Khutba Du Vendredi 27 Avril 2018

Le sermon du vendredi 27 avril, 2018, prononcé á la Jummah Musjid par Allama Mufti Muhammad Ishaaq Qadri Razvi

Shab-é-Bara’at

Dans le Saint Qur’aan, par biais du Soûrah ‘Ad Dukhan’, le Créateur a Dit :  Ha Meem Wal Kitaabil Moubeen.  (Roshan Kitaab).  Ce Livre très Eclairé fut Révélé durant la Nuit Sacrée et la Nuit des Grâces. Quelle est cette Nuit des Grâces ?  Plusieurs Muhaddiseen ont fait allusion au Lailatul Qad’r, comme étant cette Nuit des Grâces. Plusieurs d’autres ont dit que cette Nuit est celle de Lailatul Mubaraka, qui est Shab-é-Bara’at.

Bara’at signifie ‘nijaat’ – La Grâce de cette Nuit, c’est pouvoir se protéger du shirk, kufr et les punitions de l’enfer.  Shab-é-Bara’at est une appellation de la Langue Farsi, l’Ourdou, et d’autres langues.  Bon nombre de Muhaddiseen ont fait usage de cette appellation, et comme preuve, en voici quelques noms  des Tafasîr:

  • Tafsîr Durajuddorar
  •  Tafsîr Al Kishaf
  •  Tafsîr Al Kabir
  •  Tafsîr-ul-Qurtabi
  • Tafsîr-ul-Ruhul Bayan
  • Tafsîr Assirajul Munir

Lailatul Barakah (Shab-é-Baraat) est mentionné aux six Tafasîr.

Les Sahaba qui ont fait référence de Lailatul Barakah comme étant la quinzième Nuit de Shabaan sont :

Hazrat Ali Murtaza (ra) ; Hazrat Abu Bak’r Siddiq (ra) ; Sayyiduna Aïsha (ra) ; Sayyiduna Mo’az ibné Jabal ; Hazrat Abu Huraira (ra) ; Hazrat Abdullah ibné Masood (ra) ; Hazrat Usman bin Al’as (ra) ; Abu Musa Ash’ari (ra) ; Abdullah bin Umar (ra).

Outre le Saint Qur’aan, la preuve se trouve dans les Ahâdîç. Selon le Hâdîç, le Saint Prophète (SAW) a dit de considérer la quinzaine Nuit du Shabaan comme Lailatul Barakah.  La quinzaine Nuit du Shabaan a sa spécialité, le Créateur Accorde une grande attention á Ses Serviteurs.  Cette attention n’est pas Accordée qu’aux croyants, mais aussi aux non-croyants.  Mais les Grâces divines ne sont que pour les bons croyants.  Ce sont les personnes spéciales qui reçoivent Ses Grâces.  Il Pardonne á tous, á l’exception du mushrik, celui qui associe d’autres créatures au Créateur.  Les rancuneux seront aussi hormis de la Grâce divine.  La rancune est une très grave maladie spirituelle et le Créateur n’Accorde pas Sa Grâce á celui qui manifeste de la rancune á l’égard de son prochain.  Le Créateur Epargne ses Bénédictions á ceux qui sèment la discorde dans la société jour et nuit. Les récipiendaires de la Grâce divine sont ceux qui sont proches á Allâh Paak, Son Rasoûl (SAW) et ses Aulia.  Donc, avant la Nuit Sacrée du Shab-é-Bara’at, il faut demander Pardon  au Créateur, et purifier le coeur pour l’octroi de ses Grâces.

Allama Nasiruddin Albani a écrit dans son livre ‘Sahih attargheeb wa tarheeb, que le Hâdîç, suivi d’une chaîne de transmission, rapporté par Ibn Mo’az est authentique .  Il a été rapporté par le Sahabi Hazrat Abdullah bin Umar (ra) que les cinq Nuits dont le du’a n’est pas rejeté sont :

  • La Nuit du vendredi
  • La première Nuit du Rajab
  • La quinzaine Nuit du Shabaan
  • Les Nuits des Eid – Eid-ul-Fitr et Eid-ul-Adha

Sayyiduna Abdul Haq Muhaddis Delvi a fait mention aux Tabéïn qui accomplissaient les prières depuis la Salât Esha, jusqu’au celle du Fadj’r. C’était une pratique, observée depuis l’époque du Saint Prophète (SAW), des Sahaba et des Tabéïn.  Imâm Tirmizi  (ra) a dit que quand les Ahlé Haq et les Uléma font amal sur un Hâdîç faible, il se renforcit.

Imâm Shafi (ra) qui a été Accordé Basharat par le Saint Prophète (SAW), a dit que les Ahâdîc faibles se renforcissent.  Il s’est aussi référé aux cinq Nuits dont le du’a est Accepté par le Créateur.

En cette quinzaine Nuit de Shabaan, il est recommandé de faire Ziarat au qabrastan, mais il n’est pas permis d’embrasser, de faire le Tawâf ou de se prosterner auprès du qab’r. A’la Hazrat, par biais, de son Fatawa Rizvia, a dit que de faire Tawâf autour du qab’r, en signe de respect est ‘haraam’, illicite, et de se prosterner avec l’intention du ‘Ibâdat’ est kufr.  Ces mauvaises pratiques sont considérées comme ‘bidat’ et sont condamnables. Il n’y a aucun lien avec Ahlé Haq et Sunnah.  L’étiquette du qabrastan pourrait être procurée du Jummah Musdjid.   On pourra lire Yaseen, Soûrah Akhlas, Fatéha, et d’autres Soûrah.

Les Nawafil sont recommandés, mais sans omettre les prières Faraz.  C’est recommandé d’accomplir les prières en congrégation.  Pour ceux qui ont omis les prières Faraz pourront les remplacer durant cette nuit.  L’occasion est propice pour le ZikrulLah, la lecture du Saint Qur’aan, et l’envoi des Daroûd Shareef, Daroûd Ibrahim, Daroûd Rizvia, Qadriya, Ghawsia et Daroûd Taj.  L’observation du jeûne est aussi recommandée.

Il a été rapporté que pour les Ahlé Sharyat, toutes les nuits étaient pour eux des Nuits sacrés et ils les consacraient en prières.  Parmi, il y avait Imâm Abu Hanifa (ra), qui adoptait ce principe, en accomplissant des prières depuis la Salât Esha, jusqu’á la Salât Fadj’r.  Seul, au Musjid, il lisait Al Hamd, jusqu’au Wannas. Il complétait la lecture du Saint Qur’aan durant deux Raka’at Nafil. C’est la Nuit que nous pourrons implorer le Pardon du Créateur et demander des du’a pour nos ancêtres, parents, l’Ummah en général, sans oublier les Musulmans qui sont oppressés.

Il faut conseiller á la jeune génération de pratiquer ce principe et il faut pouvoir ouvrir la porte du Musdjid á eux. Allâh Paak nous Accorde le Taufîq d’accomplir autant des prières que nous puissions durant cette Nuit Sacrée – Aameen.

Read More

Khutba Du Vendredi 20 Avril 2018

Le sermon du vendredi 20 avril, 2018, prononcé á la Jummah Musdjid par Allama Mufti Muhammad Ishaaq Qadri Razvi

Sayyeduna  Abu Hanifa (ra)

En ce premier vendredi du mois sacré de Shabaan, mention a été faite sur le wisaal de Abu Hanifa , Imâm-ul-Muhaddiseen Imâm-é-Azam (ra), qui quitta ce monde en ce même mois. Selon bon nombre des Uléma, son wisaal a eu lieu le 15ème Shabaan. Il était un grand sajid et il a quitté ce monde temporaire dans la Nuit du Shab-é-Baraat, en prosternation.

Son nom est No’man, et son père s’appelle Thabit (ra). Il prit naissance au 70 ou 80 Hijri, selon certaines preuves, c’est plutôt au 70 Hijri. La naissance de Hazrat Abu Hanifa (ra) fut á la ville très réputée de Iraq, á Kufa.  Hazrat Abu Hanifa (ra) a été Accordé plusieurs titres, parmi ‘Sirajul Ummah’, qui signifie ‘Ummat ka Chirag’ (la lumière des Ummah).  Il fut très éclairé d’une très vaste connaissance du  Fiqh, Hikmat, Hadîç, Qur’aan, Ijtihad, entre autres.  De par sa connaissance, il a eu le Taufiq de transformer l’obscurité en lumière.

