Khutba Du Vendredi 15 Juin 2018

Le sermon du vendredi 15 juin, 2018, prononcé á la Jummah Musdjid par Allama Mufti Muhammad Ishaaq Qadri Razvi

Les Bienfaits du Zik’r et Shuk’r  (Penser au Créateur et á Son Rasoûl (SAW) et les Remercier)

Le thème du jour est une suite de celui du vendredi dernier.  Tout d’abord, la question qui surgit est : Est-ce qu’il y a une connexion entre Zik’r et Shuk’r, est-ce qu’il y a un lien entre la pensée du Créateur et le remerciement ?  La réponse est positive, car il y a un lien très solide  entre les deux.  Ils marchent de paire, au moment qu’il y ait Zik’r, il devrait avoir Shuk’r. Dans le Saint Qur’an, mention a été faite : « Faz kuruni azkurkum washkuruli  »  – Allâh Paak a Dit : Pensez á Moi, Je Penserai á vous et soyez reconnaissant á Moi  ».  Le Créateur a en premier lieu Fait mention du Zik’r, et ensuite du Shuk’r.  La semaine dernière référence a été faite sur le du’a suivant :

Allahumma  a inni ala Zikrika wa shukrika wa husni ibadatik

0 ! le Tout Puissant, Aide moi á penser á Toi et t’Adorer dans la meilleure façon.  Selon le Hâdîç, le Saint Prophète (SAW) a dit de penser á Allâh Paak, en premier, pour ensuite Le remercier – premier Zik’r et deuxième Shuk’r.  Que ce soit ‘Kalam-é-Ilahi’ ou ‘Kalam-é-Mustafawi, Zik’r vient toujours en premier et ensuite Shuk’r. Ce n’est qu’après avoir fait le ZikrulLah et le Zikr-é-Mustafawi, que le Créateur Accorde aux croyants le Taufîq de Le remercier et de remercier Son Rasoûl (SAW).  La raison est que seul, ceux qui sont en vie, pourront remercier le Tout Puissant et Son dernier Messager (SAW).  De par le shukoor, on devient shakir.  On présente un cadeau á quelqu’un lorsqu’il est vivant, on ne le fait pas après sa mort.  La vie du croyant repose sur le Zik’r et Shuk’r, le défunt n’a pas d’autorité pour le remerciement .  Le Hâdîç nous en donne la preuve, le Saint Prophète (SAW) a dit que le croyant est vivant tant qu’il fait le Zik’r (Allah ké Zik’r sé momine zinda hota hai), et celui qui reste insouciant du Zik’r est considéré comme étant mort.  C’est dans le même contexte qu’il a dit : « Allahumma a inni ala Zikrika wa Shukrika wa husni ibadatik »

Il y a la beauté et la perfection de par ces paroles sacrées du Saint Prophète (SAW).  Seuls le Créateur et Son Rasoûl (SAW) savent la profondeur de cette réalité, c’est au dessus de la connaissance et de la perception des êtres ordinaires.

Les Ashiq-é-Rasoûl ont un différent style, A’la Hazrat a dit :

Shukr Khuda ké aaj ghari oos safar ki hai

Jis par nisaar jaan-é-falah-o-Zafar ki hai

Nous n’avons qu’á les demander au sujet des Grâces de Safar-é-Madina qui, est une très grande Grâce, primée sur toutes les autres Grâces.  En remerciant le Créateur pour un tel voyage, la beauté de la perfection du Saint Prophète (SAW) est mise en exergue.  A’la Hazrat a dit :

Tujhé hamd hai Khudaya Tujhé Hamd hai Khudaya

Tujhé Yak né yak banaya

Ceux qui vont accomplir  l’Umra et le Hadj, le Louange d’Allâh Paak est á son comble, au plus grand niveau.  Donc, ceux qui font le Zik’r et le Shuk’r sont considérés vivants, tandis que ceux qui ne pensent et ne remercier pas le Créateur, sont considérés comme morts, malgré qu’ils sont toujours en vie.

Après la bataille de Badr, les martyrs ne sont pas considérés comme étant morts, car ceux qui donnent leur vie dans le Chemin d’Allâh Paak restent vivants.  Nous devrons maîtriser notre langue pour ne pas dire qu’ils sont morts.  Imâm Hussein (ra) ne peut être considéré comme mort, ainsi que les autres martyrs du Karbala, malgré que le roûh est sorti du corps.

Par contre, malgré que Abu Lahab, Utba, Sheiba, Abu Jahal étaient vivants, ils étaient considérés comme morts par le Créateur.  Le Saint Prophète (SAW) a fait mention du Zik’r en premier, pour que nous soyons vivants.  La vie se catégorise en ces deux aspects : (i) la vie physique, et (ii) la vie spirituelle, et référence est faite au deuxième aspect, qui est Accordé aux croyants de par le Zik’r et Shuk’r.  C’est ce qui indique la vie réelle, qui est acquise par les différentes branches du Zikr, pour en citer : Taraweeh, Tasbeeh, Tilawat, Salât, Roza, Sadqua, Zakât, Daroûd o Salaam.

Dans la vie actuelle, le Zik’r met fin aux divers problèmes et tensions.  Nous devrons l’accomplir constamment.  Ce faisant, il y aura remède, tout comme les prescriptions médicales des différentes branches.  Tout comme le Zikr, Shuk’r est primordial, nous ne devrons pas nous troubler par des avoirs non acquis, nous devrons plutôt considérer sur l’acquisition de la Grâce divine.  La plus grande Grâce, c’est ‘Imân’ (la foi) et d’avoir eu le Taufîq d’être l’Ummah du Saint Prophète (SAW). Donc, nous devrons pouvoir faire le ZikrulLah et le Zikr-é-Mustafawi, jour et nuit.  Par la suite des Tasbeeh, le Créateur nous Accordera la Grâce de Le remercier, et nous resterons en vie.

 

Dr Muhammad Iqbal a dit »

Mowt ko samjha ghafil né ikhtétaam-é-zindagi

Hai yé shaam-é-zindagi subh-é-dawaam-é-zindagi

Les non croyants pensent que la vie termine après la mort, contrairement au concept des croyants.  Ces derniers continuent á faire le Zikr et le Shuk’r, jusqu’au dernier moment, qui les aident á rester vivants.

Le du’a suivant est recommandé :

Allahumma a inni ala zikrika wa shukrika wa hushné ibadatik

Et

Le Daroûd Shareef qui suit. pourra être lu un millier de fois et plus :

Allahumma swalli wa sallim wa barik ala sayyedena Zakir/Shakoor/Muhammad Ash Shakir

Swallallahu alaihi wa sallam

Tags:

About Post Author