Khutba Du Vendredi 27 Avril 2018

Le sermon du vendredi 27 avril, 2018, prononcé á la Jummah Musjid par Allama Mufti Muhammad Ishaaq Qadri Razvi

Shab-é-Bara’at

Dans le Saint Qur’aan, par biais du Soûrah ‘Ad Dukhan’, le Créateur a Dit :  Ha Meem Wal Kitaabil Moubeen.  (Roshan Kitaab).  Ce Livre très Eclairé fut Révélé durant la Nuit Sacrée et la Nuit des Grâces. Quelle est cette Nuit des Grâces ?  Plusieurs Muhaddiseen ont fait allusion au Lailatul Qad’r, comme étant cette Nuit des Grâces. Plusieurs d’autres ont dit que cette Nuit est celle de Lailatul Mubaraka, qui est Shab-é-Bara’at.

Bara’at signifie ‘nijaat’ – La Grâce de cette Nuit, c’est pouvoir se protéger du shirk, kufr et les punitions de l’enfer.  Shab-é-Bara’at est une appellation de la Langue Farsi, l’Ourdou, et d’autres langues.  Bon nombre de Muhaddiseen ont fait usage de cette appellation, et comme preuve, en voici quelques noms  des Tafasîr:

  • Tafsîr Durajuddorar
  •  Tafsîr Al Kishaf
  •  Tafsîr Al Kabir
  •  Tafsîr-ul-Qurtabi
  • Tafsîr-ul-Ruhul Bayan
  • Tafsîr Assirajul Munir

Lailatul Barakah (Shab-é-Baraat) est mentionné aux six Tafasîr.

Les Sahaba qui ont fait référence de Lailatul Barakah comme étant la quinzième Nuit de Shabaan sont :

Hazrat Ali Murtaza (ra) ; Hazrat Abu Bak’r Siddiq (ra) ; Sayyiduna Aïsha (ra) ; Sayyiduna Mo’az ibné Jabal ; Hazrat Abu Huraira (ra) ; Hazrat Abdullah ibné Masood (ra) ; Hazrat Usman bin Al’as (ra) ; Abu Musa Ash’ari (ra) ; Abdullah bin Umar (ra).

Outre le Saint Qur’aan, la preuve se trouve dans les Ahâdîç. Selon le Hâdîç, le Saint Prophète (SAW) a dit de considérer la quinzaine Nuit du Shabaan comme Lailatul Barakah.  La quinzaine Nuit du Shabaan a sa spécialité, le Créateur Accorde une grande attention á Ses Serviteurs.  Cette attention n’est pas Accordée qu’aux croyants, mais aussi aux non-croyants.  Mais les Grâces divines ne sont que pour les bons croyants.  Ce sont les personnes spéciales qui reçoivent Ses Grâces.  Il Pardonne á tous, á l’exception du mushrik, celui qui associe d’autres créatures au Créateur.  Les rancuneux seront aussi hormis de la Grâce divine.  La rancune est une très grave maladie spirituelle et le Créateur n’Accorde pas Sa Grâce á celui qui manifeste de la rancune á l’égard de son prochain.  Le Créateur Epargne ses Bénédictions á ceux qui sèment la discorde dans la société jour et nuit. Les récipiendaires de la Grâce divine sont ceux qui sont proches á Allâh Paak, Son Rasoûl (SAW) et ses Aulia.  Donc, avant la Nuit Sacrée du Shab-é-Bara’at, il faut demander Pardon  au Créateur, et purifier le coeur pour l’octroi de ses Grâces.

Allama Nasiruddin Albani a écrit dans son livre ‘Sahih attargheeb wa tarheeb, que le Hâdîç, suivi d’une chaîne de transmission, rapporté par Ibn Mo’az est authentique .  Il a été rapporté par le Sahabi Hazrat Abdullah bin Umar (ra) que les cinq Nuits dont le du’a n’est pas rejeté sont :

  • La Nuit du vendredi
  • La première Nuit du Rajab
  • La quinzaine Nuit du Shabaan
  • Les Nuits des Eid – Eid-ul-Fitr et Eid-ul-Adha

Sayyiduna Abdul Haq Muhaddis Delvi a fait mention aux Tabéïn qui accomplissaient les prières depuis la Salât Esha, jusqu’au celle du Fadj’r. C’était une pratique, observée depuis l’époque du Saint Prophète (SAW), des Sahaba et des Tabéïn.  Imâm Tirmizi  (ra) a dit que quand les Ahlé Haq et les Uléma font amal sur un Hâdîç faible, il se renforcit.

