About Post Author

Khutba Du Vendredi 9 Fevrier 2018

Le sermon du Vendredi 9 février, 2018, prononcé á la Jummah Musdjid par Allama Mufti Muhammad Ishaaq Qadri Razvi

La paix spirituelle á la lumière du Soûrah Fatéha

Il y a plusieurs angles pour étudier et comprendre Soûrah Fatéha, parmi, mention a été faite á la  Pensée divine et Son Zikr.  Depuis le début de ce Soûrah, Al Hamd jusqu’á Waladdwaaleen, douze très beaux Noms d’Allâh Paak ont été mentionnés. Donc, douze Noms du Créateur sont inclus aux sept Ayaat du Soûrah Fatéha.  Parmi, il y un ‘Zaati Isma’, un Nom Propre du Créateur, et les autres onze, sont des ‘Sifati Isma’, (quality names). Le Soûrah a été analysé en détails et sous différentes angles par les Uléma et Sufia.  En voici deux ‘Tareeq’ (façons) :

  • Le Zikr d’Allâh Paak – La Pensée divine par biais de Son Nom Propre (Zaati Isma), par exemple : Allah – Allah – Allah, c’est le ZikrulLah par Son Nom Propre.
  • La Pensée divine par biais des Noms indiquant Ses Qualités (Sifati Isma), comme exemple : Ya Mehmood – Ya Mehmood – Ya Mehmood.

Le commencement du Soûrah Fatéha incombe les deux ‘Tareeq’ : ‘Zaati’ et ‘Sifati’.  Par ce Soûrah et par les Noms du Créateur, que ce soit, le Nom Propre ou les Noms de Ses Qualités, en le lisant, la paix spirituelle est acquise. La paix spirituelle est acquise en pensant au Créateur.  Le ZikrulLah et le Tazkeerah d’Allâh Paak apportent la satisfaction du cœur et la paix spirituelle.

La paix spirituelle est brisée dans la société actuelle en termes de tant des failles humanitaires, tels que la jalousie, l’antagonisme, l’arrogance, la division, la vengeance, entre autres, malgré tant de facilités á la portée de tout un chacun. Tous ces défauts sont sujets á la perte de la paix spirituelle.  Jour et nuit, certaines personnes se trouvent dans un tel cercle vicieux, de sorte qu’ils ont perdu la paix spirituelle et font perdre aux autres la paix du cœur par leurs complots.

La question se pose, combien d’entre nous essaient d’accorder la paix spirituelle á ceux qui subissent de la peine et de l’inquiétude, par leur assistance ?  Ce qui fait penser á ces belles lignes :

Oun sé hai wafa ki ummeed

Jo nahin jaanté wafa kia hai

En effet, c’est le Créateur qui est notre  Sublime Espoir.  Il est L’Espoir de tous êtres, les croyants aussi bien que les non croyants.

Selon Hâdîç, le meilleur sadqua est le ZikrulLah, qui nous apporte la satisfaction du cœur et la paix spirituelle. En ne pensant pas au Créateur, la paix spirituelle se perd, et on ne trouvera pas la paix durant le jour tout comme durant la soirée. Selon la psychologie, ceux qui sont sous la pression, donnent la tension aux autres.  Bien souvent, en écoutant les personnes dépressives, ceux qui sont á leur écoute deviennent dépressifs.  Le Créateur Est si Miséricordieux, que celui qui Prend Son Nom est acquis de la paix spirituelle.

Le Créateur a 99 beaux Noms, parmi, As Salam qui signifie source de paix.  La paix émane de ce très beau Nom, mais la condition est de la ressentir par les yeux du cœur.  Allama Iqbal a dit :

« Dil-é-bina bhi kar Khuda sé talab

Ankhon ka noor hai magar dil ka nahin

En lisant le premier Ayat du Soûrah Fatéha : « Alhamdou…….. », le Nom du Créateur est inclus – « Al Mehmoodu », suivi de lilLahi, qui comprend  Son Nom Propre ‘Zaati Naam’, donc mention est faite aux deux Noms divin. Puis, Rabbil – Rab est le troisième Nom, suivi de Ar Rahmanir Raheem (Rahman et Raheem) sont le quatrième est cinquième Nom.  Malikiyaumideen – Malik (Sifati Naam) figure comme le sixième Nom.  Iyyakana’boudou – Ma’bood est le septième Nom.  Wa iyya ka nasta’een – Musta’an est le huitième Nom, et par biais de ce Nom,  on demande l’aide divine.  Ihdi’na fait mention du neuvième Nom d’Allâh Paak – Hadi.  Siratallazi na amta – Mun’eem est le dixième Nom de notre Rab. Ghairil  – Qahhar se positionne au  onzième Nom, pour en terminer avec Waladdwaaleen, le Nom divin Modil. Donc, depuis le commencement jusqu’á la fin du Soûrah, on prend douze parmi les très beaux Noms d’Allah Paak.

La lecture de ce Soûrah se fait seul ou en congrégation, matin et soir.  Ce faisant, le Créateur nous Accorde Sa Grâce. On pourra prendre les Noms d’Allâh Paak, mentionnés en haut, une centaine de fois au quotidien, ou au moins douze fois, pour être octroyé  la paix spirituelle et  la satisfaction du cœur.  Il vaut mieux prononcer les Noms d’Allâh Paak, au lieu de faire sortir des mauvaises paroles de la bouche.  En donnant de la peine aux autres, nous n’échapperons pas au châtiment d’Allâh Paak.  Nous devrons prononcer des mots pour le bien être et la paix des autres. L’Islam est la religion de paix et du commencement jusqu’á la fin, le Saint Qur’an prêche la paix.  La première leçon est celle de la paix – La paix spirituelle et la satisfaction du cœur.  Nous devrons prendre en considération que ZikrulLah est le meilleur sadqua, qui nous apporte la paix et qui met fin á la division. Allons prier pour que la paix prévale partout, dans notre société, au pays et dans le monde entier.

Après la lecture du Daroûd Shareef, il est recommandé de prendre les Noms d’Allah Paak (Ses Noms de Qualité, accompagnés de Son Nom Propre (Zaati Naam), pour que nous ayons la paix spirituelle et la satisfaction du cœur.

  • Ya Mehmoudou – Ya Allah
  • Ya Rabbu – Ya Allah
  • Ya Rehman – Ya Allah
  • Ya Raheem – Ya Allah
  • Ya Maliku – Ya Allah
  • Ya Ma’budu – Ya Allah
  • Ya Musta’an – Ya Allah
  • Ya   Hadi       -Ya Allah
  • Ya Mun’eem – Ya Allah
  • Ya Qahhar – Ya Allah
  • Ya Modil – Ya Allah
Read More

Khutba Du vendredi 2 Fevrier 2018

Le sermon du Vendredi 9 février, 2018, prononcé á la Jummah Musdjid par Allama Mufti Muhammad Ishaaq Qadri Razvi

La paix spirituelle á la lumière du Soûrah Fatéha

Il y a plusieurs angles pour étudier et comprendre Soûrah Fatéha, parmi, mention a été faite á la  Pensée divine et Son Zikr.  Depuis le début de ce Soûrah, Al Hamd jusqu’á Waladdwaaleen, douze très beaux Noms d’Allâh Paak ont été mentionnés. Donc, douze Noms du Créateur sont inclus aux sept Ayaat du Soûrah Fatéha.  Parmi, il y un ‘Zaati Isma’, un Nom Propre du Créateur, et les autres onze, sont des ‘Sifati Isma’, (quality names). Le Soûrah a été analysé en détails et sous différentes angles par les Uléma et Sufia.  En voici deux ‘Tareeq’ (façons) :

  • Le Zikr d’Allâh Paak – La Pensée divine par biais de Son Nom Propre (Zaati Isma), par exemple : Allah – Allah – Allah, c’est le ZikrulLah par Son Nom Propre.
  • La Pensée divine par biais des Noms indiquant Ses Qualités (Sifati Isma), comme exemple : Ya Mehmood – Ya Mehmood – Ya Mehmood.