Hazrat Abu Hanifa (ra) a  aussi eu  le titre de ‘kashiful ummah’ – (l’éloignement de la tristesse).  C’est le titre qui fut Accordé au Saint Prophète (SAW), puisqu’il était Ashiq du Saint Prophète (SAW) et si proche de lui, il fut honoré de ce titre. Hazrat Bilal (ra) a dit que lorsqu’il était triste et lorsqu’il regardait le Saint Prophète (SAW), toute sa tristesse se dissipa. A’la Hazrat a écrit :

Unké nisaar koi kaisé hi ranj mein ho

Jab yaad aa gaé hein sab gham bhula diyé hein

 Un autre titre qui lui fut Accordé est Imâm-é-Azam, un cadeau provenant du Bargah-é Khuda, et Bargah-é-Mustapha (SAW). Quand Hazrat Imân Abu Hanifa (ra) parlait, toute attention allait vers lui, de par sa connaissance en différentes matières mentionnées en haut.  Malgré tous les fitna existants, Hazrat Abu Hanifa (ra) allait toujours vers la direction de la vérité.  Malgré que beaucoup étaient jaloux de lui, il resta une personne prestigieuse, car le Créateur a Rehaussé son statut. L’histoire révèle que Hazrat Abu Hanifa (ra) était exceptionnel et il n’existe pas beaucoup de personnes de son calibre.  Son Mazaar-é-Mubarak est á Baghdad, dans la Ville de Azamia.

Hazrat Abu Hanifa (ra) aimait le Saint Prophète (SAW) éperdument, on pourra savoir davantage sur lui par biais de l’internet.  Il a écrit le Qasida-é-No’man. Il fut connu comme ‘ Ahlé Haq ké Imâm’, ‘ Ahlé Shariat ké Imâm’, ‘ Ahlé Haqeekat ké Imâm’.

Le Saint Prophète (SAW) aimait beaucoup Hazrat Imâm Abu Hanifa (ra).  Ce dernier a pris naissance au 70 Hijri. Le Saint Prophète (SAW) a été Accordé ‘unseen knowledge’, et il est au courant de bien des choses et c’est de la connaissance qui durera jusqu’au Qayâmat. C’est pour cette raison que le Saint Prophète (SAW) connaissait bien des choses sur lui, qui a été prouvé par le Saint Qur’aan.

Des livres sur la connaissance scientifique et d’autres connaissances sont disponibles au Jummah Musdjid, la requête est qu’on essaie de procurer de tels livres qui nous éclaireront sur ‘ Ilm ghaib’ – ‘unseen knowledge’ du Saint Prophète (SAW).

A’la Hazrat a fait couler beaucoup d’encre sur le statut du Imâm Abu Hanifa (ra), tout comme Jalaluddin Suyuti (ra).  Au sujet du Deen, référence a été faite  au sujet de quelqu’un, et ce n’est autre que Imâm Abu Hanifa (ra). Le Saint Prophète (SAW) a dit que si la connaissance de la religion était en possession de l’étoile Surayya, une personne originaire de la Perse l’aurait reçue.  Selon  Allama Sayuti (ra), ce Hádîç se réfère au Imâm Abu Hanifa (ra).

Il a eu l’opportunité de rencontrer les sahaba, et Imam Abu Hanifa (ra) a pris connaissance des Ahâdîç.  Imâm Bukhari (ra), et d’autres Muhaddiseen étaient ses étudiants par plusieurs chaînes.

En ce mois de Shabaan, les Sahaba consacraient leur temps au Musdjid, pour les prières du Créateur, pour l’envoi du Daroûd Shareef sur le Saint Prophète (SAW), pour la lecture du Saint Qur’aan, pour le Zik’r Mustafawi, et pour l’accueil du Mahé Ramzaan.  Nous devrons suivre les pas des Sahaba-é-Karam pour être plus proches du Créateur.

Allâh Paak nous Accorde le Taufîq d’attraper le daman de Imâm Abu Hanifa (ra), Aameen.

Read More

Khutba Du Vendredi 13 Avril 2018

Le sermon du vendredi 13 avril, 2018, prononcé á la Jummah Musdjid par Allama Mufti Muhammad Ishaaq Qadri Razvi

Al Ehsan et Mera’dj-é-Mustafa (SAW)

Ce vendredi-ci, est le 25ème Rajab, et samedi ce sera le 26ème Rajab.  En ce mois sacré nous revivons les étapes de celui qui a été honoré, et ce n’est autre que le Saint Prophète (SAW).

Ces quatre aspects fondamentaux ont été mis á la lumière :

(i)         La signification littérale du Ehsaan

(ii)        La réalité du Ehsaan

(iii)       Les différents catégories de Al Ehsaan

(iv)       Le cœur sacré du Saint Prophète (SAW) et le niveau du Al Ehsaan

Que signifie Ehsaan ? La question fut posée au Saint Prophète (SAW). Sa réponse fut : La réalité du Ehsan est qu’on accomplisse les prières, tout en pensant qu’on voit le Créateur.  En l’absence d’un tel ‘tasawwur’, on a le pensant que le Créateur nous Regarde. Le Saint Prophète (SAW) a eu recours á un tel ‘tassawur’.

Les gens ordinaires n’ont pas la possibilité de voir le Créateur. La réalité du  Al Ehsaan est que le Créateur nous Regarde.  Les deux catégories du Ehsaan sont :

  • Ehsaan-ul-Qalb – La bonne qualité du cœur
  • Ehsaan-ul –badan – Le bienfait du corps

Quel sont donc les bienfaits du cœur et du corps ?

Imân (la foi) est le bienfait du cœur, et Taqwah, (la piété) est le bienfait du corps.

Le Saint Prophète (SAW) a été Accordé quatre bienfaits :

  • Ehsaan-ul-badan (le bienfait du corps)
  • Ehsaan-ul-qalb (le bienfait du coeur)
  • Ehsaan-ul-nafs (le bienfait de l’instinct)
  • Ehsaan-ul-roûh (le bienfait de l’âme)

En premier lieu, le Saint Prophète (SAW) a été Accordé l’embellissement du corps, qui mène á sa perfection. Donc, ces deux Grâces lui ont été Accordé :

  • La perfection, et
  • L’embellissement

De par Ehsaan, la beauté se développe. Dans la Nuit du Mera’dj, á la sortie du Saint Prophète (SAW) de la demeure de Ummé Haani (ra), le Saint Prophète (SAW) a passé par Haram, Kaa’ba, Hatim pour atteindre Musdjid-é-Aqsa et il a été Accordé la purification de la beauté, au plus haut niveau.

La question fut posée á Hazrat Jibraïl (as) au sujet de la beauté du Saint Prophète (SAW). Personne n’a eu la possibilité de décrire cette beauté qui est Ehsaan du corps.

On sait aussi que le cœur sacré du Saint Prophète (SAW) fut retiré de sa poitrine, qui démontre Ehsan-é-qalb. La connaissance, la sagesse, et l’Eclairage divin furent inculqués á son cœur. Ensuite, le cœur du Saint Prophète (SAW) fut purifié avec de l’Eau Zam Zam.  L’Eau Zam Zam a son statut, de par le lien du Jibraïl (as) et Hazrat Ismaël (as).  Mais son statut fur rehaussé quand le cœur du Saint Prophète (SAW) fut purifié par cet eau.

Les Uléma ont écrit que l’eau de Zam Zam a pris la forme de l’eau du paradis. Durant l’obscurité de la nuit, les Aulia ont aperçu l’Eau Zam Zam avec toute la splendeur de l’Eclairage divin, c’est le produit du Qalb-é-Mustafa.