Imâm Shafi (ra) qui a été Accordé Basharat par le Saint Prophète (SAW), a dit que les Ahâdîc faibles se renforcissent.  Il s’est aussi référé aux cinq Nuits dont le du’a est Accepté par le Créateur.

En cette quinzaine Nuit de Shabaan, il est recommandé de faire Ziarat au qabrastan, mais il n’est pas permis d’embrasser, de faire le Tawâf ou de se prosterner auprès du qab’r. A’la Hazrat, par biais, de son Fatawa Rizvia, a dit que de faire Tawâf autour du qab’r, en signe de respect est ‘haraam’, illicite, et de se prosterner avec l’intention du ‘Ibâdat’ est kufr.  Ces mauvaises pratiques sont considérées comme ‘bidat’ et sont condamnables. Il n’y a aucun lien avec Ahlé Haq et Sunnah.  L’étiquette du qabrastan pourrait être procurée du Jummah Musdjid.   On pourra lire Yaseen, Soûrah Akhlas, Fatéha, et d’autres Soûrah.

Les Nawafil sont recommandés, mais sans omettre les prières Faraz.  C’est recommandé d’accomplir les prières en congrégation.  Pour ceux qui ont omis les prières Faraz pourront les remplacer durant cette nuit.  L’occasion est propice pour le ZikrulLah, la lecture du Saint Qur’aan, et l’envoi des Daroûd Shareef, Daroûd Ibrahim, Daroûd Rizvia, Qadriya, Ghawsia et Daroûd Taj.  L’observation du jeûne est aussi recommandée.

Il a été rapporté que pour les Ahlé Sharyat, toutes les nuits étaient pour eux des Nuits sacrés et ils les consacraient en prières.  Parmi, il y avait Imâm Abu Hanifa (ra), qui adoptait ce principe, en accomplissant des prières depuis la Salât Esha, jusqu’á la Salât Fadj’r.  Seul, au Musjid, il lisait Al Hamd, jusqu’au Wannas. Il complétait la lecture du Saint Qur’aan durant deux Raka’at Nafil. C’est la Nuit que nous pourrons implorer le Pardon du Créateur et demander des du’a pour nos ancêtres, parents, l’Ummah en général, sans oublier les Musulmans qui sont oppressés.

Il faut conseiller á la jeune génération de pratiquer ce principe et il faut pouvoir ouvrir la porte du Musdjid á eux. Allâh Paak nous Accorde le Taufîq d’accomplir autant des prières que nous puissions durant cette Nuit Sacrée – Aameen.

Read More

Khutba Du Vendredi 20 Avril 2018

Le sermon du vendredi 20 avril, 2018, prononcé á la Jummah Musdjid par Allama Mufti Muhammad Ishaaq Qadri Razvi

Sayyeduna  Abu Hanifa (ra)

En ce premier vendredi du mois sacré de Shabaan, mention a été faite sur le wisaal de Abu Hanifa , Imâm-ul-Muhaddiseen Imâm-é-Azam (ra), qui quitta ce monde en ce même mois. Selon bon nombre des Uléma, son wisaal a eu lieu le 15ème Shabaan. Il était un grand sajid et il a quitté ce monde temporaire dans la Nuit du Shab-é-Baraat, en prosternation.

Son nom est No’man, et son père s’appelle Thabit (ra). Il prit naissance au 70 ou 80 Hijri, selon certaines preuves, c’est plutôt au 70 Hijri. La naissance de Hazrat Abu Hanifa (ra) fut á la ville très réputée de Iraq, á Kufa.  Hazrat Abu Hanifa (ra) a été Accordé plusieurs titres, parmi ‘Sirajul Ummah’, qui signifie ‘Ummat ka Chirag’ (la lumière des Ummah).  Il fut très éclairé d’une très vaste connaissance du  Fiqh, Hikmat, Hadîç, Qur’aan, Ijtihad, entre autres.  De par sa connaissance, il a eu le Taufiq de transformer l’obscurité en lumière.