Le commencement du Soûrah Fatéha incombe les deux ‘Tareeq’ : ‘Zaati’ et ‘Sifati’.  Par ce Soûrah et par les Noms du Créateur, que ce soit, le Nom Propre ou les Noms de Ses Qualités, en le lisant, la paix spirituelle est acquise. La paix spirituelle est acquise en pensant au Créateur.  Le ZikrulLah et le Tazkeerah d’Allâh Paak apportent la satisfaction du cœur et la paix spirituelle.

La paix spirituelle est brisée dans la société actuelle en termes de tant des failles humanitaires, tels que la jalousie, l’antagonisme, l’arrogance, la division, la vengeance, entre autres, malgré tant de facilités á la portée de tout un chacun. Tous ces défauts sont sujets á la perte de la paix spirituelle.  Jour et nuit, certaines personnes se trouvent dans un tel cercle vicieux, de sorte qu’ils ont perdu la paix spirituelle et font perdre aux autres la paix du cœur par leurs complots.

La question se pose, combien d’entre nous essaient d’accorder la paix spirituelle á ceux qui subissent de la peine et de l’inquiétude, par leur assistance ?  Ce qui fait penser á ces belles lignes :

Oun sé hai wafa ki ummeed

Jo nahin jaanté wafa kia hai

En effet, c’est le Créateur qui est notre  Sublime Espoir.  Il est L’Espoir de tous êtres, les croyants aussi bien que les non croyants.

Selon Hâdîç, le meilleur sadqua est le ZikrulLah, qui nous apporte la satisfaction du cœur et la paix spirituelle. En ne pensant pas au Créateur, la paix spirituelle se perd, et on ne trouvera pas la paix durant le jour tout comme durant la soirée. Selon la psychologie, ceux qui sont sous la pression, donnent la tension aux autres.  Bien souvent, en écoutant les personnes dépressives, ceux qui sont á leur écoute deviennent dépressifs.  Le Créateur Est si Miséricordieux, que celui qui Prend Son Nom est acquis de la paix spirituelle.

Le Créateur a 99 beaux Noms, parmi, As Salam qui signifie source de paix.  La paix émane de ce très beau Nom, mais la condition est de la ressentir par les yeux du cœur.  Allama Iqbal a dit :

« Dil-é-bina bhi kar Khuda sé talab

Ankhon ka noor hai magar dil ka nahin

En lisant le premier Ayat du Soûrah Fatéha : « Alhamdou…….. », le Nom du Créateur est inclus – « Al Mehmoodu », suivi de lilLahi, qui comprend  Son Nom Propre ‘Zaati Naam’, donc mention est faite aux deux Noms divin. Puis, Rabbil – Rab est le troisième Nom, suivi de Ar Rahmanir Raheem (Rahman et Raheem) sont le quatrième est cinquième Nom.  Malikiyaumideen – Malik (Sifati Naam) figure comme le sixième Nom.  Iyyakana’boudou – Ma’bood est le septième Nom.  Wa iyya ka nasta’een – Musta’an est le huitième Nom, et par biais de ce Nom,  on demande l’aide divine.  Ihdi’na fait mention du neuvième Nom d’Allâh Paak – Hadi.  Siratallazi na amta – Mun’eem est le dixième Nom de notre Rab. Ghairil  – Qahhar se positionne au  onzième Nom, pour en terminer avec Waladdwaaleen, le Nom divin Modil. Donc, depuis le commencement jusqu’á la fin du Soûrah, on prend douze parmi les très beaux Noms d’Allah Paak.

La lecture de ce Soûrah se fait seul ou en congrégation, matin et soir.  Ce faisant, le Créateur nous Accorde Sa Grâce. On pourra prendre les Noms d’Allâh Paak, mentionnés en haut, une centaine de fois au quotidien, ou au moins douze fois, pour être octroyé  la paix spirituelle et  la satisfaction du cœur.  Il vaut mieux prononcer les Noms d’Allâh Paak, au lieu de faire sortir des mauvaises paroles de la bouche.  En donnant de la peine aux autres, nous n’échapperons pas au châtiment d’Allâh Paak.  Nous devrons prononcer des mots pour le bien être et la paix des autres. L’Islam est la religion de paix et du commencement jusqu’á la fin, le Saint Qur’an prêche la paix.  La première leçon est celle de la paix – La paix spirituelle et la satisfaction du cœur.  Nous devrons prendre en considération que ZikrulLah est le meilleur sadqua, qui nous apporte la paix et qui met fin á la division. Allons prier pour que la paix prévale partout, dans notre société, au pays et dans le monde entier.

Après la lecture du Daroûd Shareef, il est recommandé de prendre les Noms d’Allah Paak (Ses Noms de Qualité, accompagnés de Son Nom Propre (Zaati Naam), pour que nous ayons la paix spirituelle et la satisfaction du cœur.

  • Ya Mehmoudou – Ya Allah
  • Ya Rabbu – Ya Allah
  • Ya Rehman – Ya Allah
  • Ya Raheem – Ya Allah
  • Ya Maliku – Ya Allah
  • Ya Ma’budu – Ya Allah
  • Ya Musta’an – Ya Allah
  • Ya   Hadi       -Ya Allah
  • Ya Mun’eem – Ya Allah
  • Ya Qahhar – Ya Allah
  • Ya Modil – Ya Allah
Read More

Khutba Du Vendredi 26 Janvier 2018

Le sermon du vendredi 26 janvier, 2018, prononcé á la Jummah Musdjid par Allama Mufti Muhammad Ishaaq Qadri Razvi

Le tonnerre et la foudre

En langue arabe, ‘Ra’ad’ est une appellation du tonnerre. Mention a été faite au Soûrah ‘Ra’ad’, qui se situe juste après le Soûrah ‘Yusuf’.  Le son du tonnerre est évidemment effrayant .  Ra’ad se réfère á un ange qui, par moyen d’un fouet, frappe les nuages, produisant la foudre. ‘Saëqa’ est le mot arabe de la foudre (aasmani bijli).  Le tonnerre est la voix de l’ange et le nuage qu’il frappe a l’appellation de ‘saëqa’, en d’autre mot la foudre (bijli).

A chaque fois qu’il y avait le tonnerre et la foudre, le Saint Prophète (SAW) cessait de parler et arrêtait toute activité pour se concentrer au ZikrulLah et á la pensée du Créateur.  Selon Hâdîç, le son effrayant du tonnerre est le tasbeeh de l’ange en question. En entendant ce tasbeeh, les autres anges participent á cette prière.

