la prière). Par exemple, en allant se coucher, on lit ce Du‟a :

Ay Allah tèré naam sé mein zinda houn, aur téré naam se mein marounga
0 mon Créateur je reste en vie en Ton Nom et mourrai en Ton Nom

La vie et la mort du croyant dépendent d‟Allâh Paak

Le sommeil est considéré comme la mort, et la vie reprend en se réveillant Combien sont ceux qui sont morts en dormant, qui pourrait être une réalité pour nous aussi. La vie n‟a aucune garantie. Donc nous invoquons le Créateur, en le remerciant pour nous avoir réveillé le matin du sommeil du soir.

L‟habitude se transforme en prière de par (i) Niyat (l‟intention), et (ii) le Du‟a du Saint Prophète (SAW). Le Créateur nous Accorde le Taufîq de mémoriser le du‟a approprié pour chaque une „de nos habitudes. Les Ahlé Ishq chérissent la vie aussi bien que la mort – « jeena aur marna mehboob ké liyé – Zindagi maza hai aur mowt bhi maza hai.

A‟la Hazrat :

Khak ho kar ishq mein araam sé sona mila
Jaan ki ikseer hai ulfat Rasulullah (SAW) ki

La mort du croyant, c‟est quoi ? c‟est de sacrifier sa vie pour l‟amour (ishq) du Saint Prophète (SAW).

La mal interprétation du mois de Safar devrait être dissipée, c‟est une ignorance qui devrait être sorti de l‟esprit. C‟est un mois comme tous les autres mois, cette notion que c‟est un mois qui porte malheur est superstitieux et anti Islamique. Pour notre protection, le Du‟a en suffise.

Un jour, une personne vint vers Hazrat Abu Darda (ra) , lui informant que sa maison a été incendiée, il répondit que sa maison n‟a pas pris feu. Une autre personne arriva pour lui communiquer cette même information, Hazrat Abu Darda (ra) disait de nouveau que sa maison n‟a pas pris feu. Une troisième personne vint lui dire que sa maison avait pris feu. Sa réponse fut la même. A la venue d‟une quatrième personne, qui lui annonça que sa maison était sous l‟emprise du feu, il répliqua que sa maison était protégée. Quand Hazrat Abu Darda (ra), arriva auprès de sa maison, le feu s‟était éteint. Ce c‟est qui indique le statut de la maison d‟un Sahabi. Si le statut de la maison d‟un Sahabi est tel, imaginons ce que réserve le statut des Sahaba-é-Karaam, Auliah et Ahlullah Un si grand feu n‟avait pas pu atteindre la maison de Hazrat Abu Darda (ra). Le feu s‟était détruit, sans pouvoir détruire la maison du Sahabi. C‟était ainsi que Hazrat Abu Darda (ra), disait qu‟il avait entendu le Saint Prophète (SAW) dire que si quelqu‟un lisait ce Du‟a le matin, il sera épargné de tout malheur depuis matin jusqu‟au soir. Ce du‟a est affixé sur le tableau du Jummah Musdjid. Donc, ce matin, il a lu le du‟a, et il savait que sa maison serait protégée. La foi du Sahabi est telle qu‟il était convaincu que les paroles du Saint Prophète (SAW) ne changent pas. Nous devrons être rassurés que notre Du‟a sera Accédé. Les Sahabas ont été Accordés le „faiz‟ du Saint Prophète (SAW), ils ont un lien avec lui et une très forte conviction.

Selon le Hâdîç, l‟invocation est l‟essence de la prière.

En lisant le D‟ua qu‟avait lu Hazrat Abu Darda (ra), le matin, nous n‟aurons aucune crainte jusqu‟au soir, mais avec la firme croyance de celle de Hazrat Abu Darda (ra). Nous ne devrons pas avoir aucune frayeur que les autres pourraient nous faire du mal. En lisant le Du‟a prescrit par le Saint Prophète (SAW) le matin, aucun malheur ne nous parviendra jusqu‟au soir, et en le lisant le soir, nous serons protégés jusqu‟au matin. Nous devrons le lire durant toute la vie, pour notre protection.

A‟la Hazrat :

Khawf na rakh Raza tu to hai abdé Mustapha (SAW)
Téré liyé amaan hai téré liyé amaan hai

Le D‟ua est recommandé pour tous les croyants pour leur protection, surtout dans la société actuelle, en termes de la dégradation des valeurs morales , de la hausse du taux de divorce, ainsi de suite.

Traduit par Mariam Goodur