Hazrat Abu Hanifa (ra) a  aussi eu  le titre de ‘kashiful ummah’ – (l’éloignement de la tristesse).  C’est le titre qui fut Accordé au Saint Prophète (SAW), puisqu’il était Ashiq du Saint Prophète (SAW) et si proche de lui, il fut honoré de ce titre. Hazrat Bilal (ra) a dit que lorsqu’il était triste et lorsqu’il regardait le Saint Prophète (SAW), toute sa tristesse se dissipa. A’la Hazrat a écrit :

Unké nisaar koi kaisé hi ranj mein ho

Jab yaad aa gaé hein sab gham bhula diyé hein

 Un autre titre qui lui fut Accordé est Imâm-é-Azam, un cadeau provenant du Bargah-é Khuda, et Bargah-é-Mustapha (SAW). Quand Hazrat Imân Abu Hanifa (ra) parlait, toute attention allait vers lui, de par sa connaissance en différentes matières mentionnées en haut.  Malgré tous les fitna existants, Hazrat Abu Hanifa (ra) allait toujours vers la direction de la vérité.  Malgré que beaucoup étaient jaloux de lui, il resta une personne prestigieuse, car le Créateur a Rehaussé son statut. L’histoire révèle que Hazrat Abu Hanifa (ra) était exceptionnel et il n’existe pas beaucoup de personnes de son calibre.  Son Mazaar-é-Mubarak est á Baghdad, dans la Ville de Azamia.

Hazrat Abu Hanifa (ra) aimait le Saint Prophète (SAW) éperdument, on pourra savoir davantage sur lui par biais de l’internet.  Il a écrit le Qasida-é-No’man. Il fut connu comme ‘ Ahlé Haq ké Imâm’, ‘ Ahlé Shariat ké Imâm’, ‘ Ahlé Haqeekat ké Imâm’.

Le Saint Prophète (SAW) aimait beaucoup Hazrat Imâm Abu Hanifa (ra).  Ce dernier a pris naissance au 70 Hijri. Le Saint Prophète (SAW) a été Accordé ‘unseen knowledge’, et il est au courant de bien des choses et c’est de la connaissance qui durera jusqu’au Qayâmat. C’est pour cette raison que le Saint Prophète (SAW) connaissait bien des choses sur lui, qui a été prouvé par le Saint Qur’aan.

Des livres sur la connaissance scientifique et d’autres connaissances sont disponibles au Jummah Musdjid, la requête est qu’on essaie de procurer de tels livres qui nous éclaireront sur ‘ Ilm ghaib’ – ‘unseen knowledge’ du Saint Prophète (SAW).

A’la Hazrat a fait couler beaucoup d’encre sur le statut du Imâm Abu Hanifa (ra), tout comme Jalaluddin Suyuti (ra).  Au sujet du Deen, référence a été faite  au sujet de quelqu’un, et ce n’est autre que Imâm Abu Hanifa (ra). Le Saint Prophète (SAW) a dit que si la connaissance de la religion était en possession de l’étoile Surayya, une personne originaire de la Perse l’aurait reçue.  Selon  Allama Sayuti (ra), ce Hádîç se réfère au Imâm Abu Hanifa (ra).

Il a eu l’opportunité de rencontrer les sahaba, et Imam Abu Hanifa (ra) a pris connaissance des Ahâdîç.  Imâm Bukhari (ra), et d’autres Muhaddiseen étaient ses étudiants par plusieurs chaînes.

En ce mois de Shabaan, les Sahaba consacraient leur temps au Musdjid, pour les prières du Créateur, pour l’envoi du Daroûd Shareef sur le Saint Prophète (SAW), pour la lecture du Saint Qur’aan, pour le Zik’r Mustafawi, et pour l’accueil du Mahé Ramzaan.  Nous devrons suivre les pas des Sahaba-é-Karam pour être plus proches du Créateur.

