Khutba Du Vendredi 3 August 2018

Madina Munawwarah – La ville du parfum

Le thème du jour est axé sur le Hâdîç Sahih Bukhari, chapitre Madina Taba, page 252. Hazrat Anas (ra) a rapporté que de retour au Ghazwa-é-Tabuk pour Madina Munawwarah, le Saint Prophète (SAW) a dit que c’était Taba. Madina Munawwarah a plusieurs noms, et  titres, qui nous indique que cet endroit a un très grand statut.

Taba est parmi un des noms de Madina Munawwarah, et un autre nom est Tayyéba.  Tayyéba  est dérivé de Teeb, qui signifie parfum.  Madina est donc la ville du parfum, qui répand de tous côtés.  Le Créateur Accorde le Taufîq de ce parfum á qui Il veut.  De nos jours, les Ehlé Ishq et les Ehlé Adab ressentent ce parfum á travers les murs et les portes de cette ville.  Mufti Sahab s’est référé á un grand buzurg qui lui parlait du Maidan-é-Uhud, et Shuhada-é-Uhud.  Il  lui informa que le parfum s’émane partout où les Sahaba du Saint Prophète (SAW) sont devenus shaheed (martyrs).  C’est un parfum, ne se limitant pas que d’hier ou de nos jours, mais de plusieurs siècles.  Ce genre de parfum se répand également á l’endroit où se trouve le mazaar de Sayyeduna Amir Hamza (ra).

Au moment le Saint Prophète (SAW), a mis ses pieds mubarak dans cette ville, le nom Yathrib se changea en l’appellation de Madina Tayyéba ou Taba.  Le Créateur la Transforma en « Khushboo ka Shahar » – La Ville du Parfum, mentionné au Sahih Bhukhari, qui doit être lu avec amour et respect pour le Saint Prophète (SAW), sinon on fera créer ‘fitna’, et ‘fassad’ (la division) dans la société.  C’est approuvé par toutes les écoles des pensées, et la chaîne de narration est authentique.  Référence est faite au verset du Tajushariya, au sujet du parfum de Madina :

Saré chaman mein oos ki khushboo hai

Khushboo hai khushboo-é- Muhammad (SAW)

Ici, saré chaman (le jardin en entier) se réfère au Madina. Ce parfum se fait ressentir de tout angle au Badar, Uhud, Baqi, sur les montagnes ou Masjid-é-Nabawi, parmi d’autres endroits.

Selon Sahih Muslim, Hazrat Jabir bin Samra (ra) a rapporté que le Saint Prophète (SAW) passa sa main mubarak sur ses joues, et il ressentait une fraîcheur et un parfum provenant de ses mains sacrés.

Un second Hâdîç nous éclaire sur le fait que Hazrat Anas bin Malîk (ra) a rapporté que le Saint Prophète (SAW) dormait á son domicile, et qu’á un certain moment la sueur sortait de son corps mubarak, la mamam de Hazrat Anas (ra), apporta une fiole et la remplissait de cette sueur.  Le Saint Prophète (SAW) lui demanda ce qu’elle allait faire avec cette sueur.  Elle répondit qu’elle la mettrait dans une autre fiole pour qu’il y ait une hausse du parfum. Ce ne sont que les Ehlé Ishq qui pourront le comprendre par amour et respect pour le Saint Prophète (SAW).

Il y a un autre Hâdîç du Sahih Bhukhari, rapporté par Hazrat Jabir (ra), nous informant que la rue où passait le Saint Prophète (SAW), s’émanait toujours du parfum.  La personne qui prenait cette rue après lui, savait que le Saint Prophète (SAW) l’avait empruntée, en raison du  ‘khushboo hai khushboo-é-Muhammad’ (que du parfum, que du parfum du Saint Prophète (SAW))

Un tout autre Hâdîç nous enseigne que Hazrat Jabir (ra) voyageait en compagnie du Saint Prophète (SAW), lorsqu’il aperçut le ‘Mehré Naboowat’ (le sceau du Saint Prophète (SAW)) sur son dos mubarak, et qu’il l’embrassa.  Ceci dit, Mufti Sahab se demanda comment se fait-il qu’il n’y a pas d’objection lorsqu’on embrasse Hajré Aswad, et qu’il y ait des personnes qui critiquent et font des commentaires malsaines sur Hazrat Jabir (ra), du fait d’avoir embrassé le sceau du Saint Prophète (SAW).  Ces personnes devront lire Sahih Bhukhari, avec Tafsîr, d’un œil rempli d’amour et respect á l’égard du Saint Prophète (SAW). A la suite de cette action, Hazrat Jabir (ra) ressentait continuellement un parfum du musk sortant de sa bouche.

