About Post Author

La Rentrée Des Classe De Madrassah pour l’année 2017

COMMUNIQUE MADRASSAH

La Rentrée des classes du Madrassah 2017 prévue Insha Allah Lundi 9 Janvier 2017

 

Veillez aussi notez qu’a l’occasion d’Igyarween Shareef, les élèves du Madrassah seront en congé comme suite :-

Classes 7.00am – 8.00am

Mercredi 11 Janvier 2017

 

Classes Apres Assar & Maghrib

Mardi 10 & Mercredi 11 Janvier 2017

Jazaak Allah

La Direction

Read More

Khutba Du Vendredi 30 Decembre 2016

Le sermon du vendredi 30 décembre, 2016, prononcé á la Jummah Musdjid par Allamah Mufti Muhammad Ishaq Qadri Razvi

 

Le statut de la maman

 

Le caractère, la conduite et la vie du Saint Prophète (SAW) doivent être considérés comme le meilleur exemple et modèle pour tous les croyants.  Il a fait preuve d’un très grand respect pour la maman.  Le message du jour est surtout applicable á la jeune génération pour qu’elle prenne conscience du statut et de la valeur d’une mère.  Elle doit savoir le haut niveau du respect que le Saint Prophète (SAW) a accordé á la maman.

Dans le même contexte, quatre points ont été élucidés :

  • Référence a été faite á  un Hâdîç de Hazrat Abu Toufail (ra), connu comme Aamir bin wasila.  Il était un ami de Hazrat Ali (ra) et le dernier des Sahabas (avec lui, Daur-é-Sahabiyat a pris fin)
  • Environ 20 kilomètres de Makkah Mukarramah, se situe Ji’ranah, sur le chemin de Taïf, où le Saint Prophète (SAW) séjournait pendant 16 jours á l’occasion de la Bataille de Hunain. Le Saint Prophète (SAW) y a mis l’Ehraam pour l’accomplissement de l’Umrah. Les Aulias ont suivi cette pratique du Saint Prophète (SAW).  Il a été dit que Hazrat Abdul Wahab Ash Sharani (ra) y a fait le Ziarat du Saint Prophète (SAW) en rêve, durant la nuit, une centaine de fois.  De nos jours, un Musdjid y était construit.  Ceux qui ont l’intention d’accomplir l’Umrah entrèrent dans le Musdjid pour se vêtir de l’Ehram.  .
  • La maman biologique du Saint Prophète (SAW) était Amina-é-Kaénaat, il a eu d’autres mères de lait.  La maman de lait, la plus heureuse était Halimah-é-Kaénaat, qui a été une maman très dévouée et serviable pendant longtemps.
  • Le Saint Prophète (SAW) a mis en exergue le statut de la maman et nous a enseigné comment la respecter. Malgré son statut et son emploi de temps,  une maman est au-dessus de toute chose et l’enfant lui doit la plus grande considération.

Le Saint Prophète (SAW) est le Habib d’Allâh Paak  et était toujours très pris, malgré cela, sa considération á l’égard de sa maman était exemplaire.  A Ji’ranah, Hazrat Toufail (ra) se mettait á regarder le Saint Prophète (SAW) distribuer de la viande aux autres.  Soudain, une dame apparût,  jusqu’á qu’elle approcha le Saint Prophète (SAW).  D’ès que le Saint Prophète (SAW), l’aperçut, il posa son châle sacré (chadar mubarak) sur le sol pour qu’elle s’asseye. Selon le Hâdîç, ce n’était pas n’importe quel châle, mais son propre châle mubarak, sur lequel, la dame s’asseyait.

Les Sahabas cherchaient tous les moyens á rencontrer le Saint Prophète (SAW) pour pouvoir bénéficier de sa personne et de toute chose appartenant á lui.  Lorsque le Saint Prophète (SAW) retira ses souliers (nalein mubarak), des rois et des empereurs se mettaient auprès de ses ‘nalein mubarak’ et considéraient une telle action comme un Me’raj (un grand honneur).  Hazrat Djibraïl (as) manifestait toujours un très grand respect á l’égard du Saint Prophète (SAW).  Quand il venait auprès du dernier Messager (SAW), Il prenait la posture d’Attahiyaat de la Salât.  Cela nous montre le respect d’un ange envers le Saint Prophète et quel est cet ange, ‘Malaik ka Shahensha’.

Il est á souligner que les vêtements du Saint Prophète (SAW), incluant toutes ses possessions ne sont pas semblables á ceux des autre êtres.  Le parfum divin qui en provient ne peut être décrit. En ce qui concerne son corps, il est plus parfumé que le Musk, le meilleur des attar.  Selon une Riwâyat de Allamah Ariff Rumi par biais de son Masnawi, en une occasion, Bibi Aïsha (ra) avait mis le Tahban du Saint Prophète (SAW) sur sa tête.  Au même moment, le Saint Prophéte (SAW) arriva , son épouse lui demanda s’il pleuvait.  D’ès qu’elle retira le Tahban de sa tête, la pluie cessa, c’est ce qu’on explique comme une ouverture des yeux par la voie spirituelle. Le Tahban du Saint Prophète (SAW), lui a ouvert les yeux spirituels.

En ce qui concerne la dame que le Saint Prophète (SAW) a accueillie en lui présentant son châle sacré pour s’asseoir, ce n’était autre que Bibi Halimah (ra), sa mère de lait. Si un tel accueil a été donné á une mère de lait, quel aurait l’accueil pour sa maman biologique ? un point á noter est que l’endroit où Bibi Halimah Saadia (ra) a élevé le Saint Prophète (SAW) – Qabila Banu Sa’ad, un parfum inexplicable émane toujours de cet endroit.