Nous accomplissons le woozoo pour entrer au Musdjid. La purification du corps est primordiale pour l’accomplissement de la Salât, une insinuation du ‘badan ka ehsaan’.  Le Saint Prophète (SAW) devrait se rendre au Bargah-é-Ilahi, Musdjid-é-Aqsa est très loin de cette destination sacrée, de sorte que le temps et le lieu se terminent sur terre.  De par la purification du corps et du cœur, le Saint Prophète (SAW) aurait la possibilité de voir le Créateur sans voile de ses yeux sacrés.  Il a donc été Accordé la gratitude du corps et du cœur.

Par rapport au Hâdîç, Sahi Muslim, le Saint Prophète (SAW) a vu Hazrat Mousa (as) accomplissant la salât á l’intérieur de son qab’r.

A’la Hazrat a écrit :

Door-o-nazdeek ké soonné walé wo kaan

Kaan-é-la’lé karamat pé lakhon salaam

En se référant au Daroûd Shareef, il a été dit que le Créateur et ses anges envoient Daroûd sur le Saint Prophète (SAW).  Il est recommandé de lire le Daroûd Shareef, autant que possible durant la Nuit du Me’radj, car Daroûd Shareef fut entendu de tout côté.

En se rendant au Musdjid-é-Aqsa, tous les prophètes s’étaient rassemblés, depuis Hazrat Adam (as), jusqu’á Hazrat Isa (as).  C’était un aspect du Ehsaan-é-badan, pour une transformation en Ehsaan-é-Qalb, quand le Saint Prophète (SAW) verra le Crèateur.  Pour le moment, les prophètes ont eu la Grâce d’avoir le Saint Prophète (SAW) comme Imâm.  Au Baitul Mamur, les anges ont eu la Grâce de l’Imâmat du Saint Prophète (SAW).  Il fut Imâm sur terre aussi bien qu’au ciel.  Sa mission en tant que chef fut reconnu de tout côté.   (Huzoor ko bulandi ata huï), de ce fait, le message est que notre statut est rehaussé en accomplissant la Salât, au cas contraire, il atteindra au plus bas niveau.  La grandeur du Saint Prophète (SAW) est exceptionnelle, personne d’autre n’a eu un tel statut.  Il a eu la Grâce d’atteindre une telle destination qui n’a pas été Accordée á Hazrat Djibraïl (as). Si Hazrat Djibraïl (as) dépassait cette limite, ses ailes auraient été brûlées.

Imâm Abdul Wahab Sharani (ra) a rapporté que le lieu est sans limite, hormis  du temps et d’espace, mais que le Saint Prophète (SAW) a dépassé toute limite pour atteindre l’ultime destination. Par rapport á la science, pour pouvoir entrer dans la lune, il faut se servir de l’oxygène.  La grandeur du Saint Prophète (SAW) est telle qu’il n’avait pas besoin de renfort, c’est plutôt  l’air qui est redevable au Saint Prophète (SAW).

A’la Hazrat a écrit :

Wo jo na thé to kuch na tha wo jo na hon to kuch na ho

Jaan hein wo jahan ki jaan hai to jahaan hai

Le Saint Prophète (SAW) a vu le Créateur de ses yeux Mubarak. Selon Imâm Hambal (ra), par biais de son Musnad, Volume 1, á la page 290 :  Le Saint Prophète (SAW) a dit qu’il a vu le Créateur. La question fut posée á Imâm Hambal (ra),et la réponse fut : Pas question de demander á Hazrat Aïsha (ra), puisque le Saint Prophète a dit qu’il a vu son Rab.

A’la Hazrat a dit :

Wohi hai awwal wohi hai akhir wohi hai batin wohi hai zahir

Oosi ké jalwé oosi sé milné oosi sé oos ki taraf gaé thé

Hazrat Mousa (as) n’a pas pu voir une lueur de la Manifestation divine et il s’est évanoui sur la Montagne Tûr, qui transforma en poussière.  Tandis que le Saint Prophète (SAW) a eu la Grâce de voir la Beauté divine.  Il a vu le Créateur avec le sourire au visage et en toute connaissance.  Cette gratitude (Ehsaan) n’a pas été Accordée á Hazrat Moosa (as).

Le Daroûd Shareef suivant est recommandé :

On pourra le lire un millier de fois.

Allahumma swalli wa sallim wa barik ala Sayyedena Muhammad sahebil Me’radj

Read More

Khutba Du Vendredi 6 Avril 2018

Le sermon du vendredi 6 avril, 2018, prononcé á la Jummah Musdjid par Allamah Mufti Muhammad Ishaaq Qadri Razvi

SabilulLah (le droit chemin du créateur)

Dans le Saint Qur’aan, mention a été faite a un autre nom de Siratal Mustaqeem, qui est  SabilulLah.  Plusieurs Ahâdîç ont fait mention de SabilulLah comme étant un autre nom de Siratal Mustaqeem. Par biais d’un Hâdîç, le Saint Prophète (SAW) a expliqué que Siratal Mustaqeem est une interprétation de SabilulLah.

Tout comme Siratal Mustaqueem, SabilulLah, selon le dictionnaire, signifie le droit chemin.  SabilulLah se catégorise en ces deux aspects :

  1. ‘Aqaïd’ – La croyance fondamentale des croyants
  2. ‘Aamal-é-Saliha – les bonnes actions des croyants

Siratal Mustaqeem et SabilulLah ont la même interprétation, et le Saint Prophète (SAW) a utilisé le mot SabilulLah pour décrire Siratal Mustaqeem.  Les deux signifient le droit chemin.

Selon un Hâdîç, rapporté par Sayyiduna Abdullah ibné Masood (ra), le Saint Prophète (SAW) a tiré une ligne droite sur terre, pour définir le droit chemin du Créateur.  Le dernier Messager (SAW) a fait usage d’une ligne droite pour une définition du droit chemin.  Le Saint Prophète (SAW) se servait de plusieurs méthodes pour ses enseignements.  Ici, il avait fait recours á une ligne, (méthode oculaire), une de ses méthodes sacrées. Il tira également d’autres lignes courbes, du côté droit et gauche.  Donc, il disait que la ligne droite représentait le chemin droit, et que Satan s’assoit sur les autres lignes courbes, tout en invitant des personnes á s’y joindre. Satan fait cet appel constamment, une invitation continuelle aux êtres humains.  Ce sont des lignes opposées de la ligne droite du Siratal Mustaqeem.

Le Saint Prophète (SAW) informa que son chemin représente la ligne droite et invita les croyants á le suivre.  Il cita les Versets Quranic qui indiquent que Siratal Mustaqeem est le seul droit chemin.  Il ajouta que son Ummah  qui est véridique (jo Haq par hai) est ‘un’ (wo ek hai).  Tandis que les autres qui sont victimes du satan sont nombreux et ils suivent ces lignes courbes.  Siratal Mustaqeem dirige les croyants vers leur destination, c’est á dire le Chemin du Créateur et celui du Saint Prophète (SAW).  Ici, on prend considération des quatre écoles de pensée qui sont : Shafai, Hanafi, Hambali et Maliki. Ce sont quatre, mais á vrai dire, ce n’est qu’une, car la foi est la même, une seule foi. Le même exemple s’applique aux quatre Silsila de Nizaam-é-Roohani : Qadri, Chisti, Naqsbandi, Soharwadi, ils sont quatre, mais en réalité, ils représentent qu’un seul, puisqu’ils sont de la même foi.

Dr Iqbal a dit :

Bazou téra tawheed ki daleel sé qawi hai

Islam tera des hai tu Mustafawi hai

C’est le Mustafawiyat qui unit les croyants en termes de Siratal Mustaqeem ou SabilulLah.

Dr Iqbal, par biais de ce vers, en la langue Farsi, a écrit :

Ba Mustafa bé rasan kheshra ké deen hama oust

Gar ba ou na rasidi tamamé bou lahabist

Il a dit ‘nadaan’ suivez le Saint Prophète (SAW), allez vers lui. Si vous n’allez pas vers lui, ce n’est pas Mustafawiyat, mais Abu lahabiyat.  Il n’y a qu’un seul Mustafawiyat, qui représente les bonnes actions.  Tous les autres sont les Abu Lahabiyat, représentant la mauvaise foi.  Allamah Iqbal a mis en exergue le ‘Faizan’ (la Grâce du Saint Prophète (SAW), dans ses poésies.