Le message est que le système de l’univers est Dirigé par le Créateur, loin d’être considéré comme une coïncidence.  On sait que le tout petit système sur terre doit être conduit par quelqu’un, comme exemple, un ordinateur ne peut se fonctionner seul. Donc, le fonctionnement du tonnerre et de la foudre a été attribué á l’ange par le Créateur.  Nous ne devrons pas avoir peur du tonnerre ou de la foudre, et en de telle circonstance, nous sommes recommandés de cesser toute activité pour se concentrer au ZikrulLah et Daroûd o Salaam.  Les anges le font également. C’est le Sunnat des anges (Malaïkati Sunnat). Donc, les êtres humains sont aussi appelés á penser au Créateur.

La question se pose – Combien d’entre nous ont pensé á notre Rab á des moments pareilles ? Combien d’entre nous se sont mis á lire Daroûd o Salaam ? Combien sont ceux qui se sont mis sur leur Musallah pour l’accomplissement de la Salât ? Combien sont ceux qui ont fait le devoir d’être présents pour la Salât du Fadj’r, en congrégation au Musdjid ? Selon l’information, le pourcentage des croyants au Musdjid en de telles circonstances était bas.  Pourtant, c’était le moment propice d’être présent au Musdjid pour la Salât, le ZikrulLah, le Daroûd o Salaam et le Du’a.  Il se peut que certaines personnes ne veulent sortir, par crainte qu’il soit victime de la foudre.. Ils ne pensent pas que mourir en se rendant á la Maison divine est une Grâce. Il faut surtout avoir foi en Allâh Paak, notre Seul Salut et Protecteur.

Il y a eu toujours cet atmosphère, depuis tout temps, Sayyiduna Ibné Umar (ra) a rapporté que quand le Saint Prophète (SAW) entendit le tonnerre et observa l’éclair, il lisait ce du’a :

Allahumma la taqtulna bé ghazabik wa la tuhlikna bé azaabik wa afina qabla zalik

C’est le du’a pour se protéger des calamités naturelles.  Sayyiduna Abdullah bin Zubair ra) a rapporté qu’en de telle circonstance, le Saint Prophète (SAW) cessait de parler et rompait toute activité pour les prières du Rab.  C’est le Sunnat du Saint Prophète (SAW), ce faisant, toute frayeur aurait été dissipé.  Nous ne serions pas en état d’effroi, de sorte de perdre le sommeil. Au lieu de rester éveillé par peur, c’est préférable de faire la Lecture du Saint Qur’an.  Ce son alarmant n’est autre que le tasbeeh des anges. Plus de 1400 années avant, le Saint Prophète (SAW) a dit ce que la science et la technologie ont confirmé bien plus tard, en d’autres termes.

‘Ra’ad, est en effet, le tasbeeh de l’ange, et quand le tonnerre se fait de plus en plus entendre, c’est la participation des autres anges á cette prière. On ne doit pas rater la Salât du Fadj’r par peur du tonnerre ou de la foudre. Selon le destin, la mort peut nous surprendre á n’importe quel moment, ailleurs ou á la maison.  Il ne faut pas oublier que l’être humain a été crée en la meilleure forme, pour l’adoration divine.  Ceci dit, s’il y a une telle puissance dans la voix des anges, quelle en sera  donc la puissance vocale du Saint Prophète (SAW).  C’est indéniable que les anges ont été Accordé cette puissance divine par le wassila du Saint Prophète (SAW).  La différence est que la puissance du Saint Prophète (SAW) se fait entendre au ciel, et que celle des anges se font entendent sur terre, par voie du tonnerre. Mais « Kahan Awaz-é-Mustafa aur kahan Awaz-é-Malaïk ».

Abdullah bin Abbas (ra) a rapporté que celui , qui, au son du tonnerre et á la vue de la foudre lit le du’a, mentionné en haut, aura la Protection divine.  Allamah Iqbal abonde dans le même sens de par ces lignes :

Quwwat-é-ishq  sé har past ko baala kardé

Dahr mein ism-é-Muhammad (SAW) sé ujala kardé

Le tonnerre qui est le tasbeeh des anges est une Grâce divine et un Mustafawi Faizan.

A’la Hazrat a dit :

Karoun  téré naam pé jaan fida na bas ek jaan dojahan fida

Do jahan sé bhi nahin ji bhara karoun kia karoron jahan nahin

Le Du’a prescrit en ce vendredi ci, est :

Allahumma la taqtulna bé ghazabik wa la tuhlikna bé azaabik wa afina qabla zaalik

Subhanallazi yusabbihurra’du bé hamdi wal malaïkatu min khifati bé rahmatika ya arhamarrahimeen

Read More

Khutba Du Vendredi 19 Janvier 2018

L’être humain : La forme la plus parfaite

Ce premier vendredi du mois sacré du Jamadul ula coïncide avec le tout premier jour de ce même mois.  A l’heure actuelle, il y a la pluie torrentielle á Maurice, et heureusement que le Créateur nous a Epargné de la forte tempête cyclonique. Le thème du jour est axé sur cet atmosphère cyclonique.  Le Créateur a Créé l’être humain en une forme la plus parfaite :

  1. Ahsané Taqweem  (la forme la plus parfaite)
  2. Taqaza-é-Ahsané Taqweem ( la Demande de cette forme parfaite)

Ahsané Taqweem a plusieurs significations, parmi (mawjoodad’makhlooqat mein sé) ‘créatures’.  Selon la nature, il y a ceux qui restent débout tout le temps, comme les arbres. D’autres se courbent toujours, en termes des animaux.  Il y a aussi ceux qui prennent la posture des ‘sajda’ (la prosternation), ou en position assise, comme les ‘crapeaux’, et il y a aussi des reptiles.  Ces différentes créatures, qui ont pris cette forme depuis naissance la conserveront jusqu’á leur fin.

Le Créateur a Accordé á l’être humain différentes postures.  Il se met débout, il se courbe, il se prosterne et il s’est mis assis.  La nature de l’être humain se fait remarquer en plusieurs formes.  Pourquoi cette demande de la nature á l’être humain ? Eh bien, Allâh Paak a Créé les êtres humains et les djins pour Son adoration (Ibadât).  Les êtres humains ont été recommandés de penser constamment au Créateur et de Son Rasoûl (SAW).  Cette demande se transforme en qayam, roukou, sadjda et jalsa. Namaz incombe ces quatre positions. Donc, la Salât comprend cette demande de la nature de l’être humain.  Chacune de ces postures fait partie de la prière qui a son importance, et qui nous apporte tant de Grâces.

La science et la technologie moderne nous ont fait preuve de l’importance de ces différentes postures, mis en évidence par biais des plusieurs livres.  Les bénéfices du corps ont été prouvées par la science  et la religion nous en a donné la preuve  que namaz est bénéfique pour le corps, aussi bien que pour l’âme.

C’est triste que certaines personnes font usage d’une chaise pour l’accomplissement de la Salât, sans une raison valable.  S’ils prennent considération de l’importance et de la Grâce des différentes postures de la Salât, ils n’utiliseront plus une chaise.  Les arbres, les animaux, et les créatures accomplissent la Salât, selon la demande de leur nature. On dit que l’univers est vaste, mais l’être humain est synonyme á un petit univers. Tout ce qui se trouve dans l’univers est inclus au corps de l’être humain.

Les anges accomplissent leurs prières, prenant une posture spécifique, soit en position de qayam, roukou, sujood ou quwood. Nous, les êtres humains, ont eu la chance d’être Accordé différentes postures pour la Salât. Toutes les postures des anges sont inclues aux êtres humains par le Créateur.

