Khutba Du Vendredi 6 Avril 2018

Le sermon du vendredi 6 avril, 2018, prononcé á la Jummah Musdjid par Allamah Mufti Muhammad Ishaaq Qadri Razvi

SabilulLah (le droit chemin du créateur)

Dans le Saint Qur’aan, mention a été faite a un autre nom de Siratal Mustaqeem, qui est  SabilulLah.  Plusieurs Ahâdîç ont fait mention de SabilulLah comme étant un autre nom de Siratal Mustaqeem. Par biais d’un Hâdîç, le Saint Prophète (SAW) a expliqué que Siratal Mustaqeem est une interprétation de SabilulLah.

Tout comme Siratal Mustaqueem, SabilulLah, selon le dictionnaire, signifie le droit chemin.  SabilulLah se catégorise en ces deux aspects :

  1. ‘Aqaïd’ – La croyance fondamentale des croyants
  2. ‘Aamal-é-Saliha – les bonnes actions des croyants

Siratal Mustaqeem et SabilulLah ont la même interprétation, et le Saint Prophète (SAW) a utilisé le mot SabilulLah pour décrire Siratal Mustaqeem.  Les deux signifient le droit chemin.

Selon un Hâdîç, rapporté par Sayyiduna Abdullah ibné Masood (ra), le Saint Prophète (SAW) a tiré une ligne droite sur terre, pour définir le droit chemin du Créateur.  Le dernier Messager (SAW) a fait usage d’une ligne droite pour une définition du droit chemin.  Le Saint Prophète (SAW) se servait de plusieurs méthodes pour ses enseignements.  Ici, il avait fait recours á une ligne, (méthode oculaire), une de ses méthodes sacrées. Il tira également d’autres lignes courbes, du côté droit et gauche.  Donc, il disait que la ligne droite représentait le chemin droit, et que Satan s’assoit sur les autres lignes courbes, tout en invitant des personnes á s’y joindre. Satan fait cet appel constamment, une invitation continuelle aux êtres humains.  Ce sont des lignes opposées de la ligne droite du Siratal Mustaqeem.

Le Saint Prophète (SAW) informa que son chemin représente la ligne droite et invita les croyants á le suivre.  Il cita les Versets Quranic qui indiquent que Siratal Mustaqeem est le seul droit chemin.  Il ajouta que son Ummah  qui est véridique (jo Haq par hai) est ‘un’ (wo ek hai).  Tandis que les autres qui sont victimes du satan sont nombreux et ils suivent ces lignes courbes.  Siratal Mustaqeem dirige les croyants vers leur destination, c’est á dire le Chemin du Créateur et celui du Saint Prophète (SAW).  Ici, on prend considération des quatre écoles de pensée qui sont : Shafai, Hanafi, Hambali et Maliki. Ce sont quatre, mais á vrai dire, ce n’est qu’une, car la foi est la même, une seule foi. Le même exemple s’applique aux quatre Silsila de Nizaam-é-Roohani : Qadri, Chisti, Naqsbandi, Soharwadi, ils sont quatre, mais en réalité, ils représentent qu’un seul, puisqu’ils sont de la même foi.

Dr Iqbal a dit :

Bazou téra tawheed ki daleel sé qawi hai

Islam tera des hai tu Mustafawi hai

C’est le Mustafawiyat qui unit les croyants en termes de Siratal Mustaqeem ou SabilulLah.

Dr Iqbal, par biais de ce vers, en la langue Farsi, a écrit :

Ba Mustafa bé rasan kheshra ké deen hama oust

Gar ba ou na rasidi tamamé bou lahabist

Il a dit ‘nadaan’ suivez le Saint Prophète (SAW), allez vers lui. Si vous n’allez pas vers lui, ce n’est pas Mustafawiyat, mais Abu lahabiyat.  Il n’y a qu’un seul Mustafawiyat, qui représente les bonnes actions.  Tous les autres sont les Abu Lahabiyat, représentant la mauvaise foi.  Allamah Iqbal a mis en exergue le ‘Faizan’ (la Grâce du Saint Prophète (SAW), dans ses poésies.

A’la Hazrat a dit :

Téré ghulamon ka naqsh-é-qadam hai raah-é-Khuda

Wo kia bahak saké jo yé sooragh léké chalé

« Jo Mustafa ka ghulam hai, wo raah-é-Haq par hai », il suit le Siratal Mustaqueem et SabilulLah (le droit chemin).