A’la Hazrat a dit :

Téré ghulamon ka naqsh-é-qadam hai raah-é-Khuda

Wo kia bahak saké jo yé sooragh léké chalé

« Jo Mustafa ka ghulam hai, wo raah-é-Haq par hai », il suit le Siratal Mustaqueem et SabilulLah (le droit chemin).

En suivant les pas des Aulia, on ne pourra pas prendre le mauvais chemin.  Au cas contraire, au lieu d’avoir recours aux bonnes actions ‘Amal-é-Saliha’, on fera l’inverse ‘taléha’ les mauvaises actions.

Outre que le chemin Mustafawiyat, tout autre action n’est pas Acceptée.  Et la condition est ‘Aqeedah’ (la foi en notre Créateur et á Son Rasoûl (SAW). Si c’est une mauvaise foi, toute action est annulée par le Créateur et le Saint Prophète (SAW).  Il n’y a qu’une appellation – ‘Ahlé Haq ou Ahlé Sunnat.  Ils sont des gens véridiques, de la réalité.  Ils prennent le Chemin du Créateur ‘SabilulLah’.

La Ka’aba a quatre coins, et plusieurs portes, en y entrant, la destination est la même, qui mène vers Mustafawiyat.  Le même exemple s’applique á la rivière, chaque rivière a son eau spécifique qui mène á la mer.  Quand l’eau des quatre rivières se mélangent dans la mer, l’eau devient un seul type d’eau.

Dans le même contexte, un pakistanais avait posé une question au Mufti Saab, lui demandant que Ghaus-é-Paak fait parti du Nizaam-é-Hambali, et qu’ils sont des Hanafi. Est-ce qu’il n’y a pas eu un grand Wali au Silsila de Hanafi, puisqu’il parle beaucoup sur le Hambali ?

La réponse fut reliée aux vers du Dr Iqbal :

Islam bazou téra tawheed ki daleel sé qawi hai

Islam tera des hai tu Mustafawi hai

Gaus-é-Paak a le lien Mustafawiyat, et tous les Nizaam-é-Roohani se relient au même lien, la seule ligne de Siratal Mustaqeem.

Le wisaal de plusieurs dignitaires de l’Islam ont eu lieu au mois de Rajab, Imâm Jafar Sadîq (ra), au quinzième et Imâm Muslim (ra) au vingt quatrième.  Ce sont des personnes qui ont pris le droit chemin.  Les Sahaba et les Ahlé Bayt ont eu la Lumière de SabilulLah, y compris  Hazrat Amir Moawiyah (ra).

La valeur du Daroûd Shareef est telle que ceux qui  le lisent constamment seront proches du Saint Prophète (SAW) le jour du Qayâmat, selon le Hâdîç.

Read More

Khutba Du Vendredi 30 Mars 2018

Le sermon du vendredi 30 mars, 2018, prononcé á la Jummah Musdjid par Allama Mufti Muhammad Ishaaq Qadri Razvi

La lumière du Siratal Mustaqeem

En Islam, Il y a deux catégories d’une telle Lumière : (i) La Lumière du droit divin, et (ii) La Lumière du droit humain.  Il y a également deux aspects principaux : (i) Shoba-é- Ibadat et (ii) Shoba-é-Mamoulaat.  Shoba-é-Ibadat est relié au droit divin et Shoba-é-Mamoulaat, au droit humain.

Les personnes qui accomplissent le Droit divin et le droit humain, tout en prenant le droit chemin, sont acquises de la Lumière du Siratal Mustaqeem.  Elles considèrent Siratal Mustaqeem comme un océan Lumineux et c’est la Lumière qui parvient de tout côté.

Le Saint Prophète (SAW) a été Accordé un très grand statut.  De par son Hâdîç, il utilisa parfois très peu des mots, mais la signification est profonde et vaste. A’la Hazrat a dit que bon nombre des Muhadisseen ont employé qu’un mot du Hâdîç, suffisant pour écrire un livre.  Une phrase a plusieurs objectifs, qui mène á un océan de connaissance.

Sayyiduna Saeed Abu Khudri (ra) a rapporté que le Saint Prophète (SAW) a dit que ceux qui consomment la nourriture licite, suivent les Sunnah et qui ne font pas du tort aux autres, iront au Paradis.  Le Saint Prophète (SAW) a mis l’emphase sur trois aspects : (i)  La nourriture licite, (ii) le Sunnah et (iii) la non-transmission de la peine aux autres. Ce sont des telles qualités qui purifient le cœur. La purification du cœur est un atout qui guide vers le droit chemin, tout en obtenant la Lumière du Siratal Mustaqeem.  Des grands érudits de l’Islam ont fait usage de ce Hâdîç.  Par rapport á ce Hâdîç, le Saint Prophète (SAW) s’est référé á la prière, en d’autres mots, le Droit divin, pour ensuite parler sur le droit humain.  Ceux qui ne respectent pas les deux droits sont privés de la Grâce divine.

Dans le même contexte, une personne vint vers le Saint Prophète (SAW), en lui disant que des telles actions sont pratiquées par une grande majorité.  Puisque c’était l’époque du Saint Prophète (SAW), la nourriture licite, la pratique des Sunnah et la non transmission de la peine aux autres étaient praticables. Le Saint Prophète (SAW) répondit que c’est vrai, car cette pratique a un lien au Daur-é-Nabawi et Daur-é-Sahabi, mais les yeux du Saint Prophète (SAW) ne se limitent pas qu’á un seul époque. Par la Grâce du Créateur, la puissance de ses yeux Mubarak a un tel effet qu’il puisse voir au temps qui viendra, jusqu’au Qayâmat. Il a dit que bon nombre de personnes font usage á ces trois principes á cette société de la vie physique du dernier Messager (SAW).  Il a employé le mot ‘quroon’ , le pluriel du qarn (époque).  Il a ajouté qu’outre l’époque de sa vie physique, et d’autres époques, jusqu’au Qayâmat, il y aura des croyants qui suivront ces trois principes.

Imâm Tirmizi (ra), qui était Imâm-ul-Muhaddiseen, Faqui, Mukhtar-é-Muhaddiseen, s’est retiré de ce monde au 13ème Rajab. Donc, il est conseillé d’accomplir Isaal-é-Sawâb de Imâm Tirmizi (ra) ce dimanche.  Depuis plus de 1400 années de cela, il y a eu tant d’érudits, c’est triste qu’on les oublie.  En parlant du Imâm Ja’far Sadîq (ra), il s’est référé comme étant Faqui, Muhaddis.  Il était une très grande personnalité et même Chef Juge, et le professeur du Imâm Abu Hanifa (ra). Le Wisaal de Imâm Ja’far (ra) a eu lieu au 15ème Rajab, donc il est recommandé d’accomplir Isaal-é-Sawâb, en son nom, á cette date islamique.

Ilm-é-Ghaib du Saint Prophète (SAW), Accordé par le Créateur, est évident, car il a vu le Créateur durant la soirée de Me’radj.  Puisqu’il a été Accordé  la vue de la Beauté splendide du Créateur,  est-ce qu’il n’est donc pas Accordé Ilm-é-Ghaib ?

Sayyiduna Arif Rumi (ra) a dit que Hazrat Mousa (as) n’a pu résister á une petite lueur de la Lumière divine, de sorte, qu’il s’est évanoui sur la Montagne Tûr.  Par contre, le Saint Prophète (SAW) a vu la Beauté divine de ses propres yeux.  Celui qui a eu la Grâce de voir le Créateur, est-ce qu’il n’a pas eu la Grâce de Ilm-é-Ghaib ?  Il y a la sagesse dans les paroles du Saint Prophète (SAW), et la sagesse dans son silence.

Ce ne sont que les ignorants qui ne veulent pas croire au Ilm-é-Ghaib du Saint Prophète (SAW).  Le Créateur nous Accorde ses Grâces – Aameen.