Namaz a une très grande importance et doit être accompli aux moments de joie, comme les jours d’Eid ul Fitr ou Eid ul Adha.  Dans des moments de tristesse la Salât doit être également accomplie, comme le Namaz-é-Janaza.  On doit se souvenir de notre Rab tout le temps, dans la joie et dans la tristesse. ‘Yaad-é-Ilahi et Yaad-é-Mustafawi’ est primordial.

En cette période cyclonique, certaines personnes ont approché Mufit Sahab, de par leur inquiétude.  Il leur a recommandé d’avoir foi en Allâh Paak en de telle situation en au moment de la joie.  Il y a la Salât qui est recommandé d’accomplir quand il fait noir durant le temps cyclonique, c’est la ‘Salât-ul-Zulma’. Quand il y a l’obscurité totale, Salât Azzulmatulha’ela est recommandée.  D’autre Salât, Salât-ur-reehusshadeed est aussi recommandé quand il y a le vent fort ou le cyclone.  Salat-ul-Faza est accompli pour dissimuler la frayeur ou la pression.  Il est á souligner que le cyclone nous a épargné, en prenant une autre direction, par la Grâce d’Allâh Paak et de Son Rasoûl (SAW).

Le Saint Prophète (SAW) lisait ce du’a en condition cyclonique :

Allahumma inni as aluka khairaha wa khaira ma fiha wa khaira ma ursilat bik

Ay Allâh Paak, tu as Envoyé le vent fort pour une raison quelconque, je te demande de nous protéger de n’importe quelle catastrophe.

Nous serons certainement protégés par la Grâce du Créateur et de Son Rasoûl (SAW).  Mustafawi Wasila est Aimé par le Tout Puissant.

Le cyclone détruit des maisons, des animaux, des légumes, des fruits et des voitures, et nous avons besoin de l’Aide divin.  Et, par l’esprit humanitaire, nous devrons aider les victimes du cyclone, qui réconcilie au dicton : Aide toi et les autres et le ciel t’Aidera.  Il faut aussi remercier le Créateur pour être épargné du pire.  Donc, c’est notre devoir d’accomplir deux Rak’at en signe de remerciement au Créateur qui nous a Protégé du pire.  Au premier raka’at, on pourra lire Soûrah Kauçar trois fois, et au deuxième raka’at, le Soûrah Akhlas, trois fois.  La foi en notre Rab doit primer sur l’inquiétude. Il est le Miséricordieux, le Tout Miséricordieux et Il nous Accorde toujours sa Grâce et sa Bénédiction. Prenons cette initiative de faire le woozoo et d’être présent au Musdjid pour l’accomplissement de la Salât en congrégation et nous aurons la Grâce divine. On a souvent entendu cette phrase :

« Milta hai kia  Namaz mein sadjdé mein ja ké dekh »

Que nous réserve le Namaz ? on le saura en prosternation

Le Créateur nous a Accordé une très belle forme, afin que nous puissions devenir ‘sajjd’, pour implorer le Créateur et aider les autres en difficulté, l’humanité en général, quelque soit leur religion.  Ils sont tous les serviteurs du Créateur. Allâh Paak nous Protège de toutes les calamités, Aameen.

 

Read More

Khutba Du Vendredi 12 Janvier 2018

Le sermon du vendredi 12 janvier, 2018, prononcé á la Jummah Musdjid par Allama Mufti Muhammad Ishaaq Qadri Razvi

La grandeur du Musdjid á la lumière du Soûrah Watteen

Vendredi d’avant, référence a été faite aux plusieurs significations du Musdjd  par les Uléma, parmi, le Musdjid de Hazrat Noûh (as), construit sur la Montagne Judi, et le Musdjid des gens de la cave, mentionné au Soûrah Kahaf.  Les deux Musdjid portent le Nom de Teen. Donc, Teen a un lien avec les Prophètes, aussi bien qu’avec les Auliah, car les Ashaab-é-Kahaf sont des Aulia. Un tel lien rehausse le statut du Musdjid.

Selon le hâdîç, rapporté par Sayyiduna Anas bin Malik (ra), le Saint Prophète (SAW) avait demandé á Hazrat Djibraïl (as) quel est l’endroit sur terre qui a le plus grand statut.  Hazrat Djibraïl (as) répondit qu’il ne saurait le dire. Le Saint Prophète (SAW) lui demanda alors d’aller demander au Créateur quel est le meilleur endroit sur terre. Hazrat Djibraïl (as), cependant, sait que le Saint Prophète (SAW), par la Grâce d’Allâh Paak, a toute la connaissance de l’univers, en termes du présent, passé et futur, donc il se mit á pleurer.  Le Saint Prophète (SAW) avait dit á Hazrat Djibraïl (as) : « Tu iras demander cette question au Créateur ».  Mais Hazrat Djibraïl (as), n’a pas utilisé le pronom personnel de ‘je’, il s’est servi de ‘nous’, pour faire preuve du respect envers le Saint Prophète (SAW).  Le respect que manifeste les anges est incontournable, tel comme celui des Aulia, pour en citer, Sheikh Abdul Qadir Jilani (ra).

Hazrat Djibraïl (as) monta au ciel pour cette mission et revint vers le Saint Prophète (SAW), qui manifeste un autre aspect du respect de Hazrat Djibraïl (as) á l’égard du Saint Prophète (SAW).  La réponse que Hazrat Djibraïl (as) apporta d’Allâh Paak fut : le meilleur et le plus honorable endroit est le Musdjid.  Le Saint Prophète (SAW) demanda ensuite á Hazrat Djibraïl (as) de lui dire quel est l’endroit le plus détesté par le Créateur ? A la suite de cette question, Hazrat Djibraïl (as) remonta au ciel et retourna avec la réponse suivante : 0 cher Prophète (SAW), l’endroit le plus détestable est le marché, qui ne fait pas plaisir au Créateur.  A vrai dire, ces questions/réponses étaient pour les Ummah, afin que nous prenions conscience du meilleur endroit sur terre, tout comme l’endroit le plus détestable. Mais, il y a toujours exception á la règle, qui ne s’applique pas aux endroits tels que Makka Mukarramah et Madina Munawwarah, donc chaque coin et recoin est sacré.  Que ce soit le Musdjid, le marché et d’autres lieux, ils ont un très grand statut et très Aimé par le Créateur.  Ce sont des endroits si sacrés que le Créateur en a Fait Serment, puisque Son Mehboob (SAW) y est toujours Présent.  Soûrah Balad nous éclaire sur le Serment Fait par le Créateur sur la ville de Makkah, aussi bien que sur Madina Munawwarah après le Hijrat du Saint Prophète (SAW).

Les Ahâdîç nous informent sur les raisons sur chaque chose et aspect.  La raison pour laquelle le Créateur a dit que le meilleur endroit est le Musdjid, est que le Musdjid a un lien avec les Ambiya, les Aulia, les Siddiqeen, les Shuhada, les Swaléheen. C’est l’endroit où les croyants sont á l’écoute du ZikrulLah, du Tilawat, Daroûd o Salaam/Du’a, y compris les éloges  du Saint Prophète (SAW).

