0000000000000000000000000000 Al Hidâya (Rajab 1425 / Sept. 2004) - Jummah Masjid

Al Hidâya (Rajab 1425 / Sept. 2004)

Al Hidâya (Rajab 1425 / Sept. 2004)

Les bénéfices énormes du mois béni de Rajab

Nous sommes en ce moment dans le mois sacré de Rajab. Pendant ce mois le Saint Prophète() avait l’habitude d réciter ce Du’a: “Allâhumma baarik lanaa fii Rajaba wa Sha’baana wa ballighnaa Ramaadaan.” Ce qui signifie, “ô Seigneu bénis-nous pendant Rajab et Sha’baan et fais-nous parvenir jusqu’au Ramadan.”

Selon un Hadith rapporté par Hazra Ibn Abbâs() Rajab est le mois d’Allah; Shaabaan est le mois du Saint Prophète( ) tandis que Ramadaan est le moi des croyants. Rajab est un mois qu’il faut respecter et c’est un mois qui comporte des faveurs inestimables pour ceux qui font beaucoup Ibadat. Mais attention! c’est aussi un mois sacré et il faut donc être encore plus vigilant à ne pas commettre des péchés. Cela ne veut nullement dire qu’on peut commettre des péchés dans les autres mois. Au contraire, il faut à tout prix éviter de commettre des péchés mais dans le mois de Rajab il faut être doublement vigilant car commettre des péchés en ce mois sacré équivant à un manque de respect pour Allah et alors les sanctions éventuelles deviennent aussi plus graves. Le croyant, quand il a commis un péché se repent aussitôt et demande pardon auprès du Seigneur Très Haut et ne recommence plus.


Rajab est un mois qui était vénéré même par les arabes de la période pré-islamique. En ce mois, ils cessaient le combats, rangeaient les armes et c’était un mois tranquille.

Le mois de Rajab est rempli de bénéfices pour les musulmans mais très souvent, ils ne s’en rendent pas compte. D’après un Hadith rapporté par Hazrat Anas ibn Mâlik() le Saint Prophète() a dit: “Dans le paradis il y a une rivière qui s’appelle Rajab, qui est plus blanche que le lait et plus douce que le miel. Si quelqu’un a observé un jour de jeûne pendant le mois de Rajab, Allah étanchera sa soif en lui permettant de boire dans cette rivière. Et selon Hazrat Anas Ibn Mâlik(): ”Dans le paradis il y a un endroit qui est réservé à ceux qui avaient l’habitude de jeûner pendant le mois de Rajab.”

“Celui qui jeûne trois jours consécutifs dans un mois sacré, un jeudi, un vendredi et un samedi, Allah lui donnera sawaab pour Ibadat de 900 ans!”

Voici quelques Hadiths à propos du barkat de Rajab, Sha’baan et Ramadaan.

  1. Rajab est pour l’abandon des mauvaises habitudes(Jafaa), Shabaan pour le bon travail(wafaa) et Ramadan pou l’honnêté et la droiture(Safaa).
  2. Rajab est le mois du repentir(tawba), Shabaan le mois de l’amour pour Allah et son Rasool(Mahabba) et Ramadaan le mois du rapprochement(Qurba).
  3. Rajab est le mois du sacré(hurma), Shabaan le mois du service(khidma), Ramadaan le mois de bénédictions(ni’ma).

Le Saint Prophète( ) a aussi dit:”Rajab est le mois de semer, Shabaan est le mois où il faut arroser et Ramadaan est l mois de la récolte. Chacun récolte ce qu’il sème et chacun est récompensé pour ce qu’il fait.” Si une personne gaspille son temps alors qu’il doit cultiver, il le regrettera donc le jour de la récolte. Il réalisera qu’il ne faisait rien que de semer un avenir sombre pour lui même.

Selon Ibn al Mazînee, Hazrat Imam Husayn ibn Ali() aurait dit: “Jeûnez pendant le mois de Rajab, car le jeûne pendant ce mois est accepté par Allah comme une sorte de repentir(Tawba).”

Le Saint Prophète() a mis l’emphase sur le jeûne de Rajab. Donc on peut jeûner tout le mois si on veut mais si on ne peut pas on peut quan même jeûner le premier jour, le quinzième et le dernier jour. Et d’après Shaikh Imam Hibatullah, le Saint Prophète() aurait dit:”Si quelqu’un jeûne le premier jour de Rajab, son jeûne sera compté comme le jeûne d’un mois. S’il jeûne 7 jours pendant Rajab, les 7 portes de l’enfer lui seront fermés. S’il jeûne 8 jours pendant le mois de Rajab, les portes du Paradis lui seront ouvertes. Et s’il jeûne pendant 10 jours, Allah remplacera ses mauvaises actions par des bonnes oeuvres. S’il jeûne pendant 18 jours, un annonçeur criera du ciel:”Allah t’a déjà pardonné, prends donc u nouveau départ et fais du bien.”

La 27ème nuit de Rajab est aussi une nuit bénie car c’est cette même nuit que le Saint Prophète() accompli le Mi’ra Shareef, l’un des plus grands miracles de notre Bien Aimé
Prophète().

