0000000000000000000000000000 JUMMAH 30 AOÛT 2019 - Jummah Masjid
October 31, 2019

JUMMAH 30 AOÛT 2019

JUMMAH 30 AOÛT 2019

Le statut de Sayyiduna Umar Farooq (ra)

Le statut du Ummah fut Accordé á Hazrat Ibrahim (as), évoqué durant les Khutbaat, et le thème du jour est axé sur d’autres significations du Ummah. Les Ulémas, particulièrement Sayyiduna Jalaluddin Suyuti (ra), par biais de son Tafsir ‘Addoorul Mançour’ a écrit que Sayyiduna Abdullah bin Masood (ra) fut demandé : Quelle est la signification du Ummah ? Sa réponse fut que celui qui enseigne ‘khair’, et d’autres bonnes actions aux autres. Il consacre son temps, jour et nuit, en enseignant ‘khair’, ‘néki, ‘bhalayi’ et ‘acchaiyan’ aux autres personnes.

Depuis Hazrat Adam (as), jusqu’au le dernier Messager, Hazrat Muhammad (SAW), tous les prophètes ont éfé des Moallim, enseignant ‘khair’ sous tous les aspects. Mais souvent le Moallim-é-Khair est seul. L’histoire nous révèle que Hazrat Ibrahim (as) était seul, pour l’enseignement du ‘khair’, c’est pour cette raison, que le titre du ‘Ummah’ lui fit Accordé par le Créateur. Ses enseignements équivalaient á ceux d’un Ummah en général. Il était le seul Moallim au temps de ‘Jahilyat’ (L’ignorance).

C’est une Grâce Accordée aux Sahabas aussi. En étudiant la vie de Sayyiduna Umar Farooq (ra), on aperçoit la réflexion du ‘Shan-é-Ummah’ sous plusieurs angles sur lui. A cet époque du ‘Jahilyat’, ses décisions étaient très importantes. On le regardait avec respect, et de par son lien avec le Saint Prophète (SAW), son statut fut rehaussé, qui durera jusqu’au Qayâmat. Il était digne d’être envieux ( wo qaabil-é-rashk thé). Seul le Créateur et Son Rasoûl (SAW), savent le degré du ‘Faiz’, Accordé á lui.

Avant d’aller á la rencontre du Saint Prophète, (SAW), avec l’intention de le tuer, il a été chez sa soeur, où il entendit les Versets Sacrés lus par celle-ci, et son beau frère. A la suite de cet épisode que nous connaissons tous, il se dirigea au Bargah du Saint Prophète (SAW).. Quel Bargah ! ‘wo bargah bahar hi bahar hai’ – c’est le bahar qui durera jusqu’au Qayâmat. Il se jeta aux pieds du Saint Prophète (SAW) et lisait Kalimah Tayyéba . C’était l’heure du Namaz, et il voulait l’accomplir au Khana-é-Kab’a. Les croyants accomplissaient la Salât en secret dans la maison de Zaid bin Arqam (ra), mais Hazrat Umar (ra) disait qu’on devrait l’accomplir ouvertement.

Sayyiduna Umar Farooq (ra) n’avait pas peur d’affronter les Munafiqeen, tout en étant seul. Il a été Accorde la réflexion du Shan-é-Ummah. Nombreux étaient les Kuffars et les Munafiqeen, mais il agissait tout seul, comme ci il ne l’était pas. Les atrocités augmentaient de jour en jour, et le Saint Prophète (SAW) se préparait pour la migration á Madina. Hazrat Abu Bak’r Siddiq (ra) était avec lui. Les Sahabas agissaient en secret pour se protéger de leurs adversaires. Après avoir fait le Tawaf du Ka’ba, Sayyiduna Umar Farooq (ra) défiait les Kuffar, en proclamant qu’il se dirigerait vers Madina. Il leur disait s’ils avaient le courage de venir, ils pourraient le faire, car il ne voulait pas qu’ils pensaient qu’il y irait en secret. Ce n’était pas un affrontement si facile, mais puisqu’il avait été Accordé la réflexion du Ummah, tout seul, il avait le courage d’une assemblée.

Quand Hazrat Umar Farooq (ra) était Khalifa, il prenait bien des sages décisions, sans aucune crainte. En une occasion, il y avait un cas entre un Juif et un munafiq. Le munafiq n’étant pas satisfait de la décision du Saint Prophète (SAW), vint vers Hazrat Umar Farooq (ra). Il était si absorbé par l’amour du Saint Prophète (SAW), qu’il répondit que maintenant c’était son épée qui ferait le jugement. Il mit fin á la vie du munafiq, en disant que de tel résultat serait réservé á ceux qui ne respectaient pas la décision du Saint Prophète (SAW).

Shehenshah-é-Sukhan, Maulana Hasan Raza a dit :

Dil mein ho yaad téri gosha-é-tanhaï ho
Phir to khalwat mein ajab anjuman aaraï ho

La réflexion du Saint Prophète (SAW) était sur Hazrat Umar Farooq (ra), en ‘Jalwat’, ‘khalwat’, ‘zahir’, et ‘bateen’, donc il ne s’était jamais considéré comme étant seul. Hazrat Ibrahim (as) a été Accordé le titre du ‘Ummah’, et d’autres, selon leur statut ont été Accordé la réflexion du Ummah. Au fil du temps, les Munafiqeen continuaient á essayer de faire du tort á Hazrat Umar Farooq (ra), car ils n’étaient pas d’accord avec ses décisions. Mais Hazrat Umar Farooq (ra) restait firme en ses bonnes décisions Les non croyants le blessaient au cou avec leur épée.

Après le Khilafat de Hazrat Abu Bak’r Siddiq (ra), la victoire de l’Islam continuait et répandait de tous côtés.

Hazrat Umar Farooq (ra) avait des excellentes qualités. Le Naboowat a pris fin avec le dernier Messager, Hazrat Muhammad (SAW). Le Saint Prophète (SAW) a dit que s’il aurait eu un prophète après lui, ce serait Hazrat Umar Farooq (ra). De par ses qualités exceptionnelles, Hazrat Umar Farooq (ra) tout seul était considéré comme un Ummah ‘Al Ummah ké mazhar thé’. Le Saint Prophète (SAW), lui a Accordé le Basharat (la bonne nouvelle), pour être au Jannat. Tous les Sahabas seront au paradis, mais mention spéciale fut Accordé á ‘Ashra-é-Mubasshara’ (dix Sahabas).

Quand Hazrat Umar Farooq (ra) était au Madina Munawwarah, il fit la requête aux enfants de de demander Du’a-é-Bakhshish en son nom, qui fait preuve de son humilité. Nous connaissons sur le statut des enfants de Madina Munawarrah. Ce sont ces enfants qui deviendraient plus tard, des wali et des grands dirigeants. Durant ses derniers jours, il jeûnait beaucoup. Au 26 Zil Hâdj, ses oppresseurs le blessaient, Il suggéra Sayyeduna Abdur Rahman bin Auf (ra) pour l’Imâmat. Il n’était pas guéri de sa blessure, et son dernier souhait fut d’être enterré auprès du Saint Prophète (SAW). Il demanda á son fils d’aller faire la requête á Bibi Aïsha (ra). Malgré que Bibi Aïsha (ra) avait le même souhait de réserver cette place pour elle, la demande de Hazrat Umar Farooq (ra) fut agrée.

Hazrat Umar Farooq (ra) devint shaheed au premier Muharram, Hazrat sayyeduna Sohaib (ra) dirigea le Namaz-é-Janaza, et son souhait d’être á côté du Saint Prophète (SAW) fut réalisé.

Traduit par Mariam Goodur