Khutba Du Vendredi 3 August 2018

Madina Munawwarah – La ville du parfum

Le thème du jour est axé sur le Hâdîç Sahih Bukhari, chapitre Madina Taba, page 252. Hazrat Anas (ra) a rapporté que de retour au Ghazwa-é-Tabuk pour Madina Munawwarah, le Saint Prophète (SAW) a dit que c’était Taba. Madina Munawwarah a plusieurs noms, et  titres, qui nous indique que cet endroit a un très grand statut.

Taba est parmi un des noms de Madina Munawwarah, et un autre nom est Tayyéba.  Tayyéba  est dérivé de Teeb, qui signifie parfum.  Madina est donc la ville du parfum, qui répand de tous côtés.  Le Créateur Accorde le Taufîq de ce parfum á qui Il veut.  De nos jours, les Ehlé Ishq et les Ehlé Adab ressentent ce parfum á travers les murs et les portes de cette ville.  Mufti Sahab s’est référé á un grand buzurg qui lui parlait du Maidan-é-Uhud, et Shuhada-é-Uhud.  Il  lui informa que le parfum s’émane partout où les Sahaba du Saint Prophète (SAW) sont devenus shaheed (martyrs).  C’est un parfum, ne se limitant pas que d’hier ou de nos jours, mais de plusieurs siècles.  Ce genre de parfum se répand également á l’endroit où se trouve le mazaar de Sayyeduna Amir Hamza (ra).

Au moment le Saint Prophète (SAW), a mis ses pieds mubarak dans cette ville, le nom Yathrib se changea en l’appellation de Madina Tayyéba ou Taba.  Le Créateur la Transforma en « Khushboo ka Shahar » – La Ville du Parfum, mentionné au Sahih Bhukhari, qui doit être lu avec amour et respect pour le Saint Prophète (SAW), sinon on fera créer ‘fitna’, et ‘fassad’ (la division) dans la société.  C’est approuvé par toutes les écoles des pensées, et la chaîne de narration est authentique.  Référence est faite au verset du Tajushariya, au sujet du parfum de Madina :

Saré chaman mein oos ki khushboo hai

Khushboo hai khushboo-é- Muhammad (SAW)

Ici, saré chaman (le jardin en entier) se réfère au Madina. Ce parfum se fait ressentir de tout angle au Badar, Uhud, Baqi, sur les montagnes ou Masjid-é-Nabawi, parmi d’autres endroits.

Selon Sahih Muslim, Hazrat Jabir bin Samra (ra) a rapporté que le Saint Prophète (SAW) passa sa main mubarak sur ses joues, et il ressentait une fraîcheur et un parfum provenant de ses mains sacrés.

Un second Hâdîç nous éclaire sur le fait que Hazrat Anas bin Malîk (ra) a rapporté que le Saint Prophète (SAW) dormait á son domicile, et qu’á un certain moment la sueur sortait de son corps mubarak, la mamam de Hazrat Anas (ra), apporta une fiole et la remplissait de cette sueur.  Le Saint Prophète (SAW) lui demanda ce qu’elle allait faire avec cette sueur.  Elle répondit qu’elle la mettrait dans une autre fiole pour qu’il y ait une hausse du parfum. Ce ne sont que les Ehlé Ishq qui pourront le comprendre par amour et respect pour le Saint Prophète (SAW).

Il y a un autre Hâdîç du Sahih Bhukhari, rapporté par Hazrat Jabir (ra), nous informant que la rue où passait le Saint Prophète (SAW), s’émanait toujours du parfum.  La personne qui prenait cette rue après lui, savait que le Saint Prophète (SAW) l’avait empruntée, en raison du  ‘khushboo hai khushboo-é-Muhammad’ (que du parfum, que du parfum du Saint Prophète (SAW))

Un tout autre Hâdîç nous enseigne que Hazrat Jabir (ra) voyageait en compagnie du Saint Prophète (SAW), lorsqu’il aperçut le ‘Mehré Naboowat’ (le sceau du Saint Prophète (SAW)) sur son dos mubarak, et qu’il l’embrassa.  Ceci dit, Mufti Sahab se demanda comment se fait-il qu’il n’y a pas d’objection lorsqu’on embrasse Hajré Aswad, et qu’il y ait des personnes qui critiquent et font des commentaires malsaines sur Hazrat Jabir (ra), du fait d’avoir embrassé le sceau du Saint Prophète (SAW).  Ces personnes devront lire Sahih Bhukhari, avec Tafsîr, d’un œil rempli d’amour et respect á l’égard du Saint Prophète (SAW). A la suite de cette action, Hazrat Jabir (ra) ressentait continuellement un parfum du musk sortant de sa bouche.

A’la Hazrat a dit :

Jaan hai Ishq-é-Mustapha roz fazoon karé Khuda

Jis ko ho dard ka mazaa naaz-é-dawaa uthaé kion

Le Créateur Renforcit notre amour et respect pour le Saint Prophète (SAW) – Ameen

Tags:

About Post Author