Les enfants doivent toujours manifester du respect pour leurs mamans.  Ils ne doivent pas oublier qu’une maman les porte dans son ventre pendant neuf mois.  On doit toujours considérer la souffrance de la mère durant la période pré natale et post natale.  Après la naissance du bébé, la maman passe des nuits, réveillée, pour prendre soin du nourrisson, lui donner á boire, changer ses couches, ainsi de suite.  Malheureusement, beaucoup de nos jeunes ne trouvent pas de temps pour leur maman, et ne voient pas l’importance de faire quelques pas pour venir la rencontrer. Quelque soit son emploi de temps, un enfant doit trouver des moments pour sa maman.  Le respect et la considération qu’on doit montrer á une maman est primordial, y compris á l’égard du papa.

En cette période de l’année, le message est de pouvoir se réconcilier avec toutes les personnes qui ne sont pas en bon terme avec nous, pour en citer, nos parents, nos frères et sœurs, les voisins, les amis et tout autre membre de la société.

Le Nom d’Allâh Paak  qui suit est recommandé  pour être lu une centaine de fois après chaque Salát :

« Ya Wadoodu Ya Allah »

Et aussi ce Daroûd Shareef est récommandé :

Allahumma Swalli ala Sayyedina Muhammadin Salatan Shafi ataan lill ilali wal asqaam

Read More

Khutba Du Vendredi 23 Decembre 2016

Le sermon du vendredi 23 décembre, 2016, prononcé á la Jummah Musjid par Allamah Mufti Muhammad Ishaq Qadri Razvi

 

Le Saint Prophète (SAW) un  excellent modèle pour l’humanité

Verset 21, Soûrah Al Ahzaab du Saint Qura’an, le Créateur a Dit : « En effet, vous avez dans le Messager d’Allah Paak, un excellent modèle (á suivre), pour quiconque espère en Allah et au Jour dernier et invoque Allah fréquemment ».  Ces Versets comprennent quatre aspects :

La vie en entière du Saint Prophète (SAW) est un exemple vivide et un excellent modèle pour l’humanité en général. C’est á dire, pour les croyants sincères, une sincérité liée á notre corps, aussi bien qu’á notre esprit.  Référence a été faite aux croyants et non croyants. La vie du dernier Messager (SAW) est le meilleur exemple et le meilleur modèle pour toute l’humanité.

Ceux qui croient en Allâh Paak

Ceux qui croient au Jour du Jugement

Ceux qui invoquent le Créateur fréquemment

De ces quatre aspects, la première condition est de prendre la vie du Saint Prophète (SAW) comme modèle. La dernière condition est l’invocation du Créateur fréquemment.  En effet, le premier met en exergue le statut et la dignité du Saint Prophète (SAW).  Au milieu, se situe la foi en Allâh Paak et le Jour du Jugement.  Le dernier est la fréquente invocation d’Allâh Paak.

Le classement de ces quatre aspects, en ordre chronologique, indique que tous ceux qui prennent le Saint Prophète (SAW) comme un excellent modèle, le Créateur leur Accorde la foi en Lui et au Jour dernier.  Au cas contraire, si on ne prend pas le Saint Prophète (SAW) comme un excellent modèle, nous n’aurons pas cette foi inébranlable. En ne prenant pas le Saint Prophète (SAW) comme un modèle par excellence, est-ce qu’on pourra dire que nous avons foi en Allâh Paak et au Jour du Jugement ?  Est-ce que c’est une foi acceptable, s’il n’y a pas cette sincérité á l’égard du Saint Prophète (SAW) ?  C’est en prenant le dernier Messager (SAW) comme modèle que nous aurons le Taufîq d’invoquer le Créateur fréquemment.

Allama Qadhi Ayaaz se mettait á enseigner les autres du matin jusqu’au soir, et durant la soirée il faisait le ZikrulLah. Durant deux Raka’at, il complétait le Saint Qur’aan. Selon les recherches scientifiques, la puissance de concentration ne demande qu’une heure .  Comment se fait-il que Sheikh Abdul Qadir Jilani accomplissait Namaz Fadjr avec le woozoo du Namaz Esha pendant quarante ans, c’est á dire, il invoquait Allah Paak toute la nuit durant cette longue période.  Il pouvait le faire, car il prenait le Saint Prophète (SAW) comme un excellent modèle.

Le message aux croyants est que nous ne devrons pas aller á l’encontre du Sharyah á l’arrivé du nouvel an. On ne devra pas innover d’autres principes, en essayant de satisfaire les enfants.  Notre culture réside en la vie et les enseignements du Saint Prophète (SAW).  Nous devrons surtout faire Plaisir au Créateur qui nous a Ordonné de prendre le Saint Prophète (SAW) comme modèle.  Le Plaisir d’Allâh Paak est primordial, puis vient le plaisir des enfants.  Pourquoi suivre les autres cultures, puisque la joie réelle se trouve au ‘daman’ du Saint Prophète (SAW).  « oun ké daman mein donon jahan ki khushi hai »  Le bonheur d’ici bas et de l’au delá est lié á la vie et aux principes du Saint Prophète (SAW).

Mufti Sahab recommande qu’après la Salât Jummah, Soûrah Al Ahzaab, Verset 21 soit lu avec traduction.  Si en cette période de l’année, les enfants insistent qu’on leur donne des cadeaux, le rôle des parents est de pouvoir leur faire comprendre que le vrai et l’excellent modèle á suivre, c’est le Saint Prophéte (SAW).  Il n’y avait pas de tels principes dans sa vie, donc il ne faut essayer d’adopter d’autres traditions et cultures. Nous avons notre propre identité.

Ceux qui vont á l’encontre du Sharyah, Allâh Paak Annule leur ‘Amaal’ (actions) et leur Prive de toute Sa Lumière divine , car une telle pratique est considérée comme ‘bidat’ (innovation).  Nous devrons invoquer le Créateur pour qu’il nous protège le corps, l’esprit et la foi.