Le marché ne fait pas Plaisir au Créateur, sauf les exceptions, car c’est l’endroit de gheebat, mensonge, traitrise, ou la musique/chanson se font entendre, donc ce sont des aspects qui ne font pas Plaisir á Allâh Paak.  En tant que Ummat-é-Muslimah, nous devrons programmer notre temps et prendre conscience qu’en espace de 24 heures, combien de temps est alloué au Musjdid au quotidien.  C’est l’endroit le plus Aimé par le Créateur, donc chaque instance au Musdjid est très bien Accueillie par Lui. Il faut que nous fassions le devoir d’être présent en congrégation au Musdjid pour la Salât.

Il est á souligner que le commerce licite au marché est Approuvé par le Créateur.  (Ja’iz tijarat ibadat hai) – le commerce licite fait partie de la prière.  Malheureusement, c’est l’inverse de nos jours et certaines personnes sont si plongées dans le matérialisme qu’ils ont tendance á oublier le Créateur et le Saint Prophète (SAW).

Malgré notre emploi du temps surchargé, il faut, au moins, á ne pas rater l’accomplissement de la Salât Farz (obligatoire), en congrégation au Musdjid. Si on ne l’a pas fait jusqu’ici, il faut prendre la bonne résolution d’accomplir la salât au Musdjid.  Le Musdjid incombe aussi ‘Ismé Muhammad’, les noms du Saint Prophète (SAW), qui illuminent l’univers de par ses lumières

. Allamah Iqbal a dit :

Quwwaté ishq sé har past ko baala kardé

Dahr mein ismé Muhammad sé ujala kardé

D’autre part, A’la Hazrat a dit :

Jaan hai isq-é-Mustapha roz fazoon karé Khuda

Jis ko ho dard ka maza naaz-é-dawa uthaé kioun

L’amour pour le Saint Prophète (SAW) est tout précieux comme la vie, Allâh Paak le Rehausse de jour en jour

Celui qui a goûté la douleur de l’amour, pourquoi devrait-il  chercher des médicaments

Le Musdjid est l’endroit d’où parvient le charme du Saint Prophète (SAW) – ‘lazzat-é-ishq’

Allâh Paak nous Accorde le Taufîq de passer chaque instance au Musdjid – vivre et mourir au Musdjid.

Read More

Khutba Du Vendredi 5 Janvier 2018

Le sermon du vendredi 5 janvier, 2018, prononcé á la Jummah Musdjid par Allama Mufti Muhammad Ishaaq Qadri Razvi

L’importance du Musdjid et sa récompense

La signification littérale du Musdjid est « Sadjdahgah », en d’autres mots, ‘makaam-é-sadjdah’ et ‘zaman-é-sadjdah’- l’endroit et le temps du Sadjdah. Le lieu du Namaz, cette terre est connue comme étant le Musdjid – (Musdjid ki zameen namaz ké liyé waqf –Ullah hai).

Dans le Saint Qur’an, plusieurs Versets nous témoignent sur l’importance du Musdjid, de sorte que le tout premier œuvre du Saint Prophète (SAW), lors de l’émigration (Hijrat) á Madina Munawwarah fut l’établissement du Musdjid.  Musdjid Quba, Musdjid Nabawi ou Qiblatein furent érigés.

C’est á la suite du Hijrat á Madina Munawwarah que le calendrier islamique fut établi.  Calendrier Hijri a été établi depuis l’époque de Sayyiduna Umar Farouq-é-Azam (ra) jusqu’au jour. Une grande majorité des croyants donnent une très grande importance au calendrier Grégorien.  Ils ne montrent pas la même considération pour le Nikah, mayyat, barsi ou l’Urs Shareef des Auliah. Pour cette catégorie des personnes, le calendrier Grégorien prime sur le calendrier islamique.  Si on leur demande, aujourd’hui, c’est quel jour du Rabi us Sani, très peu de personnes pourront  en répondre.  Par contre, ils excellent sur toutes les dates du calendrier Grégorien.  Ils auraient dû prendre connaissance du grand sacrifice, en termes du Hijrat du Saint Prophète (SAW).

En ce 17ème du Rabi us Sani, nous devrons essayer de méditer sur le Hijrat-é-Nabawi ou Hijrat-é-Mustafawi  pour pouvoir plonger dans le beau atmosphère. Donc, il faut se souvenir que le tout premier œuvre du dernier Messager (SAW), fut la construction du Musdjid.  Dans le Saint Qur’an, au Soûrah Watteen, mention a été faite sur plusieurs significations, parmi, Musdjid Ashaab-é-Kahaf (les gens de la cave).  Ces personnes s’émigraient dans un autre endroit pour la protection de leur foi.  Quoique mention a été faite au Soûrah Kahaf sur ce contexte, mais au Soûrah Watteen, le Créateur a Fait Serment sur Ashaab-é-Kahaf.

Musdjid a un lien avec les Auliah, tout comme le lien avec le Musdjid Noûh (as), et le Créateur a Fait Serment sur la Montagne Judi. Donc, le Soûrah Watteen nous éclaire sur la connexion qui existe entre les Ambiyah et les Auliah et le Musdjid.  Les Sahabah, Tabéin, Swaléheen, Siddiqeen ont tous un lien avec les Musdjid, une connexion qui continuera jusqu’au Qayâmat.

Sur terre, il y a des personnes, qui souvent de fois, n’apprécient pas qu’on vienne les rendre visite de temps en temps.  lls ne montrent pas de considération pour de tels visiteurs, tandis que si les gens fréquentent le Musdjid jour et nuit, ils jouissent d’une très haute considération auprès d’Allah Paak.  D’autre part, en allant chez les autres fréquemment, on a tendance á faire le ‘gheebat’ (critiquer les autres derrière leurs dos), tandis qu’en allant au Musdjid, on reçoit les Grâces du Créateur et celles de Ses anges.

Selon Hâdîç, la personne qui fréquente le Musdjid jour et nuit, le Créateur Prépare son Accueil au Paradis.  En allant au Musdjid, on est considéré comme l’invité d’Allah Paak, donc l’accueil est réservé ici bas et en haut.  Malheureux sont ceux qui choisissent que le vendredi pour se rendre au Musdjid, ils visitent le lieu sacré qu’une fois par semaine.  Il est á souligner que les Auliah se rendent au Musdjid non seulement á l’heure du Salât, mais á tout moment.  Les Sufia ont fait la remarque que c’est drôle que les gens se rendent au Musdjid que pour l’accomplissement du Salât, on devra s’y rendre souvent de fois pour des multiples objectifs, afin de plaire au Créateur et le Saint Prophète (SAW).  En allant rendre visite chez des êtres humains, nous sommes accueillis par des délices savoureuses, imaginons les grandes nourritures délicieuses que nous Réserveront le Créateur au Paradis.  Il y a, évidemment, une grande différence entre ‘Nisbat insaan ké khanon sé aur Nisbat Allah ké Khanon sé’.

Selon le Hâdîç, rapporté par Sayyiduna Abu Huraira (ra), le Saint Prophète (SAW) a dit que le croyant qui se rend au Musdjid, jour et nuit, á chacune de sa visite, le Créateur Prépare son accueil au Paradis.  Quand il s’agit du ‘subh o shaam’, cela n’insinue pas que jour et nuit, mais cela veut dire ‘hamésha’ tout le temps.  Il faut programmer notre visite pour aller chez quelqu’un, mais pour se rendre á la Maison d’Allah Paak, on n’a pas besoin de programmer notre visite, car on reçoit Son Accueil á tout moment.