Allâh Paak nous Accorde le Taufîq d’attraper le daman de Imâm Abu Hanifa (ra), Aameen.

Read More

Khutba Du Vendredi 13 Avril 2018

Le sermon du vendredi 13 avril, 2018, prononcé á la Jummah Musdjid par Allama Mufti Muhammad Ishaaq Qadri Razvi

Al Ehsan et Mera’dj-é-Mustafa (SAW)

Ce vendredi-ci, est le 25ème Rajab, et samedi ce sera le 26ème Rajab.  En ce mois sacré nous revivons les étapes de celui qui a été honoré, et ce n’est autre que le Saint Prophète (SAW).

Ces quatre aspects fondamentaux ont été mis á la lumière :

(i)         La signification littérale du Ehsaan

(ii)        La réalité du Ehsaan

(iii)       Les différents catégories de Al Ehsaan

(iv)       Le cœur sacré du Saint Prophète (SAW) et le niveau du Al Ehsaan

Que signifie Ehsaan ? La question fut posée au Saint Prophète (SAW). Sa réponse fut : La réalité du Ehsan est qu’on accomplisse les prières, tout en pensant qu’on voit le Créateur.  En l’absence d’un tel ‘tasawwur’, on a le pensant que le Créateur nous Regarde. Le Saint Prophète (SAW) a eu recours á un tel ‘tassawur’.

Les gens ordinaires n’ont pas la possibilité de voir le Créateur. La réalité du  Al Ehsaan est que le Créateur nous Regarde.  Les deux catégories du Ehsaan sont :

  • Ehsaan-ul-Qalb – La bonne qualité du cœur
  • Ehsaan-ul –badan – Le bienfait du corps

Quel sont donc les bienfaits du cœur et du corps ?

Imân (la foi) est le bienfait du cœur, et Taqwah, (la piété) est le bienfait du corps.

Le Saint Prophète (SAW) a été Accordé quatre bienfaits :

  • Ehsaan-ul-badan (le bienfait du corps)
  • Ehsaan-ul-qalb (le bienfait du coeur)
  • Ehsaan-ul-nafs (le bienfait de l’instinct)
  • Ehsaan-ul-roûh (le bienfait de l’âme)

En premier lieu, le Saint Prophète (SAW) a été Accordé l’embellissement du corps, qui mène á sa perfection. Donc, ces deux Grâces lui ont été Accordé :

  • La perfection, et
  • L’embellissement

De par Ehsaan, la beauté se développe. Dans la Nuit du Mera’dj, á la sortie du Saint Prophète (SAW) de la demeure de Ummé Haani (ra), le Saint Prophète (SAW) a passé par Haram, Kaa’ba, Hatim pour atteindre Musdjid-é-Aqsa et il a été Accordé la purification de la beauté, au plus haut niveau.

La question fut posée á Hazrat Jibraïl (as) au sujet de la beauté du Saint Prophète (SAW). Personne n’a eu la possibilité de décrire cette beauté qui est Ehsaan du corps.

On sait aussi que le cœur sacré du Saint Prophète (SAW) fut retiré de sa poitrine, qui démontre Ehsan-é-qalb. La connaissance, la sagesse, et l’Eclairage divin furent inculqués á son cœur. Ensuite, le cœur du Saint Prophète (SAW) fut purifié avec de l’Eau Zam Zam.  L’Eau Zam Zam a son statut, de par le lien du Jibraïl (as) et Hazrat Ismaël (as).  Mais son statut fur rehaussé quand le cœur du Saint Prophète (SAW) fut purifié par cet eau.

Les Uléma ont écrit que l’eau de Zam Zam a pris la forme de l’eau du paradis. Durant l’obscurité de la nuit, les Aulia ont aperçu l’Eau Zam Zam avec toute la splendeur de l’Eclairage divin, c’est le produit du Qalb-é-Mustafa.