A’la Hazrat a dit :

Jaan hai Ishq-é-Mustapha roz fazoon karé Khuda

Jis ko ho dard ka mazaa naaz-é-dawaa uthaé kion

Le Créateur Renforcit notre amour et respect pour le Saint Prophète (SAW) – Ameen

Read More

Khutba Du Vendredi 27 Juillet 2018

Le sermon du vendredi 27 juillet 2018, prononcé á la Jummah Musdjid par Allama Mufti Muhammad Ishaaq Qadri Razvi

Les conditions du Hâdj

Les quatre principes du Premier Jour du Hâdj, c’est á dire, 8ème Zil Hâdj sont :

  • Porter l’Ehraam
  • Diriger vers Mina
  • A Mina, accomplir les Salât : Zoh’r, Ass’r, Maghrib, Esha, puis l’accomplissement de la Salât Fadj’r
  • Rester á Mina jusqu’á la nuit

Deuxième Jour du Hâdj, 9ème Zil Hâdj :

  1. Après le lever du soleil, se diriger vers Arafat
  2. Au Maidan-é-Arafat, après l’heure du Zawal, ‘Wuqoof’ (se mettre débout jusqu’au coucher du soleil). Accomplir la Salât Zoh’r et celle de Ass’r, et passer toute la journée en lisant Tasbeeh, Tehleel, Daroûd Shareef, Daroûd-o- Salam et Du’a
  3. Après le coucher du soleil, se diriger vers Muzdalifah.  Il y un seul Azaan, et Iqamat pour la Salât Magrib et Esha, pour le FARZ et puis accomplir le SUNNAT). Par la suite, la lecture du Daroûd, Tasbeeh et Du’a sont recommandés
  4. Accomplir la Salât Fadj’r á Muzdalifah, et après la Salât Fadj’r, c’est Wajib d’y rester juqu’au lever du soleil.
  5. Après le lever du soleil, se diriger vers Mina

Troisième Jour du Hâdj, 10ème Zil Hâdj :

  1. Lapider le grand satan après le lever du soleil, avant l’heure du Zawâl est Sunnat
  2. Procéder au Qurbani
  3. ‘Halq’ raser la tête ou ‘Qasr’
  4. Tawâf-é-Ziarat

Ces quatre conditions sont Wajib.  Il faut les accomplir par ordre : (i) lapidation, (ii) Qurbani, (iii) Halq, (iv) Tawâf-é-Ziarat.  Si ce n’est pas par ordre, il est obligatoire de payer le ‘dam’.

Quatrième Jour du Hâdj, 11ème Zil Hâdj :

Ceux ou celles qui n’ont pas encore accompli Tawâf-é-Ziarat pourront le faire. Les personnes ayant accompli Tawâf-é-Ziarat, devront lapider satan.  En ce qui concerne la lapidation du satan, on commence par lapider le petit satan, puis le moyen, et en dernier le plus gros satan.

Cinquième Jour du Hâdj, 12ème Zil Hâdj :

Il est obligatoire d’accomplir Tawâf-é-Ziarat durant le 10ème, 11ème ou 12ème Jour du Zil Hâdj.  Si sans aucune raison valable, selon la Chariah, les pèlerins n’accomplissent pas le Tawâf-é-Ziarat, durant un de ces trois jours, devront le faire avec dam.  Au 12ème Zil Hâdj, il n’y qu’un travail, c’est la lapidation du satan – petit, moyen et gros.

En voici le résumé du Hâdj.  Par la Volonté du Créateur, ce résumé sera affixé sur le ‘Notice Board’ et sur le net du Jummah Musdjid.  On pourra le prendre comme guide pour l’accomplissement du Hâdj.