Read More

Khutba du Vendredi 23 Mars 2018

Le sermon du vendredi 23 mars, 2018, prononcé á la Jummah Musdjid par Allama Mufti Muhammad Ishaaq Qadri Razvi

Nûr-é-Siratal Mustaqeem

En accomplissant la Salât et en lisant Soûrah Fatéha, nous demandons le du’a : « Ihdinas siratal mustaqeem » (Guide nous vers le droit chemin). Hors du Namaz, nous demandons également ce du’a.  AlhamdoulilLah, nous sommes des croyants qui devrons tous demander ce du’a au Créateur pour qu’Il nous Dirige vers le droit chemin.

De ce fait, chacun demande pour qu’il soit dirigé vers le droit chemin, mais le Nûr du Siratal Mustaqeem n’est pas donné á tous.  Il y a deux catégories des personnes (i) le Créateur Accorde Siratal Mustaqeem á une catégorie des persoones, (ii) Il y a une autre catégorie des personnes qui lisent le Soûrah Fatéha, mais n’ont pas été Accordé l’Eclairage divin pour pouvoir être conduit vers le droit chemin.

Ceux qui ont été Acquis ‘Taharat-é-Qalb’ (la purification du cœur), et dont le cœur est hormis de la jalousie, de la rancune, de la haine ou de la vengeance, reçoivent la Lumière du Siratal Mustaqeem, durant la Salât et hors de la Salât. A chaque fois qu’ils lisent le Soûrah Fatéha, le Nûr du Siratal Mustaqeem leur Parvient.  Mais, ceux, dont le cœur n’est pas pur, qui possèdent un cœur, rempli de la jalousie, de la rancune, de la vengeance et de la haine, ne sont pas les récipiendaires de la Lumière du Siratal Mustaqeem.  Ce sont des personnes qui travaillent que pour leur propre intérêt, qui n’ont pas eu le Taufîq d’être Octroyé Nûr-é-Mustaqeem, malgré qu’ils lisent le Soûrah Fatéha millier et millier des fois.  Les Munafeeqeen le lisent durant la Salât, et hors de la Salât, mais ils restent toujours des Munafîq, car ils ne sont pas en position de respecter la grandeur du Saint Prophète (SAW).  Leur cœur est rempli de la haine, de la rancune et de la vengeance.

Selon le Hâdîç de Jamé Tarmizi, le Saint Prophète (SAW), tout en adressant Hazrat Anas (ra), lui a dit : « 0 mon enfant, si c’est possible, fais ce que ton cœur est hormis de la jalousie, de la rancune ou de la vengeance ».  Il lui donna ce conseil á deux reprises, ce qu’un de ses sunnah est que le cœur devra être pur et hormis de toute rancune, haine et vengeance.  Les bonnes manières font parties du Sunnah du Saint Prophète (SAW).  Tous ceux qui prétendent suivre tous les Sunnah du Saint Prophète (SAW), doivent consulter leur cœur, et faire le constat s’il n’est pas doté de la jalousie, de la rancune ou de la vengeance. S’il y a toutes ces mauvaises qualités, ils devront demander pardon.  Le Sunnat ne comprend pas que l’amama, le jubba ou l’accomplissement de la Salât, il faut que le cœur soit purifié.

Le Saint Prophète (SAW) a informé que celui qui aime bien ses Sunnah, sera au paradis.  Il y a plusieurs aspects á discuter au sujet de Hazrat Anas (ra), mais par la limite du temps, un sera élucidé.  Hazrat Anas (ra) était Da’i, Aleem,  Muballigh et Sahaba, mais pour tout un chacun, avant d’entamer sa mission, le cœur doit être tout d’abord purifié.  Le waez est facile, mais la purification du cœur prend du temps.  En l’absence de la purification du cœur, le waez n’a pas d’effet et l’octroi du Nûr-é-Mustaqeem n’est pas possible.

A l’arrivé de Sayyiduna Moïnuddin Chisti (ra) en Inde, il y avait l’obscurité totale, mais de par la Lumière du Siratal Mustaqeem, des milliers des personnes sont devenus croyants.  Ayant acquis, ce Nûr,  leur progénitures lisent maintenant le Soûrah Fatéha pour une Guidance vers le droit chemin.

Les mots provenant du cœur ont un très grand effet, sans des ailes ils voguent du plus haut du ciel.  Les oiseaux volent en haut, par moyen des ailes, tandis que les mots sortant du cœur des personnes, ayant le coeur pur, atteignent le plus haut sommet, sans des ailes.  Le message de ces personnes se font entendre aux quatre coins du monde, nord, sud, l’est et l’ouest. Sans Nûr-é-Siratal Mustaqeem, de long discours n’a pas d’effet, tandis que de par le Nûr-é-Mustaqeem une seule phrase en suffise pour l’impacte.  Un seul regard suffit pour transformer les voleurs qui arrivent pour accaparer des biens des autres. Le Wali a eu cette puissance du Nûr-é-Mustaqeem.

Dr Iqbal a dit :

Dil sé jo baat nikalti hai asar rakhti hai

Par nahin taqat-é-parwaaz magar rakhti hai

 

Quand les voleurs sont venus auprès de Sayyiduna Moïnuddin Chisti (ra), un seul regard a suffi pour changer leur mode de vie et pour demander  pardon de leurs pêchés.  Si dans la société actuelle,  ce principe est suivi, et si nous retirons toute jalousie, rancune et vengeance du cœur, il y aura la solution á tous les problèmes.  Bien souvent, on fait usage á l’accolade  de l’un á l’autre, on embrasse les mains, soi disant par respect, mais le cœur est toujours rempli de la jalousie, de la haine et de la rancune.  Tout Sunnah doit être fait avec un cœur purifié.  Il est á souligner que la salutation islamique et une visite aux malades sont des Grâces.

Il faut pouvoir cesser toutes les vaines activités, pour donner du temps au Créateur.  Entre la Salât de Ass’r et Maghrib, les vendredis, on peut consacrer notre temps en venant au Musdjid, où on pourra demander de du’a pour la purification du cœur.  Ce faisant, il y aura remède á toutes les difficultés, tension ou dépression.  Si le médecin a prescrit des médicaments et que le malade refuse de les prendre, on ne peut le blâmer pour la non guérison de la maladie.  C’est le même effet, si on accepte de prendre les médicaments, tout en ne les consommant pas, ce n’est pas la faute du médecin.

Sans la purification du cœur, l’unité n’a pas sa raison d’être, donc nous devrons suivre le Sunnah du Saint Prophète (SAW) avec un cœur purifié.

Dr Iqbal a dit :

Deen-é-mullah fi sabilillah fasaad

Deen-é-momin fi sabilillah jihaad

Read More

Khutba Du Vendredi 16 Mars 2018

Le sermon du vendredi 16 mars, 2018, prononcé á la Jummah Musdjid par Allama Mufti Muhammad Ishaaq Qadri Razvi

La grandeur de Hazrat Abu Bak’r Siddiq (ra)

Le statut des Sahaba ont été mis en exergue durant ces quatre vendredis consécutifs. Selon le Hâdîç de Abu Daoud, il a été rapporté que Hazrat Djibraïl (as) s’approcha du Saint Prophète (SAW) et lui montra la porte du paradis, par laquelle son Ummah y entrerait.  A l’écoute du Saint Prophète (SAW), Hazrat Abu Bak’r (ra) exprima son souhait ainsi : ‘Ya Rasoûl (SAW) – kash mein aap ké saath hota’. « J’aurai tant souhaité être avec vous afin de voir cette porte ».  Le Saint Prophète (SAW) lui répondit, en prenant considération de son statut, qu’il sera le premier parmi son Ummah á entrer au paradis.

Plusieurs Ma’rifana, Aleemana, Arifana, Hakeemana et Ashiqana – interprétations- ont été faits sur ce Hâdîç.  La question qui se pose est quand est-ce que Hazrat Djibraïl (as) avait montré cette porte au Saint Prophète (SAW).