Le Daroûd Shareef qui suit est pour dissiper la dépression, le doute et les maladies psycho  :

Allahumma Swalli Ala Sayyidina Muhammad Swalatan muzhibatan lil amoomi wal awhaami

 

Read More

Khutba Du Vendredi 16 Decembre 2016

Le sermon du vendredi 16 décembre, 2016, prononcé á la Jummah Musjid par le Maulana Shah Mohammad Anas Siddiqui Qadri Noorani

Daroûd Shareef,  le meilleur Wazifah

Le maulana a commencé par accueillir les musallis en ce deuxième vendredi du mois sacré de Rabbi-ul-Awwal.  Vendredi, dit-il, est un jour sacré et on reçoit bien de Grâces divines, de sorte que d’un vendredi á l’autre vendredi qui suit. Donc il faut toujours être présent au Musjid

En lisant le Daroûd Shareef, il y a une connexion directe avec le Saint Prophète (SAW).  C’est un fait indéniable qu’on est en ligne avec lui, pour chaque Daroûd qu’on l’envoie, surtout les vendredis.  Nous devrons donc lire le Daroûd Shareef autant que possible, si toute fois, notre langue ressent la fatigue, on le fait par moyen du cœur. Le Daroûd Shareef est un moyen d’exprimer notre joie, notre amour et notre foi envers le dernier Messager (SAW).

Ce Jummah-ci, nous sommes sur terre, on ne sait jamais si nous serons en vie le Jummah prochain.  Combien de personnes nous ont quittés, tout comme le prochain Rabbi-ul-Awwal, on ne sait pas si on sera sur terre.

Le douzième Rabi-ul-Awwal est la naissance du Saint Prophète (SAW), et le même jour, il a quitté ce monde.  On célèbre la naissance du Saint Prophète (SAW) qui continue á vivre dans son qab’r, comme tous les Ambiyah.  On doit commémorer ce jour avec faste (jamaal ké saath).  Le Saint Prophète (SAW), y compris tous les autres Prophètes continuent á recevoir la nourriture divine au qab’r.  Tous qui ont foi en le dernier Messager (SAW) doivent reconnaître que le Saint Prophète (SAW) est toujours en vie. A’la Hazrat a dit : « Tu zinda hai Wallah tu zinda hai Wallah ».  Mention a été faite que la célébration du Milad-un-Nabiy (SAW) est permissible et comment on doit la célébrer.

Il y a des personnes qui prétendent qu’on ne doit pas célébrer la naissance du Saint Prophète (SAW), et qu’on ne doit pas lire Naat Shareef.  Comment se fait-il, qu’on célèbre la naissance de nos enfants et pourquoi pas commémorer la venue du Saint Prophète (SAW) sur terre.  En ce qui concerne le Naat Shareef, Hassan bin Sabit (ra), lisait le Naat Shareef, á l’écoute du Saint Prophète (SAW).  L’univers en général commémore cet évènement, où il y a les Ashiq-é-Rasoûl (SAW), car cette commémoration a son importance. Personne n’a le droit de mettre un frein á cette célébration. Le Saint Prophète (SAW) est reconnu comme ‘sab sé afzal bashar’, l’être humain du plus haut niveau.  Personne ne peut se mesurer á lui.  Les Fatwas tirés contre la célébration du Milaad un Nabi (SAW) n’ont aucun sens.  Cette manifestation en hommage du Saint Prophète (SAW) nous mènera vers le paradis.  Notre requête au Créateur est de nous guider vers le Mehfil-é-Milaad et nous devrons constamment lire le Daroûd Shareef.  Le vendredi est le jour pour faire entendre les conseils á travers le waez (causerie).  C’est le moment propice de prendre en considération son noble caractère, il a été envoyé comme Messager de l’amour et de la paix á l’univers en général.  Nous devrons tous profiter á prendre connaissance de la vie et des enseignements du Saint Prophète (SAW), disponible á travers l’internet et d’autre source.  De nos jours la communication est accessible á tout niveau et nous devrons en profiter.  Nous n’avons qu’a naviguer sur le net, et le bio data du Saint Prophète (SAW) est disponible. Par rapport au Saint Qur’aan et les Ahâdîç, le Saint Prophète (SAW) a été envoyé comme ‘Rehmat’ (une Grâce) pour l’univers en entier.  Allâh Paak a Dit á l’égard du Saint Prophète (SAW) : « Hum né aap ké zikr ko buland kiya’  (J’ai Exalté ton statut).  Ses enseignements devront être suivis. Pour en citer un, la pratique de porter le ‘topi’ sur la tête, en accomplissant la Salât .Le Créateur nous a Ordonné d’aimer le Saint Prophète (SAW), ce faisant nous atteindrons son ‘qurb’ (proximité) et son plaisir.

 

Hazrat Adam (as) a pris naissance un vendredi, qui est considéré comme le jour d’Eid.  D’autre part, le jour de la naissance du Saint Prophète (SAW) est le meilleur Eid.  Par le Sadqué du Saint Prophète (SAW), on a été Accordé bien de Grâces telles que le Saint Qur’aan, l’Eclairage du qab’r, le Shafa’at qui nous mènera au paradis.  Il a été dit que celui qui lit le Daroûd Shareef sera très proche du Saint Prophète (SAW).  70 000 anges viennent au Madina Tayyiba au quotidien, matin et après midi, (á l’heure Ass’r) pour l’envoi du Daroûd Shareef au dernier Messager (SAW).  L’ange qui vient une fois ne viendra pas une autre fois, en vue du nombre des anges existants.  Daroûd Shareef est le meilleur wazifah.

Le Message de l’Islam est le message de l’amour, de la paix et de la patience en termes des épreuves.  C’est triste que la barbarie continue en Syrie et au Palestine, où tant des enfants innocents sont massacrés au quotidien.  Parmi, il y en ont tant d’adultes, personnes âgées, dames, qui sont tués et blessés.  Ils sont obligés de quitter leur pays, nous devrons faire requête á Allâh Paak pour qu’ils se soulagent de telle barbarie et que leur foi soit protégée. Allâh Paak nous Accorde le ‘sab’r’ (la patience) – Aameen.