La préparation des Ahlé Jannat se font en termes de « Nuzulahou min Jannat ».  Nuzul signifie les nourritures préparées pour les invités du paradis.  Sur terre, les invités reçoivent des menus spéciaux de leurs hôtes, selon leur statut.  Deux aspects sont pris en considération : (i) Mehman ki shaan, et (ii) Mezban ki shaan.  On fait le maximum pour cette occasion propice, pour honorer les invités, de sorte que l’hôte est aussi honoré.

Mention a été faite dans le Saint Qur’an au sujet du Nuzul pour les Ahlé Jannat.  On est hautement récompensé en se rendant au Musdjid.  Donc, en sortant de la maison, pour aller quelque part, on pourra se rendre au Musdjid en premier, et on fait le Tahiyyatul Musdjid, puis se rendre á l’autre destination. Si notre souhait est de se libérer de la dépression, de la jalousie, de la rancune ou de la division, nous devrons prendre l’habitude de se rendre au Musdjid pour un esprit paisible.

C’est triste que de nos jours, le Musdjid est déserté, il est rempli sauf durant le mois sacré de Ramzaan.  Le constat actuel est que ces sont les plages qui sont plutôt remplies, surtout en cette période du nouvel an.  Nous devrons prendre en considération nos visites au Musdjid, une action très bien accueillie par le Créateur.  Nous avons mainte fois entendu que les Ahlé Jannat sont les invités d’Allah Paak et non les propriétaires du Jannat, mais on nous a aussi fait comprendre que les Ahlé Jannat sont aussi les ‘Malik’ du Jannat.

A’la Hazrat a dit :

Tujh sé aur jannat sé kia munafiq door ho

Hum Rasulullah ké jannat Rasulullah ki

Le lien avec le Créateur et Son Prophète (SAW) nous apporte beaucoup de Grâces.  Allah Paak nous Accorde le Taufîq d’être toujours au Musdjid, ‘jeena aur marna musdjid mein hai’ (vivre et mourir dans le Musdjid).

Le du’a prescrit pour ce vendredi est suivant :

Allahumma inna as alouka bil iss mil maktoob alal waraqil zaitoon

Le Créateur nous Accorde le Barkat des Noms écrits sur les feuilles du Zaitoon, Aameen.

Read More

Khutba Du Vendredi 29 Decembre 2017

Le sermon du vendredi 29 décembre, 2017, prononcé á la Jummah Musdjid par Allama Mufti Muhammad Ishaaq Qadri Razvi

Le statut des êtres humains, des Auliah et ses enseignements, et le message du nouvel an á la lumière du Soûrah Watteen

En ce 10ème Rabi-us-Saani, Igiarween Shareef commence après le coucher du soleil, donc l’appellation est ‘Bari Igiarween Shareef’.  Bari Igiarween Shareef a le lien avec Shahenshahé Auliah, Ashraf-ul-Auliah, Sultan-ul-Auliah, Sayyiduna As Sayyad Abdul Qadir Jilani (ra).

Du côté maternel, Sayyiduna Abdul Qadir Jilani (ra) est le descendant du Imâm Hasan (ra), et du côté paternel, il est le descendant du Imâm Hussein (ra).  Il a acquis sa toute première éducation dans son village natal, puis á l’âge de 18 ans, il procéda á Baghdad Shareef pour l’éducation supérieure. Il est á souligner qu’á cet âge, il avait déjá acquis un très grand niveau d’éducation, comme les Uléma, Mufasseereen, Muhaddiseen de l’époque.

A la suite d’une vingtaine année de lutte, il se consacrait au ‘Maidan-é-Khitaabat’, et ‘Dars-o-Tadrees’.(causeries et enseignements).  Il a fait son début avec 13 ou 14 Uloom.  Du matin au soir, il faisait entendre ses causeries, de sorte que les gens profitaient de cette source Qadriat, Hasaniyat, Husainiyat et Muhamadiyat.  Des milliers de Ulémas et d’étudiants recevaient le Faiz du Ghaus-é-Paak (ra).  Il a aussi écrit plusieurs livres sur l’éducation et la connaissance.

Les ‘nasihat’ (conseils) de Ghaus-é-Paak étaient nombreux et très valables, parmi il y a un, á la lumière du Soûrah Watteen. Au Ayat 5 et 6 du Soûrah Watteen, le Créateur nous a Eclairé sur deux ‘catégories’ des gens (i) les croyants, et (ii) les non croyants.  Ceci dit, il y a le message du nouvel an.  Le nouvel an islamique s’est écroulé, mais le message y reste, et c’est pour toute la vie.

Le message du Ghaus-é-Paak (ra) est que (i) : pour certains, le cœur est attaché avec le monde. Le cœur reste englober avec le mirage mondain et le cœur est sous le contrôle de ce monde temporaire. (ii) le cœur n’est pas sous le contrôle de ce monde, pour cette catégorie des personnes, il trouve le temps pour faire le commerce, mais il n’est pas attaché avec la richesse ou l’honneur, le monde n’est pas sur leur cœur, il est plutôt sur leurs mains.   Le coeur contrôle et n’est pas sous le contrôle du monde.

Nous sommes en effet sur cette terre, mais notre cœur ne doit pas être sous son contrôle, il doit être sous l’emprise du Créateur et de Son Mehboob (SAW).

Nous sommes appelés a faire  le commerce, tout en distinguant entre halâl et haraam (licite et illicite), pour le Plaisir du Créateur et du Saint Prophète (SAW).

Le Créateur a Dit que la destination des non croyants sera au plus bas de l’enfer, pourquoi ?.  La raison est que leur cœur est englobé du monde matériel.  Il est sous l’emprise de l’honneur, de sorte qu’il oublie le Créateur et le Saint Prophète (SAW).  L’aspect physique domine sur l’aspect spirituel.  Bien sûr, il y a des exceptions, ceux qui travaillent et font le commerce, sans le grand attachement pour ce monde.

A’la Hazrat a dit :

Dil hai wo dil jo téri yaad sé mamoor raha

Sar hai wo sar jo téré qadmon mein qurbaan gaya

Le cœur qui est éclairé par la Lumière divine et la lumière Mustafawi n’est pas attaché au commerce et á la richesse.

Au Soûrah Teen Verset 6) :

Ceux qui ont foi  et font des bonnes actions reçoivent d’innombrables Grâces.  Les récompenses mondaines ont une fin, tandis que les récompenses spirituelles sont continuelles. Les personnes qui ont été octroyés de la récompense spirituelle sont celles qui font du commerce, tout en attendant l’appel de la prière (Azaan), pour se précipiter au Musdjid.  Pour eux, la joie de vivre est á l’écoute du Azaan et  l’accomplissement des prières et des bonnes œuvres.  Ils ne sont ni jaloux ni envieux, leur cœur est hormis de toute mauvaise pensée.

Ghaus-é-Paak (ra) a été questionné sur l’aspect mondain et sa réponse fut sur ces deux points:  (I) l’ultime destination est le paradis et (ii) l’ultime destination est l’enfer. Dans le même contexte, Dr Iqbal a dit :

Amal sé banti hai zindagi jannat bhi jahannam bhi

Yé khaki apni fitrat mein na noori hai na naari

Ayat 5 du Soûrah Watteen nous éclaire sur ‘Naariyon ka Tazkeerah’, (les gens de l’enfer, et Ayat 6, sur ‘Nooriyon ka Tazkeerah’, (les gens du paradis).

Le cœur doit être hormis de tout complot, du désordre, de la haine, de la rancune ou de la vengeance.