Sayyiduna Shah Abdul Haq Muhaddis-é-Delvi (ra) se référait á deux possibilités :

  1. Soit qu’á l’occasion du Me’radj, Hazrat Djibraïl (as) a fait voir cette porte par laquelle l’ummah du Saint Prophète (SAW), entrera au paradis, ou
  2. En une autre occasion, le Saint Prophète (SAW) a vu cette porte.

En d’autres mots, C’est comme ci, ‘khadim’ a fait voir cette porte au ‘makhdoom’.  Khadim symbolise Hazrat Djibraïl (as) et makhdoom représente le Saint Prophète (SAW) en tant que Makhdoom-é-Djibraïl, et Makhdoom-é-Kul.

  • Hazrat Djibraïl (as)  vint sur terre quand il le faisait voir le paradis, donc le Saint Prophète (SAW) l’a vue de la  terre.  « Mustafa ki nIgah » – la vue sacrée du Saint Prophète (SAW) est si puissante qu’il  a eu le Taufîq de voir la porte du paradis, ainsi que le paradis de la terre. La question se pose , si le Saint Prophète (SAW) a pu voir le paradis de la terre, est-ce qu’il ne pourra voir son Ummah et la condition de ses Ashiq de Madina Shareef ?
  • La porte du paradis fut donc montrée au Saint Prophète (SAW).  Il est á souligner que le Jour du Qayâmat, la porte par laquelle entrera son Ummah n’est pas identique á celle du Saint Prophète (SAW).  Il y huit portes du paradis, et une porte spéciale a été attribuée á l’Ummah du Saint Prophète (SAW).  C’est par le Toufail du Saint Prophète (SAW) que cette spécialité leur fit Accordée par le Créateur.  « Qayâmat ka yé khaas maqam Huzoor ké qadmon ki khairat hai » Cette dignité du Qayâmat est dûe au Saint Prophète (SAW). Cette dignité a été octroyée sur terre aussi bien qu’en haut – « Yé bhi Muhammad ka sadqa hai aur wo bhi Muhammad ka sadqa hai ».  L’Ummah du Saint Prophète (SAW) est spécial sur terre et en haut.
  • Le souhait de Hazrat Abu Bak’r (ra) est d’être avec le Saint Prophète (SAW), Il se souvient toujours de son approchement avec le dernier Messager (SAW).  Référence est faite au Soûrah Wal Layl, aussi connu comme  Soûrah Hazrat Abu Bak’r (ra) et Soûrah Wadduha, comme étant Soûrah Hazrat Muhammad (SAW).  Ils sont proche l’un á l’autre.
  • A’la Hazrat a dit :

Tujh sé aur Jannat sé kia matlab munafiq door ho

Hum Rasulullah ké Jannat Rasulullah ki

En ce référant au Hâdîç sur ‘Ma’aka’ (aap ké sath) , de par le souhait du Hazrat Abu Bak’r (ra), le Créateur nous Accorde ce vœu.  Le Créateur nous Epargne de tout fléau, incluant la jalousie.  Si l’esprit et le cœur sont purs et éclairés, notre souhait pourra se réaliser, tout comme ‘Kwahish-é-Siddiqui, Farooqui, Osmani et Aliwi. (le souhait des quatre Khalifah). Le Saint Prophète (SAW) a dit á Hazrat Abu Bak’r Siddiq (ra) que son Statut a été rehaussé de sorte qu’il sera le premier parmi son Ummah á entrer au paradis.

  • La beauté du paradis, c’est Mustafawi husn (la beauté du Saint Prophète (SAW).  A l’entré du Saint Prophète (SAW) au paradis en premier, le Nûr et la beauté resplendira. De par son entré, Husn-é Jannat, Iftékhar-é-Jannat, Mukhtar-é-Jannat se verra en toute sa splendeur.  Le Paradis a été Réalisé pour le Saint Prophète (SAW), par la Grâce divine.

Le Saint Prophète (SAW) sera en premier á frapper á la porte du paradis pour y entrer, suivi des Prophètes, depuis Hazrat Adam (as) jusqu’á Hazrat Isa (as), Il y a environ 124,000 prophètes.  Ils seront ensuite suivis par l’Ummah du Saint Prophète (SAW).  Parmi l’ummah, les Sahaba feront leur entré en premier.  Donc les Ahlé Imân iront au paradis qui suscitera la jalousie des Munafiq.

De par les versets qui suivent, Dr Iqbal s’est référé aux compagnons du Saint Prophète (SAW) qui ont tout sacrifié par amour pour lui :

Ki Muhammad sé wafa tuné to hum téré hein

Yé jahan cheez kia hai lawho qalam téré hein

Tous qui sont fidèles au Saint Prophète (SAW) seront récompensés, particulièrement les Sahaba, et Hazrat Abu Bak’r Siddiq (ra) en premier.

Selon  Allama Mufti Yaar Khan Naimi (ra), en se référant au Hâdîç, après les Rasoûl et les Ambiya, le plus grand statut a été Accordé á Hazrat Abu Bak’r Siddiq (ra).  Le Saint Prophète (SAW) lui a dit que son souhait fut de voir la porte du paradis, eh bien, il sera le premier á y entrer.  C’est ce qui indique ‘Ilm-é-ghaib’  (unseen knowledge), par la Grâce divine.  C’est dommage qu’il y en ont ceux qui refusent d’accepter le ‘ilm-é-ghaib’ du Saint Prophète (SAW). Ils essaient de dénigrer le statut du Saint Prophète (SAW), en faisant allusion á un Verset du Saint Qur’an du Soûrah Ahqaaf qui est aboli (mansookh). En vérité ces ‘aqal ké andhé’ ne sont pas en mesure de savoir la grandeur du Saint Prophète (SAW).  On doit surtout faire attention á faire des commentaires sur le statut du Saint Prophète (SAW), et les Sahaba.    Le Saint Prophète (SAW) a eu la Grâce divine d’être Octroyé d’une connaissance parfaite en termes du ‘Ilm-é-ghaib’. Il est connecté á toutes les destinations par le Taufîq du Créateur.

Le mois de Rajab s’approche, c’est le mois du Maghfirat (pardon), et Récompense. Sha’ban est pour le Shafa’at (intercéssion), et Mahé Ramzaan pour la hausse des Grâces. Il est recommandé de lire ce Daroûd 313 fois, durant le jour :

Sayyeduna Kareem Swallallahu alaihi wa sallam

Read More

Khutba Du Vendredi 9 Mars 2018

Le sermon du vendredi 9 mars, 2018, prononcé á la Jummah Musdjid par Allama Mufti Muhammad Ishaaq Qadri Razvi

Zuhoor-é-Adab – la manifestation du respect

Le wisaal de Hazrat Abu Bak’r Siddiq (ra) a eu lieu en ce mois-ci et la date de la commémoration s’approche.  In Shah Allah, ce samedi-ci, Yaum-é-Siddiq sera organisé á la Jummah Musdjid. Tous les Masajeed, les Madaris et les personnes pieuses devront commémorer Yaum-é-Siddiq.  Il était le dignitaire du Créateur et l’histoire nous a donné la preuve de son humanisme.

Zuhoor-é-Adab (la manifestation du respect) a plusieurs dimensions et il y des signes qui nous montrent l’élément du respect et ceux qui font usage au respect.  En s’asseyant en posture du ‘Attahhiyat’, les yeux baissés, paisible, sans aucun mouvement, c’est un signe du respect pour lequel on reconnait le respectueux á l’égard du Saint Prophète (SAW).

Un regard souriant lancé au Saint Prophète (SAW), est un signe de ‘Zuhoor-é-Mohabbat’ (La manifestation de l’amour á son égard).  « Adab ka zuhoor haq hai aur Adab ka ghalba haq hai ».  En plusieurs occasions, les Sahaba-é-Karam ont fait preuve de la manifestation et l’amour du respect.

