Khutba Du Vendredi 20 Julliet 2018

Le sermon du vendredi 20 juillet, 2018, prononcé á la Jummah Musdjid par Allama Mufti Muhammad Ishaaq Qadri Razvi

Faraïz-é-Hâdj – Hâdj et son obligation

La requête adressée á ceux et celles en partance pour l’accomplissement du Hâdj est d’apprendre les vraies procédures, surtout les rites obligatoires, en termes du Faraz du Hâdj, Sunnat du Hâdj, et le Wajib du Hâdj.  Les futurs Hajees pourront consulter des Ulémas pour une telle formation. D’autre part, il faut prendre en considération les aspects qui rompent le cinquième pilier de l’Islam.

Il y a pas mal de Kalaam et Naatein en la langue Ourdoue, de très longs Qasida que les personnes mémorisent facilement.  L’aspect du Hâdj sera mis en lumière á fin que ceux qui rendent visites aux futurs Hajees pourront le leur transmettre, en les demandant de le mémoriser. La requête du Mufti sahab est de mémoriser ce verset Arabique, au sujet du Faraïz du Hâdj :

Faraïzul Hâdjé salasa

Ihraamun wa tawafun wa waqufun be Arafa

Le trois Faraïz du Hâdj sont :

(i)  Ehraam   (ii)  Tawaf-é-Ziarat, et  (ii)  Wuqoof-é-Arafah

Ces trois obligations du Hâdj, en vers, seront mises sur le Notice Board du Jummah Musdjid, avec traduction et translitération.

Le thème du jour est axé sur  l’Ehraam et Hâdj.  Il y a quatre façons d’accomplir le Hâdj :  Hâdj-é-Qiraan ; Hâdj-é-Tamattu ; Hâdj-é-Ifraad, et en une façon générale.  La vraie intention émane du cœur, et pour le prononcer, la langue Arabe est recommandée. Donc, le niyât du Hâdj-é-Qiraan est ainsi : Après le bain, il y a deux rakât Nafil á lire, puis on fait le niyât qui suit :

Alllahumma inni ureedul Hadja wal umrata fa yassir huma li wa taqabbal  huma  minni

0 mon Créateur, j’ai l’intention d’accomplir le Hâdj-é-Qiraan, facilite le pour moi, tout en l’acceptant.

On peut le lire en n’importe quelle langue, mais c’est préférable de le lire en la langue Arabe, La langue du Saint Prophète (SAW).  Pour le Hâdj-é-Qiraan, on porte le même Ehraam pour l’Umrah et le Hâdj.  Ayant fait l’intention d’accomplir le Hâdj-é-Qiran, on fait le Tawâf, Saii, tout en préservant le même Ehraam jusqu’á avoir complété l’accomplissement du Hâdj.

Le Niyât pour le Hâdj-é-Tamattu est ainsi :

Allahumma inni ureedul umrata fa yassir la ha li wa taqabbal la ha minni

0 mon Créateur, j’ai l’intention d’accomplir le Hâdj-é-Tamattu, facilite le pour moi tout en l’acceptant.

 On porte l’Ehraam que pour l’accomplissement du Hâdj.

Après la présence au Makkah, on fait le Tawâf, Saii, puis on rase la tête et retire l’Ehraam. Au 8ème Zil Hâdj, on remet l’Ehraam.

Pour le Hâdj-é-Ifraad, on met l’Ehraam que pour l’accomplissement du Hâdj, et le Niyât est ainsi :

Allahumma inni ureedul Hadja fa yassir hu li wa taqabbal hu minni

O mon Créateur, j’ai l’intention d’accomplir le Hâdj-é-Ifraad, facilite le tout en l’acceptant.

Les opinions des Ulémas sont divers, selon Imâm Azam Abu Hanifa  No’man bin Sabit (ra), Hâdj-é-Qiran a un plus grand statut que Hâdj-é-Tamattu et Hâdj-é-Ifraad. Quant au Imâm Shaféi, Hâdj-é-Ifraad a un plus grand statut.

Le point de vue de Aleem-é-Madina, Baharé Uloom-é- sahibé-Madina, Imâm Malik (ra), est que Hâdj-é-Tamattu a le plus grand statut que Hâdj-é-Qiran et Hâdj-é-Ifraad.  Tous ont donné leurs raisons respectives.

Selon Imâm Malik (ra), la raison pour laquelle Hâdj-é-Tamattu est plus grand, est que dans le Saint Qur’an, le Créateur a Fait mention du Hâdj-é-Tamattu, c’est pour cette raison que ce Hâdj a un plus grand statut que Hâdj-é- Qiran et Hâdj-é-Ifraad.

Selon Imâm Shaféii, le Saint Prophète (SAW) a dit que pour  le Hâdj-é-Ifraad, on lit le Talbia, ‘Labaîk Labaîk’ répétitivement, donc pour la raison de cette répétition, Hâdj-é-Ifraad a le plus grand statut.

Hâdj-é-Ifraad comprend un très long parcours, c’est á la suite de ce long voyage que les pèlerins arrivent á Makkah pour l’accomplissement de ce Hâdj, donc il a le plus grand statut. En outre, en raison du ‘Halq’, le rasement de la tête, il a le plus grand statut.  Imâm Azam, Abu Hanifa  No’man bin Sabit (ra) a donné sa raison, par biais du Hâdîç, le Saint Prophète (SAW) a demandé á ses descendants de porter le même Ehraam pour l’Umrah et le Hâdj, donc ce Hâdj a le plus grand statut.

Selon plusieurs Ahâdîç très détaillés, la preuve est que le Saint Prophète (SAW) a opté pour le Hâdj-é-Qiran pour son Hâdj-ul-Wada, donc pour cette raison ce Hâdj a le plus grand statut.

Il est á souligner que Fiqh Hanafi ne va pas á l’encontre du Saint Qur’an, et des Ahâdîç authentiques.  Par rapport au Imâm Tahawi,  qui a écrit, en détails, Sharhé maa’ni ul aasaar, dans son livre, que le Saint Prophète (SAW) a accompli le Hâdj-é-Qiran pour Hâdj-ul-Wada, et puisque le même Ehraam est utilisé pour le Hâdj et l’Umrah, ce Hâdj a le plus grand statut.

Tout comme pour le E’tékaaf, le roza de celui qui l’observe est Accordé plus de récompense, car il a accompli deux prières en même temps : E’tékaaf et le jeûne.

Un autre exemple est que celui qui se bat dans le Chemin d’Allâh Paak, et en même temps protège les autres en se mettant en garde toute la nuit, sans dormir, obtient une plus belle récompense, en termes de ‘hifazat’, ‘Harasat’, et ‘Pehra déna’.  Il ne rate pas également la Salât, qui a un très grand statut.

Le statut du Saint Prophète (SAW) est très grand, par le fait qu’il a rencontré le Créateur.  Il a été Accordé une Grâce spéciale – ‘oun ki zaat wasila-é-uzmah hai’.  Il  reçoit le Faiz d’Allâh Paak pour l’accorder á son ummah, et que nous obtenions cette Grâce, par son wasila.

Udhar Allâh sé waasil idhar makhlooq mein shamil

Khawas iss barzakhé kubra hai harf-é-mushaddad

  Les derniers mots du Mufti Sahab est de prendre en considération ces trois Faraïz :

Ehraam           (ii)        Tawâf-é-Ziarat                        (iii)       Wuqoof-é-Arafah

Read More