Read More

Khutba Du Vendredi 10 Decembre 2016

Le sermon du vendredi 9 décembre prononcé á la Jummah Musjid par Allamah Mufti Muhammad Ishaq Qadri Razvi

 

Nooraniyat du Saint Prophète (SAW)

 

Selon Hâdîç, il y a un du’a, sous le nom de ‘Du’a-é-Tahweel’ ou ‘Du’a-é-Nûr’.  Tous les Muhaddiseen, y compris, Imâm Bukhari et Imâm Muslim ont dit que ce Hâdîç est au plus haut niveau.  Le Saint Prophète (SAW) lisait ce du’a durant la Salât Tahadjjud et plusieurs Aulia et Mashaïkh le faisaient aussi. Selon Sheikh Shahabuddeen Soharwadi (ra) qui était Aulia et Mashaïkh ,aussi bien que le fondateur de la chaîne Soharwadi, ce du’a apporte bien des Grâces et de la lumière.  Le croyant qui le lit durant la Salât Tahadjjud reçoit de la Grâce et de la Lumière divine. Dans le Saint Qur’aan, vers la fin du, 15 ème Verset du Soûrah ‘Al Maida’,  mention a été faite que le Saint Prophète (SAW) a été Accordé le titre du ‘Nûr’. C’est écrit que « Tumharé paas Allah ki Taraf sé Nûr aaya ».  Ayant Accordé le titre du ‘Nûr’, cela signifie que le Saint Prophète (SAW) est Nûr du haut jusqu’au bas.  Son corps en entier est Nûr, son visage, ses yeux, ses oreilles, sa bouche, son nez, ses ongles, ses cheveux, ses mains, ses pieds, sa peau, ses os, son sang sont tous considérés comme Nûr.  ‘Zahir’ et ‘bateen’ ( son extérieur et son intérieur) sont Nur. La preuve a été donnée par rapport au plus haut niveau du Hâdîç, donc la transmission a été établie sans aucune objection des Muhaddiseen.

Le Hâdîç nous révèle  les mots employés par le Saint Prophète (SAW), en terme de ce du’a.  Il a demandé que sa main droite et sa main gauche et du haut jusqu’au bas soient dotées du Nûr.  Sa requête fut que le devant et l’arrière de son corps soient éclairés du Nûr et qu’il soit englobé du Nûr de tout angle.  Quel genre du Nûr ?  Nurun A’la Nûr’  (le plus haut niveau du Nûr).  Il y a, en effet, une différence entre ‘Nûr’ (la lumière) et la lumière du plus haut voltage.

La question qui se pose est que si le Créateur lui a Accordé le Nûr, pourquoi donc le Saint Prophète (SAW) a demandé le du’a pour qu’il reçoive le Nûr ?  Il est Nûr sous tous les angles, qu’elle est la raison de son du’a ?  Selon les Ulémas, le saint Prophète (SAW) a fait cette requête, pour que son Ummat ait recours á ce du’a, afin qu’ils soient Accordés le Nûr de tout côté.  Il n’y a pas de doute, que le Saint Prophète (SAW) a été Octroyé du Nûr de toute direction.  Ce du’a est pour pouvoir bénéficier davantage du Nûr.  Selon les Ahâdîç, Sahi Bukhari et Sahi Muslim, Du’a-é-Nûr est pour une hausse du l’Eclairage.

‘Rabbi zidni ilma’ est une requête pour augmenter la connaissance, tout comme la connaissance n’a pas de fin, Nûr n’a pas de fin également.  Le du’a du Saint Prophète (SAW) est très prestigieux et il est toujours accepté, tandis que le nôtre pourra être accepté ou rejeté. De par l’agrément de son du’a, tout son corps a été englobé du Nûr.  A’la Hazrat, se référant au Saint Prophète (SAW) a dit : « Chamak tujh sé paaté hein sab paané walé, méra dil bhi chamkadé, chamkané walé»  D’un côté, Il y a Hâdîç-é-Nûr et de l’autre côté, Qasida-é-Nûr.  Le Saint Prophète (SAW) se réfère comme Sub-é-Imân – Fadjr-é-Imân – Il a été décrit comme étant plongé dans l’océan du Nûr.

Le statut du Saint Prophète (SAW) n’a été Accordé á aucun autre.  Le Du’a-é-Nûr est recommandé á être lu durant la Salât Tahadjjud, au cas on ne peut se réveiller á cette heure, on pourra le lire durant Namaz Fadjr.

La naissance du Saint Prophète (SAW)  a eu lieue á la tombée de la nuit, c’est á dire au ‘Subh-o-Sadiq’ (á l’aube).  Le matin de la foi prend naissance, en dissipant tous les maux, pour en citer, la rancune, la jalousie et d’autre méchanceté.

Le du’a-é-Nûr doit être lu par les personnes de toute tranche d’âge, jeunes, vieux, moins jeunes.  Invitation a ensuite été lancée á tous les croyants pour être présents au Jummah Musdjid á partir de 3 heures du matin jusqu’á l’aube, durant la nuit de la naissance du Saint Prophète (SAW) ‘Viladat ki raat’.

Mufti Sahab a fait entendre un Daroûd Shareef pour être lu, disponible au Jummah Musdjid. Le Du’a-é-Nûr est comme suit :

Allahumma ja’al fi qalbi noora wa fi basari noora wa fee sam’i noora wa an yamini noora wa an yasaari  noora wa fawqi noora wa tahti noora wa amami noora wa ja’alni noora

Read More

Khuba Du Vendredi 02 Decembre 2016

Le sermon du vendredi 2 décembre, 2016, prononcé á la Jummah Musjid par Allamah Mufti Muhammad Ishaq Qadri Razvi

 

Nûr-é-Muhammad (SAW)

 

En ce premier vendredi de Mahé Rabi-ul-Awwal, quelques Versets du Soûrah ‘Al Maida’, ont été lus et vers la fin du Ayat 15,  le Créateur a Dit qu’une lumière et un Livre explicite vous sont certes venus de Lui. Allâh Paak a Fait mention de deux aspects : « Nûr » et « Kitab-é-Mobeen ».  A travers leur Tafasir, les Sahaba, Tabêin et Swaleheen ont tous écrit que ‘Nûr’ se réfère au Saint Prophète (SAW).  ‘Kitab-é-Mobeen’ le Livre explicite, c’est le Saint Qur’aan.