Selon le Hâdîç, rapporté par Hazrat Anas (ra), est, qu’á l’entré du Saint Prophète (SAW) au Musdjid-é-Nabawi , tous avaient les yeux baissés á l’exception de Hazrat Abu Bak’r Siddiq (ra) et Hazrat Umar Farooq (ra).  En regardant le visage Mubarak du Saint Prophète (SAW), la fraîcheur aux yeux est acquise et le Nûr se manifeste.  Les deux Sahaba les regardaient en souriant et le Saint Prophète (SAW) les regardait de la même façon, c’est á dire, avec un sourire.  Ce Hâdîç a deux aspects : (i) Adab – Ghalba et Faizan-é-Adab, et (ii) Rang-é-ishq et zuhoor-é-mohabbat.  A l’entré du Saint Prophète (SAW) au Musdjid, quand tous les yeux sont baissés, c’est ce qui indique Faizan et Ghalba-é-Adab.  D’autre part, le regard souriant lancé au Saint Prophète (SAW), c’est du Ghalba et Aqeedat-é-Ishq.  (wo bhi haq hai aur yé bhi haq hai) – Les deux sont considérés comme des droits.

Cette manifestation et cet amour du respect provenant de Hazrat Abu Bak’r Siddiq (ra) et de Hazrat Umar Farooq (ra) ne se limitaient pas qu’au Musdjid, mais c’était une manifestation continuelle, depuis le début jusqu’á la fin.  Au moment de Hijrat vers Madina Munawwarah, Hazrat Abu Bak’r Siddiq (ra) était á côté du Saint Prophète (SAW).  Ce parcours du Hijrat au Madina Munawwarah est considéré comme ‘Zuhoor-é-Ishq’ (une manifestation de l’amour).  La vie au Madina Munawwarah jusqu’au wisaal est un symbole de Ghalba-é-Mohabbat de Hazrat Abu Bak’r Siddiq (ra).

On sait aussi que dans la cave de Thaur, Hazrat Abu Bak’r Siddiq (ra) posait ses talons sur le trou pour que le serpent ne morde pas le Saint Prophète (SAW).  Il a été écrit que le wisaal de Hazrat Abu Bak’r Siddiq (ra) est dû par le poison du serpent qui lui fut fatal après un lapse de temps.  La manifestation de l’amour ne prend pas en considération la progéniture, le pays, la richesse ou même la vie, elle est au dessus de tous ces aspects. Hazrat Abu Bakr’s Siddiq (ra) et Hazrat Umar Farooq (ra) en avaient fait preuve.

Hazrat Umar Farqooq (ra) n’hésitait pas á dire haut et fort au Khana-é-Kaaba, qu’il procèderait au Hijrat. De par ce Ghalba-é Adab et Ghalba-é-Ishq, il gagnait la force tout en étant seul et ce Safar-é-Hijrat est une manifestation de son amour (Ghalba-é-Mohabbat).

Des détails approfondis sont inclus au Tafsîr-é-Kabir de Allama Raazi (ra).  Il y avait un Munafiq et un juif qui approchaient le Saint Prophète (SAW) pour que justice soit faite á eux.  En ce qui concerne la justice, personne ne peut se mesurer au Saint Prophète (SAW).  Le Saint Prophète (SAW) rendit donc justice au juif qui la méritait.  Que ce soit un croyant ou pas, le Saint Prophète (SAW) accordait le droit légitime á tout un chacun. La religion dans ce contexte ne se pose pas. Le Munafiq n’était pas satisfait du jugement du Saint Prophète (SAW), en prenant connaissance d’un tel jugement, le munafiq alla voir Hazrat Hazrat Umar Farooq (ra) pour obtenir justice. Hazrat Umar Farooq (ra) sauta son cou. C’est ce qui indique l’amour Mustafawi, les gens propageaient la nouvelle que Hazrat Umar Farooq (ra) avait tué un croyant.  Il était d’avis que si quelqu’un ne croit pas au jugement du Saint Prophète (SAW), il ne peut être considéré comme étant croyant.

Dr Iqbal a dit :

Ous ki oummeedein qaleel ous ké maqasid jalil

Ous ki ada dilfareb ous ki nigah dil nawaz

Les Sahaba avaient la pureté du cœur et un très grand statut, et objectif.  Ils se plongeaient dans l’amour du Saint Prophète (SAW).  Ils étaient calmes en conversation , mais actifs en á la recherche de la Vérité (Haq). Ils ont été Accordés ces Cadeaux divins.

Dr Iqbal a dit :

Dil-é-bina bhi kar Khuda sé talab

Ankhon ka noor hai dil ka noor nahin

Les yeux des Sahabas étaient Eclairés, aussi bien que leurs cœurs. Les croyants qui ont vu le Saint Prophète (SAW), même pour une fois, ‘oun ankhon pé salaam’.

A’la Hazrat a dit :

Husn-é-Yusouf pé katin Misr mein angusht-é-zanan

Sar kataté hein téré naam pé mardaan-é-arab

 Il n’y a pas de comparaison entre nous et les Sahaba.  Ils ont été Accordés le plus grand statut après les Prophètes et les anges.

Dr Iqbal a dit :

Quwaté Ishq sé har past ko baala kardé

Dahr mein ismé Muhammad sé ujala kardé

Le message est que nous devrons aimer les Sahaba qui ont tout sacrifié , y compris leur vie pour l’Amour du Créateur et de Son Prophète (SAW).

Read More

Khutba Du Vendredi 2 Mars 2018

Le sermon du vendredi 2 mars, 2018, prononcé á la Jummah Musdjid par Allama Mufti Muhammad Ishaaq Qadri Razvi

La dignité des Sahaba á la lumière du Soûrah Fatéha

Vendredi dernier, référence a été faite au Siratal Mustaqueem, qui a un lien avec les Sahaba, plus particulièrement á Hazrat Abu Bak’r Siddiq (ra), et á Farooq-é-Azam (ra). Le ‘leadership’ et la lumière du ‘Leadership’ ont été aussi élucidés.

Le leadership devient parfait quand il y a la présence du Nûr. Sans l’Eclairage divin, on ne pourra jamais être un vrai chef.  Les Sahaba ont eu la Grâce de puiser l’eau du ‘Chasm-é-Mustafawi ka Faiz’.  Ils ont consommé l’eau en si grande quantité qu’ils ont acquis le Nûr du leadership.   Les Sahaba et les Ahlé Bayt n’étaient pas que des chefs, mais des chefs dotés du Nûr.

A l’époque de Sayyiduna Umar Farooq (ra), quand l’Islam sortait victorieux dans tous les coins du monde, il y a eu la défaite de plusieurs régions du globe.  De telles victoires étaient parvenues  grâce aux chefs qui avaient reçu l’Eclairage du Barga-é-Mustafa (SAW).

Siratal Mustaqueem a deux conditions :

  • Nûr-é-Qayid (the Light of the Leader)
  • Nûr-é-Qayadat   (the Light of Leadership)

Les Sahaba ont été accordés les deux conditions.  Il y a eu plusieurs guerres saintes et ceux qui en ont participé sur le Chemin du Créateur et ont demandé des du’a par les Wasilé des Sahaba, présents aux Champs de bataille, sont sortis victorieux.  De par leur Barkât, toute l’armée a atteint le succès.  En d’autre terme, le succès du Ummat-é-Muslima parvient du lien établi avec les Sahaba. A’la Hazrat a dit :

Tujh sé dar, dar sé sag, sag sé hai méri nisbat

Méri gardan mein bhi hai door ka dora téra

Le Créateur a Accordé une telle Grâce aux Sahaba qui l’ont reçue du Saint Prophète (SAW).  Les Tabéïn ont ensuite reçu cette Grâce des Sahaba, et les Atba-é-Tabéïn des Tabéïn. Ce lien solide apporte le succès et détruit les opposants.

246

Selon le Hâdîç du Sahi Muslim, rapporté par Abu Khudri (ra), le Saint Prophète (SAW) a dit que le temps arrivera quand il ne sera pas physiquement en vie, et qu’un Jama’at ira en guerre sur le Chemin d’Allâh Paak.  Ces personnes mettront leur vie en péril.  La question se posera, s’ils seraient les Sahaba du Saint Prophète (SAW).  Par la réponse affirmative, le Créateur les Rendra victorieux et Fera la défaite des ennemis.

Il est á souligner que durant le Djihad, le succès parvient du Du’a par le Wasila des Sahaba et de la Grâce de leur présence.  Par la Grâce d’Allâh Paak, en de telle instance, il y a la défaite des ennemis.

