Khutba Du Vendredi 27 Avril 2018

Le sermon du vendredi 27 avril, 2018, prononcé á la Jummah Musjid par Allama Mufti Muhammad Ishaaq Qadri Razvi

Shab-é-Bara’at

Dans le Saint Qur’aan, par biais du Soûrah ‘Ad Dukhan’, le Créateur a Dit :  Ha Meem Wal Kitaabil Moubeen.  (Roshan Kitaab).  Ce Livre très Eclairé fut Révélé durant la Nuit Sacrée et la Nuit des Grâces. Quelle est cette Nuit des Grâces ?  Plusieurs Muhaddiseen ont fait allusion au Lailatul Qad’r, comme étant cette Nuit des Grâces. Plusieurs d’autres ont dit que cette Nuit est celle de Lailatul Mubaraka, qui est Shab-é-Bara’at.

Bara’at signifie ‘nijaat’ – La Grâce de cette Nuit, c’est pouvoir se protéger du shirk, kufr et les punitions de l’enfer.  Shab-é-Bara’at est une appellation de la Langue Farsi, l’Ourdou, et d’autres langues.  Bon nombre de Muhaddiseen ont fait usage de cette appellation, et comme preuve, en voici quelques noms  des Tafasîr:

  • Tafsîr Durajuddorar
  •  Tafsîr Al Kishaf
  •  Tafsîr Al Kabir
  •  Tafsîr-ul-Qurtabi
  • Tafsîr-ul-Ruhul Bayan
  • Tafsîr Assirajul Munir

Lailatul Barakah (Shab-é-Baraat) est mentionné aux six Tafasîr.

Les Sahaba qui ont fait référence de Lailatul Barakah comme étant la quinzième Nuit de Shabaan sont :

Hazrat Ali Murtaza (ra) ; Hazrat Abu Bak’r Siddiq (ra) ; Sayyiduna Aïsha (ra) ; Sayyiduna Mo’az ibné Jabal ; Hazrat Abu Huraira (ra) ; Hazrat Abdullah ibné Masood (ra) ; Hazrat Usman bin Al’as (ra) ; Abu Musa Ash’ari (ra) ; Abdullah bin Umar (ra).

Outre le Saint Qur’aan, la preuve se trouve dans les Ahâdîç. Selon le Hâdîç, le Saint Prophète (SAW) a dit de considérer la quinzaine Nuit du Shabaan comme Lailatul Barakah.  La quinzaine Nuit du Shabaan a sa spécialité, le Créateur Accorde une grande attention á Ses Serviteurs.  Cette attention n’est pas Accordée qu’aux croyants, mais aussi aux non-croyants.  Mais les Grâces divines ne sont que pour les bons croyants.  Ce sont les personnes spéciales qui reçoivent Ses Grâces.  Il Pardonne á tous, á l’exception du mushrik, celui qui associe d’autres créatures au Créateur.  Les rancuneux seront aussi hormis de la Grâce divine.  La rancune est une très grave maladie spirituelle et le Créateur n’Accorde pas Sa Grâce á celui qui manifeste de la rancune á l’égard de son prochain.  Le Créateur Epargne ses Bénédictions á ceux qui sèment la discorde dans la société jour et nuit. Les récipiendaires de la Grâce divine sont ceux qui sont proches á Allâh Paak, Son Rasoûl (SAW) et ses Aulia.  Donc, avant la Nuit Sacrée du Shab-é-Bara’at, il faut demander Pardon  au Créateur, et purifier le coeur pour l’octroi de ses Grâces.

Allama Nasiruddin Albani a écrit dans son livre ‘Sahih attargheeb wa tarheeb, que le Hâdîç, suivi d’une chaîne de transmission, rapporté par Ibn Mo’az est authentique .  Il a été rapporté par le Sahabi Hazrat Abdullah bin Umar (ra) que les cinq Nuits dont le du’a n’est pas rejeté sont :

  • La Nuit du vendredi
  • La première Nuit du Rajab
  • La quinzaine Nuit du Shabaan
  • Les Nuits des Eid – Eid-ul-Fitr et Eid-ul-Adha

Sayyiduna Abdul Haq Muhaddis Delvi a fait mention aux Tabéïn qui accomplissaient les prières depuis la Salât Esha, jusqu’au celle du Fadj’r. C’était une pratique, observée depuis l’époque du Saint Prophète (SAW), des Sahaba et des Tabéïn.  Imâm Tirmizi  (ra) a dit que quand les Ahlé Haq et les Uléma font amal sur un Hâdîç faible, il se renforcit.

Imâm Shafi (ra) qui a été Accordé Basharat par le Saint Prophète (SAW), a dit que les Ahâdîc faibles se renforcissent.  Il s’est aussi référé aux cinq Nuits dont le du’a est Accepté par le Créateur.

En cette quinzaine Nuit de Shabaan, il est recommandé de faire Ziarat au qabrastan, mais il n’est pas permis d’embrasser, de faire le Tawâf ou de se prosterner auprès du qab’r. A’la Hazrat, par biais, de son Fatawa Rizvia, a dit que de faire Tawâf autour du qab’r, en signe de respect est ‘haraam’, illicite, et de se prosterner avec l’intention du ‘Ibâdat’ est kufr.  Ces mauvaises pratiques sont considérées comme ‘bidat’ et sont condamnables. Il n’y a aucun lien avec Ahlé Haq et Sunnah.  L’étiquette du qabrastan pourrait être procurée du Jummah Musdjid.   On pourra lire Yaseen, Soûrah Akhlas, Fatéha, et d’autres Soûrah.

Les Nawafil sont recommandés, mais sans omettre les prières Faraz.  C’est recommandé d’accomplir les prières en congrégation.  Pour ceux qui ont omis les prières Faraz pourront les remplacer durant cette nuit.  L’occasion est propice pour le ZikrulLah, la lecture du Saint Qur’aan, et l’envoi des Daroûd Shareef, Daroûd Ibrahim, Daroûd Rizvia, Qadriya, Ghawsia et Daroûd Taj.  L’observation du jeûne est aussi recommandée.

Il a été rapporté que pour les Ahlé Sharyat, toutes les nuits étaient pour eux des Nuits sacrés et ils les consacraient en prières.  Parmi, il y avait Imâm Abu Hanifa (ra), qui adoptait ce principe, en accomplissant des prières depuis la Salât Esha, jusqu’á la Salât Fadj’r.  Seul, au Musjid, il lisait Al Hamd, jusqu’au Wannas. Il complétait la lecture du Saint Qur’aan durant deux Raka’at Nafil. C’est la Nuit que nous pourrons implorer le Pardon du Créateur et demander des du’a pour nos ancêtres, parents, l’Ummah en général, sans oublier les Musulmans qui sont oppressés.

Il faut conseiller á la jeune génération de pratiquer ce principe et il faut pouvoir ouvrir la porte du Musdjid á eux. Allâh Paak nous Accorde le Taufîq d’accomplir autant des prières que nous puissions durant cette Nuit Sacrée – Aameen.

Tags:

About Post Author