 

Sayyiduna Abdullah Ibné Abbas (ra), á la page 72 de son livre au sujet du Tafsir, a écrit : « Tumharé paas Allah ki Taraf sé Nûr aaya » – Nûr se réfère au Saint Prophète (SAW).  Le grand érudit islamique, Fakhruddin Al Razi (ra), á la page 189 de son livre ‘Tafsir-é-Kabir’ a écrit que Nûr se réfère au Saint Prophète (SAW) et ‘Kitab-é-Mobeen’, c’est le Saint Qur’aan.  Référence a aussi été faite á travers le Tafsir ‘Jamé-ul-Bayani’, Volume 6, page : 92 qui nous éclaire sur le fait que ‘Nûr’ se réfère au Saint Prophète (SAW).

 

Deux grands Ulémas : Jalaluddin al Sayutee et Jalaluddin Shafi, les deux portent le nom Jalal ont écrit au Tafsir-é-Jalalein, P.98, que le Créateur a Dit « Tumharé paas aya Nabi ka Nûr »  (La lumière du Saint Prophète (SAW) vous est parvenue).  Dans le livre ‘Lubabbuttaweel’, vol. 2, p. 28, mention a été faite que le titre ‘Nûr’ a été Accordé au Saint Prophète (SAW).  Tout comme la lumière nous retire de l’obscurité, le Saint Prophète (SAW) est ‘source of guidance’, c’est la raison pour laquelle, il porte le titre ‘Nûr’ – « Nûr wala aaya »  Il est la lumière et il lui a été Révélé le Livre explicite ‘Book of Guidance’ – le Saint Qur’aan.

 

Les Sahébé Tafsir ont écrit que ‘Nûr’ est Muhammad (SAW) et il a apporté ‘Hidayat ka Nûr’ pour nous. En d’autre mot ‘siraj,’ qui signifie ‘chiraagh’ (lumière).  Il est la source en matière du guide.

 

Par biais d’un autre Tafsir, ‘ruhul ma-aani ‘ le Saint Prophète (SAW) s’est référé comme « Nûr-é-Azeem » (Azeem Roshni) – la plus grande lumiére – la lumière des lumières.  Il est la source de toutes les lumières, que ce soit le soleil, la lune, les étoiles, entre autres.  Tous ont obtenu la lumière de lui, « subh Taiba mein houi batta hai bara Nûr ka ».  A la naissance du Saint Prophète (SAW), en signe de la joie et de la célébration, Nûr a été distribué comme cadeau.  Tous les prophètes ont été Accordés la lumière, depuis Hazrat Adam (as) jusqu’au Hazrat Isa (as), mais la lumière Accordée au Saint Prophète (SAW), est unique – (roshni ki roshni, wo Nûr-é-anwaar hain).  Depuis Bibi Hawwa (ra) , jusqu’au Bibi Amina (ra), toutes les mères aussi bien que tous les pères du Saint Prophète (SAW) sont considérés comme des lumières parvenant du Nûr du Saint Prophète (SAW).  Le même exemple s’applique au Ambiya, Shuhada, Swaleheen, dont le Nûr parvient du ‘Nûr-é-Mustafa (SAW)’ – « Tu hai ainé Nûr, téra sab gharana Nûr ka ».  Tous les Sahébé Tafsir et les érudits de l’Islam ont fait couler beaucoup d’encre sur Nûr-é-Mustafa (SAW).

 

Le Saint Prophète (SAW) est un être humain, mais pas comme les autres humains – ‘Insaan hain, magar afzal insaan’ ‘bashar hain, magar bashar-é-kaamil hain’.  Il est l’être parfait, Nûr et bashar marchent de pair, il n’y a pas de contradiction entre bashar et Nûr.  Nul ne peut se mesurer á sa personnalité.  Le Saint Qu’ran le traite comme ‘bashar’, un être humain mais il est également considéré comme ‘Afzal-ul-Bashar’ par les ‘Ahlé Imân’ et ‘Ahlé Irfan’.

 

En ce mois sacré de Rabi-ul-Awwal, il est recommandé de lire Daroûd Shareef autant de fois que possible, matin et soir. On pourra accomplir des nawafil, pour exprimer notre joie á l’arrivé du Nûr sur terre.  Cette recommandation est applicable aux jeunes, personnes âgées, aux personnes de bonne santé ou des personnes malades.  En voici un daroûd shareef qu’on pourra lire :

 

Allahumma Swalli wa Sallim wa barik ala sayyedina Mohammad twabeebil quloobi wal abdaani wa ala aalihi wa ashabihi wa barik wa sallim.

Read More

Khutba Vendredi 25 Novembre 2016

Le sermon du vendredi 25 novembre, 2016, prononcé á la Jummah Musjid par Allamah Mufti Muhammad Ishaq Qadri Razvi

 

Imâm Bukhari (ra) et A’la Hazrat (ra)

Le Hâdîç de Sahi Bukhari a toujours été compilé par amour et respect á l’égard du Saint Prophète (SAW).  En ce qui concerne le ‘Kanzul Imân’, A’la Hazrat a commencé par Bismillah, en termes de ‘Adab-é-Ilahi’ (le Respect divin). Deux ‘chasmé’ (sources) se manifestent au Hâdîç de Imâm Bukhari : (i) Chasm-é-Ishq et (ii) Chasm-é-Adab (l’amour et le respect).  De la même façon, ‘Kanzul Imân’ implique deux sources : (i) Chasm-é-Ilahi (ii) Chasm-é-Risalat (l’Amour divin et l’amour du Saint Prophète (SAW).

Nombreux sont les Ulémas, qui á travers leurs livres font usage au ‘Bismillah’, en premier, pour ensuite écrire le ‘Hamd’. En voici quatre facteurs :

  • Dans le Saint Qur’aan, Bismillah vient en premier, suivi du ‘Hamd’ d’Allâh Paak

‘AlhamdoulilLah’

(ii)        Il  y a plusieurs Riwâyat en ce qui concerne les Ahâdîç en termes de Bismillah, car sans Bismillah, il n’y a pas de Barkât.