L’autre question posée á Ghaus-é-Paak (ra) fut « le monde, c’est quoi ? » «  quel est  son aspect avantageux et désavantageux » ? Sa réponse fut : L’aspect avantageux est de retirer le monde du cœur pour le mettre á la main, ce faisant, il n’y aura pas désavantage.  Au cas, le monde est au cœur, les désavantages s’accumulent.

Se référant au Saint Prophète (SAW), le Créateur a Dit : « Hum né aap ka zikr buland kiya ».  Allah Paak a Rehaussé le statut du Saint Prophète (SAW).  A’la Hazrat a dit que la Grâce du Saint Prophète (SAW) est sur Ghaus-é-Paak (ra).  Les éloges du Saint Prophète (SAW) dureront jusqu’au Qayâmat.  On dira aussi que les éloges du Ghaus-é-Paak (ra) se feront entendre jusqu’au Qayâmat.

Ghaus-é-Paak (ra) a dit de mettre le monde sur la main, de sorte qu’il ne retourne pas au cœur, si non, ce sera très désavantageux.  La nuit du Grand Igiarween s’approche, il faut essayer de suivre le conseil de Ghaus-é-Paak (ra), en mettant le monde sur la main, et non sur le cœur. Ce faisant, nous serons des adhérents du Sunnat et Sharyat et nous distinguerons entre hâlal et haraam. Au cas contraire, tous les conseils seront vains, car nous suivrons les pas de Pharaon.

Nous pourrons dire que nous sommes des grands ‘Muttaqi », mais á vrai dire nous sommes impuissants devant le Créateur, nous sommes très faibles devant le Tout Puissant.  Nous devrons être á la recherche de l’éducation, de la paix, de l’amour, de l’unité et de la fraternité.

Le Daroûd et le du’a suivants sont recommandés pour se protéger contre les difficultés, les problèmes, et les maladies, entre autres.

Daroûd :  Allahumma swallé wa sallim wa baarik ala Sayyeduna Muhammad adada awraq-é-Teen wa zaitoon

Du’a :  Allahumma ana nas aloka bil warqé zaitoon al maktoob alaihi ismuk

Read More

Khutba Du Vendredi 22 Decembre 2017

Le sermon du vendredi 22 décembre, 2017, prononcé á la Jummah Musdjid par Allama Mufti Muhammad Ishaaq Qadri Razvi

Le statut de Hazrat Isa (as) á la lumière du Soûrah Watteen

Le Créateur a Fait Serment sur ‘Teen’, (fugue) ‘Zaitoon’, (olive) ‘Tûr’ (Montagne Sinai)  et (Baladé Ameen), (la paisible Ville de Makka Mukarramah).  Dans le Saint Qur’an, mention a été faite sur le Serment Fait par Allâh Paak et sur le secret et la sagesse du Serment.  Par rapport au Tafsîr ‘As Sirajum Muneer’, ces Serments ont une connexion avec Hazrat Ibrahim (as) ; Hazrat Isa (as) , Hazrat Moosa (as) et Hazrat Muhammad (SAW).  En d’autres mots, la migration de Hazrat Ibrahim (as), (Maqam-é-Hijrat) en Syrie ; le lieu de la naissance de Hazrat Isa (as), la conversation entre Hazrat Moosa (as) et le Créateur sur la Montagne Tûr, et la naissance du Saint Prophète (SAW) á Makka Mukarramah, Centre de la Guidance.  C’était á Makka Mukarramah que les premières Révélations furent descendues sur le Saint Prophète (SAW).

L’objectif de ces Serments divins sur ces quatre aspects est de valoriser le lien avec les Ambiyah, Swaléheen, et Auliah. C’est ainsi que la valeur du lieu et du temps est rehaussée.  Watteen et Zaitoon ont un lien avec Baît-ul-Muqaddas, le Musdjid Aqsa a un lien avec Hazrat Nûh (as).  Plusieurs Ambiyah y ont pris naissance et y ont acquis l’éducation et la Guidance divine (Hidâyat).

Le plus grand statut fut Accordé au Saint Prophète (SAW), suivi par Hazrat Isa (as). Son nom est mentionné dans le Saint Qur’an et les Ahâdîç.  Il est connu comme ‘Ibné Maryam’, le fils du Sayyidutana  Maryam (as).  Ses autres titres sont :

  1. Kalimatullah  – Il est né sans père (kun)
  2. Masih  – En touchant les malades, leur maladie est guérie
  3. Wajih   – le respectueux car il a été Accordé un très grand statut
  4. Muqarrab – sa proximité avec le Créateur – Il est Nabi et Rusûl et a été Accordé plusieurs statuts
  5. Swalih (Nek)

Il est á souligner que Swalih est Accordé aux Ambiyah, Swaléheen, Siddiqeen, et au Saint Prophète (SAW), mais le niveau du ‘Swalih’ est diffèrent.   Quand on dit Isa Abdus Swalih, c’est un niveau qui n’est pas semblable au ‘Swalih’ des Siddiqeen et Swaléheen.  Le Saint Qur’an Fait aussi mention du ‘Swalih’ des momine (croyants), qui n’est pas au même niveau des autres catégories mentionnées. Quand il s’agit du ‘Swalih’ du Saint Prophète (SAW), c’est un ‘Swalih’ au dessus de toute autre catégorie.

Dans le Saint Qur’an, Hazrat Isa (as) est mentionné aux plusieurs Soûrah, il est Nabi, et Rasoûl.  En tant que croyants, nous ne le considérons pas comme le fils de Dieu, mais comme le Messager d’Allâh Paak.  Référence est aussi faite á sa maman, Bibi Maryam (as), il y a un Soûrah en entier qui porte son nom – ‘Soûrah Maryam’.  Hazrat Isa (as) a, en effet, un très grand statut et est né sans père.  D’autre part, Hazrat Adam (as) a eu un très grand statut, car il est né sans père et sans mère, (azeem qudrat ki nishaniyat et alaamat) –  (Phénomène de la Nature).

Les croyants ont certainement la conviction que Hazrat Isa (as) est toujours en vie, au ciel.  A l’approche du Qayâmat, il sera sur terre, comme étant Ummat du Saint Prophète (SAW), jusqu’á son wisaal.  Une place est réservée á lui, auprès du Rawza du Saint Prophète (SAW). .

Le Saint Qur’an et les Ahâdîç font mention de Hazrat Issa (as), qui est toujours en vie au ciel et qu’il reviendra á l’approche du Qayâmat.  Il fera parvenir la Lumière de la Guidance á chaque coin du monde, une responsabilité qui lui fut Accordée.  En d’autres mots, il a eu un très grand statut.

Référence est faite dans le Saint Qur’an, que Hazrat Issa (as) a dit qu’après lui, il y aura un Prophète et son nom est ‘Ahmad’.  Donc, Hazrat Isa (as) a annoncé et a célébré le ‘wiladat’ (la naissance du Saint Prophète (SAW).  Hadîç nous éclaire sur le du’a de Hazrat Ibrahim (as) en termes de la naissance du Saint Prophète (SAW).  Le Saint Prophète (SAW) est au courant de la prédiction de tous les Prophètes, le Créateur lui a Accordé le Taufîq de ce qui se passait avant et de ce que viendra après.

