Khutba du Vendredi 18 Mai 2018

Le sermon du vendredi 18 mai, 2018, prononcé á la Jummah Musdjid par Allama Mufti Muhammad Ishaaq Qadri Razvi

Bab-ul-Ibadâh (la porte des prières)

Les Ulémas et A’la Hazrat ont écrit que Ahlé Tareeq et Ahlé Tasawwuf ont un lien avec le jeûne, qui est considéré comme la porte des prières.  Que ce soit la maison, le magasin, le madrassa ou le Musdjid, ils ont tous une porte.  Mais il y une très grande différence entre la porte de notre maison et celle du Musdjid, car Musdjid est le lieu sacré qui a un très grand statut.  De la même façon, il existe plusieurs formes des prières, mais le jeûne est considéré comme la porte des prières.  La question se pose, pourquoi le jeûne est considéré comme étant la porte des prières, puisqu’il y a d’autres formes des prières telles que Namaz, sadqua, Hadj, parmi tant d’autres ?  La réponse est très simple, á la compréhension de tout un chacun.  Le jeûne a de très belles qualités, mais une de ses spécialités qui lui donne le statut de ‘Bab-ul- Ibadah’ est ‘la sincérité’ – ‘Al Ikhlas’.

La sincérité ne peut se dissocier d’aucune prière, sans la sincérité ce n’est plus une prière.  Eh bien ! c’est vrai, que la sincérité est l’essence même de la prière, si non elle perd sa raison d’être (warna Ibadât bé jaan ho jaati).  La réponse est claire et nette, les croyants accomplissent les multiples formes des prières avec sincérité.  Mais le niveau de la sincérité du Roza est unique, qui n’a pas atteint  d’autres formes des prières. Seul le jeûne a pu atteindre un tel statut.

Les croyants éprouvent de la frayeur á l’égard du Créateur á tout moment, seul ou en compagnie des autres personnes, ‘khalwat ou jalwat’. C’est la sensation établie que le Créateur les Voit et les Ecoute  partout á tout moment, du matin au soir.  En ce qui concerne le Saint Prophète (SAW), contrairement aux autres croyants, la perception est différente, par biais de sa sincérité d’un très grand niveau.  Le Créateur a Dit au Saint Prophète (SAW) de prendre patience aux cruautés des Kuffars, car il est devant Lui.  Le Regard du Créateur est constamment sur lui, en posture du Qayam, sujood ou sous d’autres formes. Le Créateur a Dit au Saint Prophète (SAW) qu’Il le Regarde constamment.  Tandis que pour les autres êtres humains, ce sont eux qui ont cette sensation qu’Allâh Paak les Regarde, surtout en état de jeûne.

D’ès qu’on entre par la porte du Musdjid, c’est toute une beauté splendide qui excelle á l’intérieure, et á l’extérieure de la Maison divine, en termes du Mimbar, Mehraab, lustre.  La beauté physique et divine se font ressentir. A l’extérieur du Musdjid, on a la chance de ressentir la présence du Pir Jamal Shah, son nom ‘jamal’ signifie ‘beauté’.  Les rozédar, en y entrant, de par leur sincérité ressentent la présence du Saint Prophète (SAW), la beauté qui apporte le Nûr aux yeux, pour ensuite entrer au cœur.

A’la Hazrat a dit :

Ankhon mein chamak ké dil mein aa ja

Ay shammé jamal-é-Mustaphaï

Heureux et chanceux sont les rozédar, qui par biais de l’état spirituel voient le nûr et jamal du Saint Prophète (SAW), au Musdjid, et que ce Nûr ait ensuite place au cœur. Cela arrive par la sélection divine, et quand le croyant est sélecté, il comprend que le Créateur le Regarde.

Puisque le Saint Prophète (SAW) est Imâm-ul-Mukhlees, C’est le Créateur qui lui Dit qu’Il le Regarde.  En y entrant par la Porte du Musdjid, en état de jeûne, on devient l’invité du Créateur qui Fait tous les arrangements pour notre bien être, en termes des Rehmat, Maghfirat, l’acceptation du du’a.  Donc, on doit prendre avantage de telles Grâces par l’accomplissement de chaque bonne action, que ce soit la lecture du Saint Qur’aan, l’envoi du Daroûd o Salaam,, l’accomplissement du Taraweeh et la Salât Tahadjud, ou le respect des droits humains et des droits divin.

Le Saint Prophète (SAW) a dit á Sayyiduna Moaz (ra) d’être sincère en religion, la sincérité rapporte beaucoup pour peu d’actions.  Il a été dit que durant le mois sacré de Mahé Ramzaan, un Faraz équivaut á 70 Faraz, et un nafil équivaut au sawâb d’un Faraz, qui est dû par la Grâce du Bab-ul-Ibadâh.

Les gens, malgré affamés et soifs durant le jeûne ont contrôle de leurs instincts. Ils ne pensent qu’au Créateur et Son Rasoûl (SAW).  En pensant á Allâh Paak et le Saint Prophète (SAW), en séclusion, on ressent le plaisir du ‘Noorani Mehfil’.

A’la Hazrat a dit :

Dil mein ho yaad téri gosha-é-tanhaï ho

Phir to khalwat mein ajab anjuman araaï ho

Dr Iqbal a dit :

Quwwat-é-Ishq sé har pasth ko bala kardé

Dahr mein Ism-é-Muhammad sé ujala kardé

Lorsqu’on entre au Musdjid en état de jeûne, la lumière se voit et se fait ressentir, surtout le Nûr du Saint Prophète (SAW) et son nom sacré qui se manifeste et se fait entendre.  Le jeûne est une très grande prière.

Tags:

About Post Author