En suivant les pas des Aulia, on ne pourra pas prendre le mauvais chemin.  Au cas contraire, au lieu d’avoir recours aux bonnes actions ‘Amal-é-Saliha’, on fera l’inverse ‘taléha’ les mauvaises actions.

Outre que le chemin Mustafawiyat, tout autre action n’est pas Acceptée.  Et la condition est ‘Aqeedah’ (la foi en notre Créateur et á Son Rasoûl (SAW). Si c’est une mauvaise foi, toute action est annulée par le Créateur et le Saint Prophète (SAW).  Il n’y a qu’une appellation – ‘Ahlé Haq ou Ahlé Sunnat.  Ils sont des gens véridiques, de la réalité.  Ils prennent le Chemin du Créateur ‘SabilulLah’.

La Ka’aba a quatre coins, et plusieurs portes, en y entrant, la destination est la même, qui mène vers Mustafawiyat.  Le même exemple s’applique á la rivière, chaque rivière a son eau spécifique qui mène á la mer.  Quand l’eau des quatre rivières se mélangent dans la mer, l’eau devient un seul type d’eau.

Dans le même contexte, un pakistanais avait posé une question au Mufti Saab, lui demandant que Ghaus-é-Paak fait parti du Nizaam-é-Hambali, et qu’ils sont des Hanafi. Est-ce qu’il n’y a pas eu un grand Wali au Silsila de Hanafi, puisqu’il parle beaucoup sur le Hambali ?

La réponse fut reliée aux vers du Dr Iqbal :

Islam bazou téra tawheed ki daleel sé qawi hai

Islam tera des hai tu Mustafawi hai

Gaus-é-Paak a le lien Mustafawiyat, et tous les Nizaam-é-Roohani se relient au même lien, la seule ligne de Siratal Mustaqeem.

Le wisaal de plusieurs dignitaires de l’Islam ont eu lieu au mois de Rajab, Imâm Jafar Sadîq (ra), au quinzième et Imâm Muslim (ra) au vingt quatrième.  Ce sont des personnes qui ont pris le droit chemin.  Les Sahaba et les Ahlé Bayt ont eu la Lumière de SabilulLah, y compris  Hazrat Amir Moawiyah (ra).

La valeur du Daroûd Shareef est telle que ceux qui  le lisent constamment seront proches du Saint Prophète (SAW) le jour du Qayâmat, selon le Hâdîç.

Read More

Khutba Du Vendredi 30 Mars 2018

Le sermon du vendredi 30 mars, 2018, prononcé á la Jummah Musdjid par Allama Mufti Muhammad Ishaaq Qadri Razvi

La lumière du Siratal Mustaqeem

En Islam, Il y a deux catégories d’une telle Lumière : (i) La Lumière du droit divin, et (ii) La Lumière du droit humain.  Il y a également deux aspects principaux : (i) Shoba-é- Ibadat et (ii) Shoba-é-Mamoulaat.  Shoba-é-Ibadat est relié au droit divin et Shoba-é-Mamoulaat, au droit humain.

Les personnes qui accomplissent le Droit divin et le droit humain, tout en prenant le droit chemin, sont acquises de la Lumière du Siratal Mustaqeem.  Elles considèrent Siratal Mustaqeem comme un océan Lumineux et c’est la Lumière qui parvient de tout côté.

Le Saint Prophète (SAW) a été Accordé un très grand statut.  De par son Hâdîç, il utilisa parfois très peu des mots, mais la signification est profonde et vaste. A’la Hazrat a dit que bon nombre des Muhadisseen ont employé qu’un mot du Hâdîç, suffisant pour écrire un livre.  Une phrase a plusieurs objectifs, qui mène á un océan de connaissance.