Nous accomplissons le woozoo pour entrer au Musdjid. La purification du corps est primordiale pour l’accomplissement de la Salât, une insinuation du ‘badan ka ehsaan’.  Le Saint Prophète (SAW) devrait se rendre au Bargah-é-Ilahi, Musdjid-é-Aqsa est très loin de cette destination sacrée, de sorte que le temps et le lieu se terminent sur terre.  De par la purification du corps et du cœur, le Saint Prophète (SAW) aurait la possibilité de voir le Créateur sans voile de ses yeux sacrés.  Il a donc été Accordé la gratitude du corps et du cœur.

Par rapport au Hâdîç, Sahi Muslim, le Saint Prophète (SAW) a vu Hazrat Mousa (as) accomplissant la salât á l’intérieur de son qab’r.

A’la Hazrat a écrit :

Door-o-nazdeek ké soonné walé wo kaan

Kaan-é-la’lé karamat pé lakhon salaam

En se référant au Daroûd Shareef, il a été dit que le Créateur et ses anges envoient Daroûd sur le Saint Prophète (SAW).  Il est recommandé de lire le Daroûd Shareef, autant que possible durant la Nuit du Me’radj, car Daroûd Shareef fut entendu de tout côté.

En se rendant au Musdjid-é-Aqsa, tous les prophètes s’étaient rassemblés, depuis Hazrat Adam (as), jusqu’á Hazrat Isa (as).  C’était un aspect du Ehsaan-é-badan, pour une transformation en Ehsaan-é-Qalb, quand le Saint Prophète (SAW) verra le Crèateur.  Pour le moment, les prophètes ont eu la Grâce d’avoir le Saint Prophète (SAW) comme Imâm.  Au Baitul Mamur, les anges ont eu la Grâce de l’Imâmat du Saint Prophète (SAW).  Il fut Imâm sur terre aussi bien qu’au ciel.  Sa mission en tant que chef fut reconnu de tout côté.   (Huzoor ko bulandi ata huï), de ce fait, le message est que notre statut est rehaussé en accomplissant la Salât, au cas contraire, il atteindra au plus bas niveau.  La grandeur du Saint Prophète (SAW) est exceptionnelle, personne d’autre n’a eu un tel statut.  Il a eu la Grâce d’atteindre une telle destination qui n’a pas été Accordée á Hazrat Djibraïl (as). Si Hazrat Djibraïl (as) dépassait cette limite, ses ailes auraient été brûlées.

Imâm Abdul Wahab Sharani (ra) a rapporté que le lieu est sans limite, hormis  du temps et d’espace, mais que le Saint Prophète (SAW) a dépassé toute limite pour atteindre l’ultime destination. Par rapport á la science, pour pouvoir entrer dans la lune, il faut se servir de l’oxygène.  La grandeur du Saint Prophète (SAW) est telle qu’il n’avait pas besoin de renfort, c’est plutôt  l’air qui est redevable au Saint Prophète (SAW).

A’la Hazrat a écrit :

Wo jo na thé to kuch na tha wo jo na hon to kuch na ho

Jaan hein wo jahan ki jaan hai to jahaan hai

Le Saint Prophète (SAW) a vu le Créateur de ses yeux Mubarak. Selon Imâm Hambal (ra), par biais de son Musnad, Volume 1, á la page 290 :  Le Saint Prophète (SAW) a dit qu’il a vu le Créateur. La question fut posée á Imâm Hambal (ra),et la réponse fut : Pas question de demander á Hazrat Aïsha (ra), puisque le Saint Prophète a dit qu’il a vu son Rab.

A’la Hazrat a dit :

Wohi hai awwal wohi hai akhir wohi hai batin wohi hai zahir

Oosi ké jalwé oosi sé milné oosi sé oos ki taraf gaé thé

Hazrat Mousa (as) n’a pas pu voir une lueur de la Manifestation divine et il s’est évanoui sur la Montagne Tûr, qui transforma en poussière.  Tandis que le Saint Prophète (SAW) a eu la Grâce de voir la Beauté divine.  Il a vu le Créateur avec le sourire au visage et en toute connaissance.  Cette gratitude (Ehsaan) n’a pas été Accordée á Hazrat Moosa (as).

Le Daroûd Shareef suivant est recommandé :

On pourra le lire un millier de fois.

Allahumma swalli wa sallim wa barik ala Sayyedena Muhammad sahebil Me’radj

Read More