(iii)     Toutes les actions hormis du ‘Hamd’, n’ont pas de Barkât.

(iii)       Selon le Saint Prophète (SAW), la religion se propage par biais du ‘Bismillah’ et  ‘Hamd’.

 

Les Ulémas ont toujours fait usage au ‘Bismillah’ pour ensuite écrire le ‘Hamd’.

Apart Imâm Bukhari, les autres ont suivi ce même principe, que ce soit, Sahih Muslim, Tirmizi, Ibné Majah, Imâm Daoûd, Imâm Nasai, Imâm Tahawi, Sahih Sitta, Hambal (ra), entre autres.  Puisque le thème est axé sur Imâm Bukhari (ra) et A’la Hazrat (ra), donc l’emphase est mise sur ces deux personnalités.

En ce qui concerne Sahi Bukhari, après ‘Bismillah’, Imâm Bukhari n’a pas fait mention de ‘Hamd’. Il y a plusieurs raisons pour un tel concept, parmi,  Hamd est écrit par lui, donc, par respect, il a opté pour ‘Kalaam-é-Rasoûl (SAW) – (les paroles du Saint Prophète (SAW).

Au Soûrah Hujrat, Allâh nous dit qu’il ne faut pas essayer de surpasser le Saint Prophète (SAW), ni á travers les écrits, ni á travers les actions.  Le Créateur est Omni Présent et Omni Scient.

C’est par respect pour le Saint Prophète (SAW), que Imâm Bukhari n’a pas fait mention de ‘Hamd’, après ‘Bismillah’, car Hamd  implique ses écrits.  Le vrai amour marche de pair avec le respect.  Pour Imâm Bukhari, ‘Adab-é-Rasoûl Ishq ki jaan hai’, (le respect du Saint Prophète (SAW) est au dessus de la vie).  C’est pour cette raison, qu’après ‘BismilLah’, il a opté pour ‘Kalam-é-Rasoûl, au lieu de ‘Hamd, donc il est l’auteur.

A’la Hazrat de par sa traduction du Saint Qur’aan, a traduit « Bismillah » « Allah ké Naam sé shourou »  Il n’a pas dit, «  Shourou karta houn Allâh ké Naam sé ».  Par respect, il se sert du Nom Sacré d’Allah Paak en premier, au lieu de dire, ‘je commence par le Nom du Créateur’. Ce faisant, il a mis en exergue son amour et son respect pour Allâh Paak.  Et pour Imâm Bukhari, après Bismillah, c’est Kalam-é-Rasoûl qui vient après le ‘Hamd’, qu’il a écrit.

Toutes nos prières, que ce soit : Salât, Roza, Hadj, Qurbani, il est á souligner que l’amour et le respect du Saint Prophète (SAW) viennent en avant.

Allah Paak a Dit de ne pas lever la voix au dessus de celle du Saint Prophète (SAW).  Nous ne devrons pas hausser le ton, comme nous le faisons aux autres. Si nous le faisons, ce sera un manque de respect á l’égard du Saint Prophète (SAW).  Sans le respect du Saint Prophète (SAW), toutes nos actions sont vaines.  Il a été dit que le non-respect á l’égard du Saint Prophète (SAW), est un pêché capital (Gunah-é-kabira), et pour ceux qui ne le respectent pas, toutes leurs bonnes actions ne seront pas valides.

Les Sahabas montraient beaucoup de respect, quand ils étaient au seuil de la maison du Saint Prophète (SAW).  Ils donnaient une légère frappe qui se faisait par moyen de leurs ongles, ou bien ils poussaient un léger soupir, pour que le Saint Prophète (SAW) sache qu’ils étaient dehors. C’était une manifestation de leur amour et respect pour le dernier Messager (SAW).

A’la Hazrat (ra), en traduisant « Iyya Kana boudou wa iyya kanasta’een », Il s’est détaché de la règle de la langue Arabe.  En langue Arabe, le verbe vient en premier, puis le sujet, ensuite l’objet.  A’la Hazrat a mis l’objet (Object) en premier lieu.

Le message est que le respect du Créateur et de son Rasoûl (SAW) sont au dessus de toutes autres actions.

Read More

Khutba Jummah 18 Novembre 2016

Le sermon du vendredi 18 novembre, 2016, prononcé á la Jummah Musdjid par Allamah Mufti Muhammad Ishaq Qadri Razvi

Sadjda-é-Mustafa(SAW) – Daroûd-0-Salaam

Beaucoup sont ceux qui poussent leur dernier soupir en posture du roukou, attahiyaat, salaam. Il y a des personnes qui se retirent de ce monde durant la Salât, et d’autres dans l’attente du Namaz. Comme exemple, Hazrat Suleiman (as) s’était mis debout pour la Salât en tenant son batôn, pendant six mois ou une année. En le voyant, les djinn étaient sous l’impression qu’il avait quitté ce monde pour aller á la rencontre du Créateur.  Quel grand destin pour Hazrat Suleiman de se retirer de ce monde durant le Qayaam.  Cependant il n’a pas eu la même Grâce du Saint Prophète (SAW).  « Kahan Sadjda-é-Suleiman aur kahan Sadjda-é-Mustafa ». (la prosternation de Hazrat Suleiman (as) ne peut être comparée á celle du Saint Prophète (SAW).

Sayyiduna Abdur Rahman bin Awf (ra) a rapporté que le Saint Prophète(SAW) sortit de chez lui pour se retrouver dans un jardin.  Sayyiduna Abdur Rahman bin Awf (ra) ne voulant pas perdre de vue le Saint Prophète (SAW), suivit toutes ses actions avec amour qui se traduit comme « Ishq ki nigah, mohabbat ki nigah ».  Sayyiduna Abdur Rahman bin Awf (ra) remarqua que le Saint Prophète (SAW) se trouvait dans une longue prosternation.  En le voyant ainsi, il devint soucieux, en pensant qu’il se peut que le dernier Messager (SAW) avait quitté ce monde. Il se rapprocha de lui pour se rassurer de ce qui était arrivé.

