0000000000000000000000000000 JUMMAH 27 SEPTEMBRE 2019 - Jummah Masjid
October 31, 2019

JUMMAH 27 SEPTEMBRE 2019

JUMMAH 27 SEPTEMBRE 2019

L’importance de la bonne conduite

En voici quatre aspects sur les principes de l’éducation formulés par les parents, les professeurs ou le ‘muntazim’ (responsable du secteur éducatif, entre autres).

(i) Il y a des parents, des professeurs, qui sans des raisons valables agissent sévèrement envers les enfants. Un tel traitement a des effets négatifs sur les enfants.
(ii) A l’inverse, il y existe des parents, des professeurs et d’autres, qui sont très tendres envers les enfants. De par leur amour pour eux, les enfants reçoivent des trucs inutiles, qui sont néfastes á leur éducation et á la bonne conduite. Ils font ce qu’ils veulent, qui affecte leur caractère.
(iii) Il y a aussi les parents et les professeurs qui agissent sévèrement et tendrement, mais toutefois plus de sévérité envers les enfants, et rarement avec l’amour.
(iv) D’autre part, il y a ces parents et enseignants qui sont sévères et tendres en même temps, mais qui agissent avec un plus de tendresse en les éduquant.

Un grand Wali en la personne de Sayyiduna Shahabuddin Soharwardi’s mureed, Sheikh Saadi (ra), par biais de son livre, « Goolistan et Boostan » en langue Farsi et sur le ‘mysticism’, a fait mention que la sévérité et la tendresse devront être présentes, quand il s’agit de l’éducation des enfants, pour des effets positifs. C’est triste que dans la société contemporaine, l’absence de tels principes si importants se fait ressentir. Si les enfants étaient éduqués dans la bonne direction, tant des problèmes n’auraient pas surgi. Ces problèmes ne sont pas seulement chez nous, mais dans beaucoup d’autres pays. Dans quelques pays, ces problèmes sont á la hausse, tandis que dans d’autres pays un peu plus bas. Haut ou bas, ces problèmes y existent.

Tout comme la salât, le jeûne et le hâdj qui sont importants, la bonne éducation est également importante. Pourquoi donc, nombreux des namazi, des rozédar, des donneurs des zakât et Khairat ne prennent pas grande considération de la bonne éducation et conduite ? Le Créateur a Accordé tant des Ahkam au Saint Prophète (SAW) pour l’Ummah, parmi le principe de la bonne éducation aux enfants.
Depuis Hazrat Adam (as), jusqu’au jour, chaque génération qui a eu la bonne éducation, le résultat est apparent. Le résultat est aussi apparent pour celle qui n’a pas été éduquée dans la bonne voie.

Soûrah Al Fajr nous éclaire sur les deux aspects, en termes du résultat de ceux qui ont eu la bonne éducation, et le résultat de ceux qui n’ont pas reçu la bonne éducation. Par manque de temps, ce sujet ne pourra être élargi, mais Mufti Sahab, le fera en une autre occasion par la
Grâce divine. Le Hâdîç qui fait mention de la bonne éducation sera évoqué. Il est conseillé d’étudier la vie des Sahabas, des Ahlé Bayt, et celle des petits fils du Saint Prophète (SAW) Hasneine Karimeine, pour prendre connaissance de leur bonne éducation. Le Saint Prophète (SAW) a évidemment accordé la bonne éducation, non seulement en théorie, mais en pratique également, á ses progénitures. La beauté d’une telle éducation est gravée dans l’histoire.

Le Saint Prophète (SAW) a dit que le meilleur cadeau qu’un père pourra donner á son fils ou fille, n’est autre que les bonnes manières, en d’autres mots, la bonne éducation. Il faut prendre comme modèle l’exemple du wali Sayyiduna Sayyad Makhdoom Ashraf Jahangir Simnani (ra). Il a reçu la bonne éducation de ses parents, qui devrait être gravée en or. Sans la bonne éducation, il ne serait pas un si grand sufi. Quel destin ? « Dunya é Tasawwuf ké roshan chirag hein ». Il a été spécialisé en éducation islamique. A l’âge de 7 ans, il avait complété le Hifz-é-Quran, et quand il atteint l’âge de 14 ans il acquit tous les Uloom, aussi bien que ‘Qira’t-é-Sab’a’ (sept façons de réciter le Saint Qur’an). Il était le plus jeune Aleem de l’époque, de nos jours comment de tels Aleem pourront exister ?
Il accéda au trône de son père á 15 ans, la connaissance, ‘Marifat’ et ‘Riyazat’, reçus de ses parents caractérisait sa personnalité. Malgré qu’il était roi, il ne montrait aucune importance pour la grandeur et les atouts mondains.

Do Aalam sé karti hai begana dil ko
Ajab cheez hai lazzat-é-ashnaii

Sayyiduna Sayyad Makhdoom Ashraf Jahangir Simnani (ra) quitta son trône et tout pour suivre le chemin du Saint Prophète (SAW). Il devint le plus grand Aaleem, Muhaddis, Faqi, Qari de son temps. Il excella sous plusieurs angles. Il éclairait le coeur des milliers des personnes, une lumière qui brillera jusqu’au Qayâmat. Cela est dû au cadeau des parents, qui devrait être suivi par nos contemporains. C’est encourageant de donner des cadeaux aux enfants, mais des précieux présents, en terme du Saint Qur’an, Hâdîç, avec traduction.

A l’approche des examens, les enfants devront être réguliers aux cinq Namaz quotidien, et lire ce wazifah « Ya Hasibu Ya Allah » cinq fois ou plus. Il est conseillé de lire Daroûd Shareef au commencement ainsi qu’á la fin, et ils auront le bon résultat. La beauté de ce hâdîç mubarak du Saint Prophète (SAW) se perde dans la traduction :

Ma nahala waalidun waladahu min nahlln afzala min adabin hasan

Néanmoins, en voici la traduction :

Il ne peut exister un meilleur cadeau qu’un père puisse accorder á un fils ou fille que les bonnes manières.

Il faut bien considérer ce Hâdîç et le communiquer aux autres.

A’la Hazrat a dit :

Kaam wo lé lijié tum ko jo raazi karé
Theek ho naam-é-raza tum pé karoron darood

Traduit par Mariam Goodur