Le deuxième thème du jour est axé sur l’éclipse solaire et l’éclipse lunaire, en langue Arabe, Khusufus Shams, signifie l’éclipse solaire, et Khusuful Qamar signifie l’éclipse lunaire. Dans le Saint Qur’an, Soûrah Was Shams, le Créateur a Fait Serment sur le soleil, la lune et leur lumière.  Il y en a un secret et une sagesse en termes de ces deux planètes. Les deux sont parmi des signes d’une grande importance, qui sont  deux Créations d’Allâh Paak.  Tout comme l’être humain est sujette au Guide divine, ils sont aussi sujettes á la Loi divine.  Il est recommandé de lire Soûrah Was Shams et Wal Ass’r aussi bien que leurs commentaires pour mieux comprendre l’éclipse solaire et lunaire, et l’objectif et la sagesse du Créateur pour de tel phénomène.

Selon les Ahâdîç et d’autres livres, Quand il y avait l’éclipse solaire ou l’éclipse lunaire, le Saint Prophète (SAW)  accomplissait la Salât, il passait des longs moments en posture du ‘Roukou’, et ‘Sujood’, jusqu’á que les deux planètes reprennent leur lumière normale.  En ce qui concerne l’éclipse solaire, le Saint Prophète (SAW) accomplissait la Salât au Musdjid en congrégation, en récitant des longs Versets Sacrés.  Par contre, quand il s’agissait du l’éclipse lunaire, il accomplissait la Salât, mais pas en congrégation.

Mufti Sahab conseilla aux croyants de venir au Musdjid durant la soirée pour accomplir deux ou quatre Raka’t, pas en congrégation, et pour ensuite demander de du’a au Créateur.  L’accomplissement de la Salât individuelle au Musdjid ou á la maison provient du Livre de Fiqh –‘Fatawa Alamgiri’.

C’est le moment de demander de du’a et de se mettre debout pour le Salaam.  L’éclipse est le signe du Créateur, et il faut en tirer de la leçon.  Il faut surtout éviter toute mis conception, telle que ce n’est pas prudent de sortir de la maison, c’est une conception anti Islamique.  L’enseignement du Saint Prophète (SAW) est d’accomplir la Salât, de lire le Daroûd Shareef, et de demander de du’a.

A l’époque du Jahiliyat, (l’Ignorance), on s’associait l’éclipse avec la mort d’une grande personnalité, qui va á l’encontre des Ahádîç.  On ne devra pas associer l’éclipse solaire ou lunaire avec la mort de quelqu’un.  Ce sont des Créations d’Allâh Paak et ils sont sous Son Contrôle. L’accomplissement des prières sont primordiaux en de telle occasion. Mufti Sahab se référait au Khutba de son Ustaad Allamah Mufti Iftikhar Ahmad (ra), qui en une occasion de l’éclipse solaire, avait dit que la leçon est que les personnes ne devront pas se vanter en termes de leurs biens.  Tout comme le Créateur Contrôle la lumière solaire et celle de l’éclipse, dans un clin d’œil, Il pourra tout prendre de l’être humain, ses biens, son intelligence et tous ce qu’il possède.  Au lieu de réagir en toute fierté ou de semer la division dans la société, il vaut mieux  prendre la posture du Sadjda pour implorer Son pardon et de se corriger.

Il y a une très grande personnalité de l’Islaam, qui vient de se retirer du monde temporaire, en la personne de Tajushariya Allamah Mufti Akhtar Raza Khan (ra), tout en élaborant  sur son service á l’Islam, ‘Khidmat-é-Deen’, son grand amour pour le Saint Prophète (SAW), et son maintient au Aqeeda ‘la Foi’, sans aucun compromis.  En se retirant de ce monde, son visage était comme une rose. Il était un modèle pour les croyants. Iqbal a dit :

Nishan-é-mard-é-momin batu goyam

Choo waqt-é-marg ayad tabassum bar labé oost

Le signe du vrai momine (croyant) est qu’il quitte ce monde temporaire avec le sourire au visage. Allâh Paak lui Accorde le Nûr dans son qabr-é-anwar – Aameen.

La vie d’un être humain doit se baser sur ces quatre conditions :

  1. Imân    (La foi)
  2. Amaal-é-Salih (Les bonnes actions)
  3. Haq     (La vérité)
  4. Sab’r    (La patience)

En suivant ces quatre conditions, le monde pourra être secoué et non pas la Shariah.  On ne doit surtout pas manifester le non respect á l’égard du Saint Prophète (SAW).

Read More