En ce qui concerne, le long Sadjda du Saint Prophète (SAW), c’est possible qu’il accomplissait les nawafil ou fort possible que c’était le Sadjda-é-Shukrana (le sadjda en signe de remerciement ).  Le message á prendre est que le sadjda doit être fait á la maison, aussi bien que dans notre jardin pour obtenir des Grâces (Barkat).  Le sadjda du Saint Prophète (SAW) a un si grand statut que A’la Hazrat envoyait Salaam sur Sadjda-é- Huzoor (SAW).

D’ès que Sayyiduna Abdur Rahman bin Awf (ra) avait une telle pensée, le Saint Prophète (SAW) en était au courant. Il se leva de sa posture, et il demada á Sayyiduna Abdur Rahman bin Awf (ra) la raison de son soucis.  Ici, l’amour des Sahabas est accentué, Sayyiduna Abdur Rahman bin Awf (ra) n’avait pas voulu se mettre en posture de Sadjda par amour pour le Saint Prophète (SAW).  S’il s’était prosterné, ses yeux auraient fixé la terre et il aurait été privé de contempler son Mehboob, Hazrat Muhammad (SAW). ‘ziarat’ aurait été impossible, il est á souligner que regarder le sadjda du Saint Prophète (SAW) est ‘Ibâdat’, tout comme se mettre en posture du Sadjda. (Sadjda Ibâdat hai aur Huzoor (SAW) ké sadjdé ko dekhna bhi Ibadât hai. Sadjda haq hai aur Sajda-é-Mustafa  (SAW) ko dekhna bhi haq hai).  Sayyiduna Abdur Rahman bin Awf (SAW) le questionna sur la raison de ce long Sadjda.  Le Saint Prophète (SAW) répondit que Hazrat Djibraïl (as) était venu pour l’annonce d’une bonne nouvelle. La bonne nouvelle est que celui qui envoie Daroûd sur le Saint Prophète (SAW), le Créateur Envoie Salaam sur la personne concernèe.  Cette nouvelle a fait réjouir Hazrat Djibraïl (as).

Nous devrons tous réjouir á l’envoi de  Daroûd-0-Salaam sur le Saint Prophète (SAW).  Une telle réjouissance est le Sunnat de Hazrat Djibraïl (as), le Sunnat des anges et des prophètes.

Comment oser  retirer tant de Fatwé au sujet du Daroûd-0-Salaam ?  Ceux qui sont derrière ces Fatwé oublient que Daroûd-0-Salaam est le Sunnat d’Allâh Paak, des anges et des prophètes.  A l’envoi d’un Daroûd, le Créateur nous Envoie dix Daroûd, et á l’envoi d’un Salaam, Il nous Envoie dix Salaam.  Ce n’est pas un Salaam envoyé á une personne ordinaire.  En envoyant Salaam á quelqu’un, nous recevrons qu’un Salaam de l’autre, tandis qu’en envoyant un Salaam au Saint Prophète (SAW), on reçoit dix Salaam du Créateur – Quelle Grâce ! Le Saint Prophète (SAW) est bashar, mais il n’est pas un être humain comme nous.  Le Salaam envoyé sur le Saint Prophète (SAW) se joint au ‘Bargah-é-Ilahi’ (le Royaume divin).  Nous devrons être humbles quand nous envoyons  Daroûd-0-Salaam sur le Saint Prophète (SAW), car nous ne sommes pas á la hauteur pour dire que nous avons envoyé Salaam sur lui.  Ce n’est que le Créateur qui Peut le dire.

En dernier lieu, Mufti Sahab s’est référé de nouveau au mois de safar.  Nous ne devrons pas croire que ce mois nous apporte des problèmes ou du malheur. Si nous avons une telle crainte,  La solution est de lire Daroûd-0-Salaam matin et soir et nous n’aurons pas de problèmes.  Au cas nous ne pourrons pas accomplir le Namaz Tahadjud, nous devrons être prêts pour la Salât Fadjr et lire Swallallahu Alaihi wa Sallam une centaine de fois, matin et soir, tout en encourageant nos enfants á le faire.  Ce faisant, notre maison sera remplie de Grâces (Barkât).  Nous trouverons le bonheur et la paix, et il n’y aura pas de place pour le divorce.  Il faut prendre conscience du Salaam de A’la Hazrat sur le Sadjda du Saint Prophète (SAW), ‘Yé Salaam lajawaab hai’.  C’est un Salaam par excellence qui est recommandé de lire ou d’écouter. C’est le Salaam qui a été propagé par A’la Hazrat, Hazrat Sayyad Makhdoom Simnani (ra) et d’autres Auliyas.

En 2000, une conférence a eu lieue á Multan, en présence des Ulémas, Mashaikh, Swaléheen, entre autres.  Y étaient présents le Khateeb/Imâm du Musdjid Baitul Muqaddas, les Khateebs Madinah Munawwarah, Makkah Mukarramah et d’Al Azhar. Etant donné que toutes les personnalités présentes étaient Arabes,le Qari a commencé par lire le Salaam de A’la Hazrat en langue Arabe.  Mais le Khateeb de Musdjid Al Aqsa a opté pour le Salaam en langue Ourdoue, en disant, quelque soit la langue, ‘Taasir Allah ki Taraf sé Hai’ (l’effet vient d’Allâh Paak).  C’est bon de savoir que le Salaam de A’la Hazrat a été traduit en langue Arabe á l’Université d’Al Azhar, qui indique le respect et l’amour des Arabes pour le Salaam de A’la Hazrat RA

Read More

Khutba Du Vendredi 11 Novembre 2016

Le sermon du vendredi 11 novembre, 2016, prononcé á la Jummah Musjid par Allamah Mufti Muhammad Ishaq Qadri Razvi

 

Le concept du voyage au mois sacré de Safar

 

C’est une conception erronée de penser qu’il faut absolument voyager durant le mois sacré de safar.  Cette conception est totalement fausse et aucune mention a été faite ni dans le Saint Qur’aan, ni á travers des Ahâdîc sur cela. Outre, le Saint Prophète (SAW) n’a jamais dit qu’il faut absolument entamer un voyage durant ce mois.  C’est donc tout á fait évident que les Sahaba, les Tabéin et Siddiqeen n’allaient pas á l’encontre du Saint Prophète (SAW) en ce qui concerne d’un tel voyage.