Isaalé Sawaab pour les parents

Le Saint Prophète() a dit: “Celui qui entre Maghrib et Esha le jeudi soir lit 2 rakaates Nafil et dans chaque rakaate récit 1 fois Ayatal Kursî, 5 fois Surah Ikhlaas, 5 fois Surah Falaq et 5 fois Naas et après le salaam lit 15 fois Istighfaar puis 1 fois Durood Shareef et envoie le Sawaab pour ce Namaz pour ses parents, alors il a accompli les droits qui lui sont dûs envers eux. A part Allah, personne ne connaît la quantité de récompenses que contient ces deux rakaates.” [Nuzhatoul Majalis]


Conseils de Hazrat Fudayl Ibn Ayaz(R.A)

Hazrat Fudayl Ibn Ayaz(R.A) disait: “On ne doit pas s’asseoir aux côtés de n’importe qui, conformément à la paro d’Allah: ‘Et quand tu vois ceux qui se plongent dans la discussion de Nos signes, éloigne-toi d’eux!'(S6: V68) ‘Jusqu’à ce qu’il discutent d’un autre sujet; car autrement vous leur ressembleriez. (S4: V140) On ne doit pas non plus regarde quelqu’un librement, conformément à la parole d’Allah: ‘Dis aux croyants qu’ils baissent leurs regards!’ (S24: V 30). On ne doit pas non plus parler sans savoir, ni écouter ou désirer n’importe quoi, conformément à la parole d’Allah: ‘Ne poursui pas ce que tu connais pas ! L’ouïe, la vue, le coeur, de tout cela il sera demandé
compte.’ [S17: V 36].

Paroles de Khwaja Mu’inuddeen Chishti Ajmeri(R.A)

Ses dires:

1. Fréquenter les gens de bien c’est mieux que d’accomplir une bonne action, tandis que la mauvais fréquentation est pire qu’une mauvaise action.

2. Il faut faire Tawba et Istighfar tous ‘les jours. {Il est recommandé de le faire avant de se coucher afin que les péchés commis le jour ne soient pas écrits dans le Livre des Actions.}

3. Quand tu maltraites et humilies ton frère musulman cela fait plus de tort que quand tu commets un péché.

4. Le meilleur moment est celui quand le coeur est libre des incitations .

5. Que ta main soit occupé pour gagner ta vie, mais ton coeur doit toujours être préoccupé par le souvenir d’Allah.

L’importance du temps qui nous reste à vivre

D’après Mu’tamir Ibn Sulaymân, cette parole de Hazrat ‘Isâ() [Jésus]: “Le monde existait avant moi, et il existera après moi. Les jours que j’ai à ma disposition en cette vie me sont comptés, et si pendant ce laps de temps je n’obtiens pas la béatitude, quand l’obtiendrai-je! “

Yahyâ Ibn Mu’âdh Râzî(R.A) déclarait: “La dupe, c’est l’homme qui a laissé perdre les jours de sa vie dans le désoeuvrement (ou les futilités), qui a imposé à ses membres ce qui mène à la ruine, et qui est mort avant de prendr conscience de ses péchés.” [Abû Nu’aym]

La récompense du Durood Shareef

Un jour un veillard ayant une belle apparence racontait qu’il avait un voisin. Celui-ci était un pécheur invétéré. Le viei homme avait l’habitude de le sermoner de temps à autre pour qu’il renonce à sa mauvaise vie. Mais celui-ci faisait sourde oreille. Le vieil homme raconte, qu’àprès sa mort il l’a vu en rêve marchant à toute allure dans le Paradis. Je lui ai alors demandé : « Mais comment est-ce possible ? Comment as-tu fait pour obtenir ce rang si élevé ? » Alors il me répondit : « Un jour je suis assister à une causerie par un certain Muhaddith. Il disait que celui qui récite le Durood Shareef à haut voix alors il mérite le Paradis. En entendant cela, j’ai tout de suite récité à haute voix le Durood Shareef sur le Saint Prophète et tous ceux présents m’ont donné voix pour réciter ensemble le Durood Shareef à haute voix. Et Allah a pardonné à tout la congrégation qui était présente ce jour là pour cette causerie et ainsi moi aussi je me suis vu obtenir le rang que vous voyez. »

A chaque jour suffit sa peine

Abdallah, fils de Shumayt ibn Ajlan rapporte l’exhortation suivante de son père: “Le croyant doit se parler ainsi à lui-même: il n’y a que trois jours; hier, qui a emporté ce qui s’y déroulait, demain que tu espères et que tu n’atteindras peu être pas, (il ne te reste qu’aujourd’hui). Si tu es Abdallah, fils de Shumayt ibn Ajlan rapporte l’exhortation suivante de son père: “Le croyant doit se parler ainsi à lui-même: il n’y a que trois jours; hier, qui a emporté ce qui s’y déroulait, demain que tu espères et que tu n’atteindras peut-être pas, (il ne te reste qu’aujourd’hui). Si tu es du nombre de ceux qui vivront demain, sache qu’il t’apportera sa subsistance. D’ici demain passeront une journée et une nuit au cours desquelles beaucoup de personnes mourront, et dont tu feras peut-être partie. A chaque jour suffit sa peine.”