De la même façon, á la fin du temps des Sahaba, quand les Tabéïn iront en guerre sur le Chemin d’Allâh Paak, la question se posera, s’ils seraient liés aux Sahaba.  A une réponse affirmative, le Créateur leur Accordera la Grâce de la Victoire.  Le même sort appliquera au Tabé Tabéïn pour leur lien avec les Tabéïn.  Le silsila durera de la même façon, car le lien solide avec les personnes de piété est primordial.

Allama Iqbal a dit :

Iqbal unké ishq ka faiz-é-aam hai

Rumi fana huwa habshi ko dawaam hai

C’est la Grâce parvenue du Ishq-é-Mustafawi.  La dignité des Sahaba est telle qu’ils ont acquis le rang du chef parfait et l’Eclairage du Leadership. De par ce statut, la porte du succès leur fut ouverte. C’est triste qu’il n’y ait pas ce bon nombre  des namazi sincères comme avant, tels que les Sahaba, qui avaient de très grandes qualités. C’est pour cette raison que les pleurs des Musdjids se font entendre.  Pour être un namazi sincère, on doit avoir le lien avec les Sahaba et être acquis de leur Grâce.

Allama Iqbal a dit :

Masjidein marsiyakhwan hein ké namazi na rahé

Yaani wo sahébé awsaaf-é-hijazi na rahé

Le Daroûd lu en ce vendredi fut :

Allahumma Swalli wa Swallim ala Sayyedena assératil mustaqeem swallallahu alaihi wa Sallam

Read More

Khutba Du Vendredi 23 Fevrier 2018

Le Statut des Sahaba á la lumière du Soûrah Al Fatéha

Ihdinas seeratal mustaqeem – ce du’a, aussi bien que le Tafsîr se réfèrent au statut et á la grandeur des Sahaba, particulièrement, á Sayyiduna Abu Bak’r Siddiq (ra) et á Sayyiduna Farooq-é-Azam (ra). Selon le Tafsîr Dur-ul-Mansoor de Allama Jalaluddin As Suyuti (ra), Ihdinas seeratal Mustaqeem a plusieurs significations, parmi, il y a une Riwâyat de Sayyedena Abul Aaliya (ra), indiquant que le droit chemin s’applique au Saint Prophète (SAW) et á deux Sahaba, Hazrat Abu Bak’r Siddiq (ra) et Hazrat Umar bin Khattab Farooq-é-Azam (ra).

Par rapport au Fatawa Razwia du Imâm-é- Ehlé Sunnat, A’la Hazrat, la question se pose sur la signification du Siratal Mustaqeem.  Une signification se réfère au Saint Prophète (SAW) et les deux Sahaba : Hazrat Abu Bak’r Siddiq (ra) et Hazrat Umar Farooq (ra).   Mention a aussi été faite aux plusieurs grandes qualités, parmi ces deux : (i) ‘Al Qiyadah’ (leadership) et (ii) ‘An Nûr’ (la Lumière ou ‘An Nûr-é-Rabbani’ (la Lumière divine).  Quand il s’agit du Siratal Mustaqeem du Saint Prophète (SAW), le Créateur lui a Accordé la Grâce du ‘siyadat’, et ‘qayadat’.  Il a été proclamé chef de l’univers en général, le tout premier et dernier chef.  Le chef du monde temporel, de ‘Aalam-é-Barzakh’, ‘Aalam-é-Arwah, ‘Aalam-é-Akhirat et  ’Aalam-é-Dunya’.  Allâh Paak lui a Accordé le ‘Nûr’, le ‘Nûr’ qui nous est parvenu par biais du ‘Roshan Kitab’ (le Saint Qur’an).

En termes du langage (Ilmi Zuban)  ou (le langage de la logique), deux aspects ont été élucidés :

  1. Le splendide  d’un tel chef
  2. ‘Minara-é-Nûr’

En effet, de très belles qualités du Saint Prophète (SAW) ont été transférées aux Ahlé Bayt et aux Sahaba.  Après la vie physique du Saint Prophète (SAW), les Sahaba ont été Khalifa-é-Rasoûl pour son Ummah.  Ils étaient considérés comme Minara-é Nûr pour l’Ummah. Ils ont aussi été acquis les qualités du ‘Leadership’ et ‘Nûr’.  En ce qui concerne les Sahaba, selon Jamé Tirmizi, en l’occurrence de tous les Sahabas, Hazrat Abu Bak’r Siddiq (ra) et Hazrat Umar Farooq (ra), ont eu chacun un  statut spécial.

Le Saint Prophète (SAW) a comparé les Sahaba comme étant des étoiles, et des fois, le titre du ‘Nûr’ leur fut acquis.  Les deux proviennent des Ahâdîç.  A’la Hazrat se référait aux deux Ahâdîç :

Ahlé sunnat ka hai béra paar ashaab-é-huzoor

Najm hein aur naao hai itrat Rasoulullah (SAW) ki

La première ligne indique que les Sahaba sont comme des étoiles et la deuxième ligne se réfère aux Ahlé Bayt, comparés á la barque de Hazrat Nûh (as). Ceux qui aiment les Ahlé Bayt  seront  sur cette barque, leur destination sera Madina Munawwarah.  Référence est faite á la nuit du ‘shirk’, ‘kufr’ ‘munafeeqat’, ‘adawat’, ‘hasad’, ‘takabbur’, ‘fasaad’.  Comparé á des étoiles, les Sahaba ont apporté l’Eclairage divin.

Selon Hâdîç, le Saint Prophète (SAW) a dit que parmi les Sahaba, ceux dont le wisaal ont eu lieu sur une terre particulière, le Jour du Qayâmat, ils lèveront  comme chefs et en tant que Nûr pour les personnes autour d’eux. Le Saint Prophète (SAW), s’est référé aux deux belles qualités : (i) Qayid hona, et (ii) Nûr hona.

En ce qui concerne le Hâdîç, il n’y a pas l’obscurité sur la terre où le wisaal des Sahaba a eu lieu. Sahabi et l’obscurité sont deux aspects opposés.  Le Jour du Qayâmat, au rassemblement de tous les croyants, les Sahaba se lèveront en apparence du chef et du Nûr.  Le chef mondain n’existera pas, tandis que le vrai chef qui a un lien avec le Saint Prophète (SAW) existera toujours, que ce soit, en sortant du qab’r, ou au ‘Maidan-é-Hashr.  Ils seront á la rencontre du Mustafawi Nûr.  Pour pouvoir voir le Nûr du Saint Prophète (SAW), il faudra être inculqué du ‘Nûr’.

Les Sahaba ont eu cette Grâce, car ils ont vu le Saint Prophète (SAW).  Le Nûr qui était á l’intérieur sera apparent, de par leur amour pour le Saint Prophète (SAW).  Les croyants de foi inébranlable iront au Maidan-é-Hashr, de par l’Eclairage des Sahaba.  Tous ceux qui ont reconnu leur dignité seront á leur tour honorés.  Les Sahaba seront les chefs de file á tous ceux qui les ont aimés et qui ont eu un lien de proximité avec eux, au Maidan-é-Hashr, sur le ‘pul sirat’, jusqu’au paradis.

A’la Hazrat a dit :

Tujh sé aur jannat sé kia kaam munkir door ho

Hun Rasulullah ké jannat Rasulullah (SAW) ki

C’est dans le même contexte que le Saint Prophète (SAW) a dit que la terre où le wisaal des Sahaba a eu lieu, ils s’y lèveront en tant que chefs, octroyés du ‘Nûr’ pour les personnes autour d’eux. De par ces Grâces, ils verront le Saint Prophète (SAW), qui les conduira au paradis.

Allama Nasiruddeen a dit :

Qab’r ki neend sé outhna to koyi aasan na tha

Hum to mehshar mein bhi unhein dekhné aé hué hein

Ceux qui seront avec les Sahaba et les Ahlé Bayt, au Jour du Jugement, ils auront le Taufeeq de voir le Saint Prophète (SAW) – ‘Deedar-é-Mustafa hoga.’

Read More