On se demande comment se fait-il que ce concept est venu dans l’esprit des musulmans.  Il n’y a aucun fondement au sujet de ce concept qui est hormis  de toute vérité.  Il est vrai que mention a été faite sur le récit du safar dans le Saint Qur’aan, aussi bien par le biais des Ahâdîç et le du’a du Saint Prophète (SAW).  Il a été prouvé qu’avant d’entamer un voyage, les gens venaient á la rencontre du Saint Prophète (SAW) pour profiter de son du’a.  Cependant, il est á souligner qu’on ne le faisait pas spécifiquement au mois de Safar.  De ce fait, on ne devrait surtout pas penser que c’est obligatoire de voyager durant ce mois.  Selon les Riwâyat, ce n’est q’ une fabrication et on ne sait pas l’origine d’une telle source.

Selon le Riwâyat, rapporté par Hazrat Anas (ra), une personne était venue rencontrer le Saint Prophète (SAW)  pour lui mettre au courant qu’il souhaite faire un voyage.  C’était un Ashiq-é-Rasoûl (SAW) et quel grand destin pour ce Sahaba qui venait consulter le Saint Prophète (SAW) d’ès qu’il décida de faire un voyage. Ce concept de voyage se relie avec son amour pour le dernier Messager (SAW), incluant sa rencontre avec lui.  Qui sait, s’il mourra pendant le voyage, de par cette pensée il décida de venir voir le Saint Prophète (SAW) et il fit une telle requête : «  Ya Rasoûlullah (SAW), j’ai l’intention d’entamer un voyage, veuillez me dire quelle est la provision nécessaire pour le trajet ».  Le du’a du saint Prophète (SAW) est la provision du voyage qui est considérée comme étant la nourriture spirituelle (rouhani rizaa).  Cette nourriture spirituelle est bénéfique pour ici et en haut.  Le Sahaba voulut profiter davantage du du’a, car le du’a du Saint Prophète (SAW) ne peut être mesuré á aucun autre du’a – « Kahan hamari du’a aur kahan Hazrat Muhammad (SAW) ki du’a ».  Il est recommandé de profiter du du’a des personnes pieuses avant d’aller en voyage.   En voulant profiter davantage, le Saint Prophète (SAW), lui prescrit le ‘Taqwa’  symbolisant ‘tawsha-é-safar’ (provision pour le voyage). Dans ce contexte, ‘Taqwa’ signifie protection.  C’est une protection contre les pêchés, contre les kufr et contre le feu de l’enfer. C’est une protection contre les méfaits de ce monde et les tortures de l’au de lá.  Etant Ashiq-é-Rasoûl (SAW), il savait qu’il a eu ‘zaad-é-Raah’ comme protection provenant du Saint Prophète (SAW).  C’est un bien inestimable qu’il a reçu du Saint Prophète (SAW), et il en voulut davantage.  Il ne se souciait pas des biens mondains, que ce soit en termes de la richesse ou l’honneur.  Ici, il s’agissait des bienfaits de l’au delá, il devint plus gourmand et en demanda davantage.  Malgré que le Saint Prophète (SAW) lui informa que ses pêchés seront pardonnés, sa gourmandise ne connait pas de bornes, et il voulut plus de Grâces.

Cette fois-ci, la requête du sahaba prit une autre tournure, il informa le Saint Prophète (SAW) que ses parents avaient un très grand amour pour lui ‘Aap par Qurban hein’.  Il fit cet aveu pour pouvoir se bénéficier des autres Grâces.  Ie ton a été changé cette fois-ci, de par la hausse de son amour pour le Saint Prophète (SAW).  Le Saint Prophète (SAW) lui accorda donc les biens mondains et ceux d’en haut.  Il aura les Grâces du qab’r, ‘hashr’ (Jour du Jugement) et celles du paradis. En une phrase, le Saint Prophète (SAW) a fait mention du ‘hazar, safar, qab’r, hash’r, jannat’.  En une phrase, le Saint Prophète (SAW) lui a accordé les biens de la terre et ceux du ciel.  Cependant, on ne sait pas ce qu’il a spécifiquement demandé ou reçu.

Le demandeur n’as pas fait mention du jour, semaine, mois ou l’année du voyage.  Il a tout simplement dit qu’il ira en voyage.  Donc la fausse conception que c’est obligatoire de voyager durant le mois de Safar doit être sortir de l’esprit des personnes qui en pensent ainsi. A n’importe moment, on peut entamer un voyage, on peut le faire chaque jour, chaque semaine, chaque mois ou chaque année, mais pas obligatoirement au mois de Safar.  En voici tout ce qui a été mentionné en une phrase par le Saint Prophète (SAW) :

« Yassara La Kallahu Al Khaira haysu ma kunta ».  Ce dua est recommandé pour tous ceux qui entament un voyage.  En recevant le Khair du Saint Prophète (SAW), nous n’aurons pas besoin d’autre chose, car nous avons reçu les bienfaits de ce monde et ceux de l’au delá. Etant un Ashiq-é-Rasoûl (SAW), il a été accordé l’amour du Saint Prophète (SAW), « Mustapha mil gaé aur kia chahiyé. »

Sab kuch khuda sé mangliya tujhé mangné ké baad

Uthté nahin méré hath iss dua ké baad

 

Après avoir été accordé  ton amour par le Créateur, j’ai reçu tous les bienfaits

Que dois-je maintenant demander?

Read More