A’la Hazrat a dit:

Tujh sé dar dar sé sag aur sag sé hai mujhko nisbat

Méri gardan mein bhi hai door ka dora téra

Ce verset fait référence au lien que nous avons avec tous les Prophètes, Auliah et Swaléheen

Read More

Khutba Du Vendredi 15 Decembre 2017

Le sermon du vendredi 15 décembre, 2017, prononcé á la Jummah Musdjid par Allama Mufti Muhammad Ishaaq Qadri Razvi

Soûrah Fatéha et Nûr-é-Mustafawi

Le thème du jour est basé sur Soûrah Fatéha et Nûr-é-Hidâyat (Lumière de la Guidance). En pensant au  concept du ‘Hidâyat’, par biais du Soûrah Fatéha, le concept du ‘Nûr-é-Hidâyat’ vient á l’esprit.

Le Créateur a Envoyé plusieurs ‘Ambiya’ et ‘Rusûl’ (Prophètes) sur terre pour différents objectifs.  Le principal objectif est ‘Hidayât’ et ‘Nûr-é-Hidâyat’.  Soûrah Fatéha fut Révélé á Makkah Mukarramah et á Madina Munawwarah, pour plusieurs raisons et sagesse. Une des raisons est que ‘shirk’, ‘kufr’, ‘jabr’ et d’autres pêchés étaient apparents, et les gens étaient plongés dans l’obscurité.  Donc, Soûrah Fatéha fut Révélé, comme ‘Nûr-é-Hidâyat pour les éclairer.  Quand le Saint Prophète (SAW) fit son entré au Madina Munawwarah, ce Soûrah fut Révélé.  C’était ainsi que la Guidance de cette Lumière atteignit plusieurs parties du globe. Lorsque le Saint Prophète (SAW) quitta ce monde, la Lumière du Soûrah s’est répandue partout.  Les récipients de ce Nûr furent surtout les Sahaba á Makkah Mukarramah et á Madina Munawwarah.

A l’heure dont on parlait, Sayyiduna Am’r bin Utba (ra) n’était pas á Makka Mukarramah.  C’était l’époque de l’ignorance, mais Sayyiduna Am’r bin Utba (ra) n’appréciait pas la façon dont les gens d’alors priaient.  Il était á la recherche du ‘Haq’ (Vérité) et ‘Hidâyat ki Roshni’ (Lumière de la Guidance).  Durant sa recherche, il rencontra un érudit du ‘Ahlé Kitaab’ et il lui demanda quel est la meilleure religion ?  l’érudit en question lui répondit que très prochainement, une personnalité unique prêchera le Message de l’Unicité de Dieu et l’invitation sera ‘Illallah’ (il n’y a qu’un Dieu).  L’érudit conseilla á Sayyiduna Am’r bin Utba (ra) d’attendre son arrivé et d’aller á sa rencontre, pour pouvoir accepter son message.

Sayyiduna Am’r bin Utba (ra)  faisait le va et vient, au Makka Mukarramah dans le but de rencontrer cette personnalité unique.  Il continuait á demander au qafila présent s’il y avait de nouveau message.  Celui qui est á la recherche du Mustafawi Nûr, l’aura par la Grâce divine. Evidemment, le jour arriva quand quelqu’un l’annonça qu’une grande personnalité est arrivée á Makka Mukarramah, qui invitait les gens á vénérer qu’un seul Dieu.  A cette annonce, Sayyiduna Am’r bin Utba (ra) pensa que l’heure est arrivé pour aller á la rencontre de cette personnalité unique.

Sayyiduna Am’r bin Utba (ra) arriva á Makka Mukarramah et demanda aux gens où il pourrait rencontrer le Messager.  C’était le début de l’Islam, et il y avait des propagandes et des espions partout.  Quand une personne arriva á Makka Mukarramah, les habitants du lieu essayaient de persuader le nouveau venu de ne pas aller á la rencontre du Messager d’Allah Paak, car ils savaient que d’ès qu’il le verra, il sera son Ashiq.

Finalement, Sayyiduna Am’r bin Utba (ra) réussit á venir auprès du Saint Prophète (SAW).  Il  lui présenta  la salutation et le Saint Prophète (SAW) se présenta comme ‘Allah ka Nabi’, le Prophète de Dieu.  Am’r bin Utba (ra) lui demanda de révéler son identité, et la réponse du Saint Prophète (SAW) fut qu’il est le Messager de Dieu pour propager les bonnes paroles.   Son interlocuteur lui demanda alors est-ce qu’il était l’envoyé de Dieu et quel était son message ?  Tout en répondant en affirmatif, le Saint Prophète (SAW) lui révéla ces six aspects :

  • Etablir le lien du sang
  • Ne pas commettre le meurtre
  • Etablir la paix et de ne pas donner de la peine aux autres sur le chemin
  • Eliminer les faux dieux
  • Prier qu’un Dieu
  • Ne pas associer aucun être au Créateur

Tout en cherchant ‘Haq’, il se réconciliait á ces belles et véridiques paroles du Saint Prophète (SAW).  Il dit au dernier Messager (SAW) qu’il avait foi en lui et il devint croyant.  Il reçut ‘Haq et Hidâyat ki Roshni’.  Il demanda au Saint Prophète (SAW), s’il pourrait rester en sa compagnie, ou devrait-il regagner son lieu natal ?  Le Saint Prophète (SAW) lui dit que c’était á lui de choisir, mais que c’était mieux pour lui de partir, en raison de tant de propagandes et d’espions. Le Saint Prophète (SAW) lui proposa de venir le voir á Madina Munawwarah.

A l’heure prévue, le Saint Prophète (SAW) émigrait á Madina Munawwarah.  Un beau jour, Sayyiduna Am’r bin Utba (ra) vint le voir á Madina Munawwarah et demanda au Saint Prophète (SAW), s’il le reconnaissait ?  Le Saint Prophète (SAW) lui dit qu’il était Am’r bin Utba (ra), qui était venu á sa rencontre á Makka Mukarramah, tout en le faisant entendre comment est-ce possible d’oublier un ‘Ashiq-é-Rasoûl’.  Le Saint Prophète (SAW) n’avait rien oublié de la conversation entre lui et son Ashiq.

Sayyiduna Am’r bin Utba (ra) profita de l’occasion pour lui demander quel était l’heure la plus appropriée pour que le du’a soit Accordé ?  Il se peut qu’il avait un désir quelconque, mais il y a aucune Riwâyat á cela.  Mais il devrait avoir une raison.  Le Saint Prophète (SAW) lui dit la meilleure heure est á la tombée de la nuit et durant la Salât.  A l’heure de la Salât, les anges sont présents et le du’a est Accordé.

Les personnes qui ont côtoyé le Saint Prophète (SAW) physiquement ont évidemment reçu ‘Nûr-é-Hidayat’, et ce sont les Sahaba qui ont directement reçu ‘Nûr-é-Hidâyat’.  Les croyants l’ont reçu après.  Selon Hâdîç Tirmizi, quant le Saint Prophète (SAW) parlait, Nûr sortait de sa bouche Mubarak.

 

Soûrah Fatéha Nûr hai, Mustafa ki Tilawat Nûr hai, Hazrat Muhammad (SAW) ké alfaz Nûr hein.

Dr Iqbal a dit :

Quwwat-é-Ishq sé har pastt ko baala kardé

Dahr mein ismé Muhammad sé ujala kardé

Et

A’la Hazrat a dit :

 

Chamak tujh sé paaté hein sab paané walé

Mera dil bhi chamkadé chamkané walé

Read More