Sayyiduna Saeed Abu Khudri (ra) a rapporté que le Saint Prophète (SAW) a dit que ceux qui consomment la nourriture licite, suivent les Sunnah et qui ne font pas du tort aux autres, iront au Paradis.  Le Saint Prophète (SAW) a mis l’emphase sur trois aspects : (i)  La nourriture licite, (ii) le Sunnah et (iii) la non-transmission de la peine aux autres. Ce sont des telles qualités qui purifient le cœur. La purification du cœur est un atout qui guide vers le droit chemin, tout en obtenant la Lumière du Siratal Mustaqeem.  Des grands érudits de l’Islam ont fait usage de ce Hâdîç.  Par rapport á ce Hâdîç, le Saint Prophète (SAW) s’est référé á la prière, en d’autres mots, le Droit divin, pour ensuite parler sur le droit humain.  Ceux qui ne respectent pas les deux droits sont privés de la Grâce divine.

Dans le même contexte, une personne vint vers le Saint Prophète (SAW), en lui disant que des telles actions sont pratiquées par une grande majorité.  Puisque c’était l’époque du Saint Prophète (SAW), la nourriture licite, la pratique des Sunnah et la non transmission de la peine aux autres étaient praticables. Le Saint Prophète (SAW) répondit que c’est vrai, car cette pratique a un lien au Daur-é-Nabawi et Daur-é-Sahabi, mais les yeux du Saint Prophète (SAW) ne se limitent pas qu’á un seul époque. Par la Grâce du Créateur, la puissance de ses yeux Mubarak a un tel effet qu’il puisse voir au temps qui viendra, jusqu’au Qayâmat. Il a dit que bon nombre de personnes font usage á ces trois principes á cette société de la vie physique du dernier Messager (SAW).  Il a employé le mot ‘quroon’ , le pluriel du qarn (époque).  Il a ajouté qu’outre l’époque de sa vie physique, et d’autres époques, jusqu’au Qayâmat, il y aura des croyants qui suivront ces trois principes.

Imâm Tirmizi (ra), qui était Imâm-ul-Muhaddiseen, Faqui, Mukhtar-é-Muhaddiseen, s’est retiré de ce monde au 13ème Rajab. Donc, il est conseillé d’accomplir Isaal-é-Sawâb de Imâm Tirmizi (ra) ce dimanche.  Depuis plus de 1400 années de cela, il y a eu tant d’érudits, c’est triste qu’on les oublie.  En parlant du Imâm Ja’far Sadîq (ra), il s’est référé comme étant Faqui, Muhaddis.  Il était une très grande personnalité et même Chef Juge, et le professeur du Imâm Abu Hanifa (ra). Le Wisaal de Imâm Ja’far (ra) a eu lieu au 15ème Rajab, donc il est recommandé d’accomplir Isaal-é-Sawâb, en son nom, á cette date islamique.

Ilm-é-Ghaib du Saint Prophète (SAW), Accordé par le Créateur, est évident, car il a vu le Créateur durant la soirée de Me’radj.  Puisqu’il a été Accordé  la vue de la Beauté splendide du Créateur,  est-ce qu’il n’est donc pas Accordé Ilm-é-Ghaib ?

Sayyiduna Arif Rumi (ra) a dit que Hazrat Mousa (as) n’a pu résister á une petite lueur de la Lumière divine, de sorte, qu’il s’est évanoui sur la Montagne Tûr.  Par contre, le Saint Prophète (SAW) a vu la Beauté divine de ses propres yeux.  Celui qui a eu la Grâce de voir le Créateur, est-ce qu’il n’a pas eu la Grâce de Ilm-é-Ghaib ?  Il y a la sagesse dans les paroles du Saint Prophète (SAW), et la sagesse dans son silence.

Ce ne sont que les ignorants qui ne veulent pas croire au Ilm-é-Ghaib du Saint Prophète (SAW).  Le Créateur nous Accorde ses Grâces – Aameen.

Read More

Khutba du Vendredi 23 Mars 2018

Le sermon du vendredi 23 mars, 2018, prononcé á la Jummah Musdjid par Allama Mufti Muhammad Ishaaq Qadri Razvi

Nûr-é-Siratal Mustaqeem

En accomplissant la Salât et en lisant Soûrah Fatéha, nous demandons le du’a : « Ihdinas siratal mustaqeem » (Guide nous vers le droit chemin). Hors du Namaz, nous demandons également ce du’a.  AlhamdoulilLah, nous sommes des croyants qui devrons tous demander ce du’a au Créateur pour qu’Il nous Dirige vers le droit chemin.

De ce fait, chacun demande pour qu’il soit dirigé vers le droit chemin, mais le Nûr du Siratal Mustaqeem n’est pas donné á tous.  Il y a deux catégories des personnes (i) le Créateur Accorde Siratal Mustaqeem á une catégorie des persoones, (ii) Il y a une autre catégorie des personnes qui lisent le Soûrah Fatéha, mais n’ont pas été Accordé l’Eclairage divin pour pouvoir être conduit vers le droit chemin.

Ceux qui ont été Acquis ‘Taharat-é-Qalb’ (la purification du cœur), et dont le cœur est hormis de la jalousie, de la rancune, de la haine ou de la vengeance, reçoivent la Lumière du Siratal Mustaqeem, durant la Salât et hors de la Salât. A chaque fois qu’ils lisent le Soûrah Fatéha, le Nûr du Siratal Mustaqeem leur Parvient.  Mais, ceux, dont le cœur n’est pas pur, qui possèdent un cœur, rempli de la jalousie, de la rancune, de la vengeance et de la haine, ne sont pas les récipiendaires de la Lumière du Siratal Mustaqeem.  Ce sont des personnes qui travaillent que pour leur propre intérêt, qui n’ont pas eu le Taufîq d’être Octroyé Nûr-é-Mustaqeem, malgré qu’ils lisent le Soûrah Fatéha millier et millier des fois.  Les Munafeeqeen le lisent durant la Salât, et hors de la Salât, mais ils restent toujours des Munafîq, car ils ne sont pas en position de respecter la grandeur du Saint Prophète (SAW).  Leur cœur est rempli de la haine, de la rancune et de la vengeance.

Selon le Hâdîç de Jamé Tarmizi, le Saint Prophète (SAW), tout en adressant Hazrat Anas (ra), lui a dit : « 0 mon enfant, si c’est possible, fais ce que ton cœur est hormis de la jalousie, de la rancune ou de la vengeance ».  Il lui donna ce conseil á deux reprises, ce qu’un de ses sunnah est que le cœur devra être pur et hormis de toute rancune, haine et vengeance.  Les bonnes manières font parties du Sunnah du Saint Prophète (SAW).  Tous ceux qui prétendent suivre tous les Sunnah du Saint Prophète (SAW), doivent consulter leur cœur, et faire le constat s’il n’est pas doté de la jalousie, de la rancune ou de la vengeance. S’il y a toutes ces mauvaises qualités, ils devront demander pardon.  Le Sunnat ne comprend pas que l’amama, le jubba ou l’accomplissement de la Salât, il faut que le cœur soit purifié.

Le Saint Prophète (SAW) a informé que celui qui aime bien ses Sunnah, sera au paradis.  Il y a plusieurs aspects á discuter au sujet de Hazrat Anas (ra), mais par la limite du temps, un sera élucidé.  Hazrat Anas (ra) était Da’i, Aleem,  Muballigh et Sahaba, mais pour tout un chacun, avant d’entamer sa mission, le cœur doit être tout d’abord purifié.  Le waez est facile, mais la purification du cœur prend du temps.  En l’absence de la purification du cœur, le waez n’a pas d’effet et l’octroi du Nûr-é-Mustaqeem n’est pas possible.

A l’arrivé de Sayyiduna Moïnuddin Chisti (ra) en Inde, il y avait l’obscurité totale, mais de par la Lumière du Siratal Mustaqeem, des milliers des personnes sont devenus croyants.  Ayant acquis, ce Nûr,  leur progénitures lisent maintenant le Soûrah Fatéha pour une Guidance vers le droit chemin.

Les mots provenant du cœur ont un très grand effet, sans des ailes ils voguent du plus haut du ciel.  Les oiseaux volent en haut, par moyen des ailes, tandis que les mots sortant du cœur des personnes, ayant le coeur pur, atteignent le plus haut sommet, sans des ailes.  Le message de ces personnes se font entendre aux quatre coins du monde, nord, sud, l’est et l’ouest. Sans Nûr-é-Siratal Mustaqeem, de long discours n’a pas d’effet, tandis que de par le Nûr-é-Mustaqeem une seule phrase en suffise pour l’impacte.  Un seul regard suffit pour transformer les voleurs qui arrivent pour accaparer des biens des autres. Le Wali a eu cette puissance du Nûr-é-Mustaqeem.

Dr Iqbal a dit :

Dil sé jo baat nikalti hai asar rakhti hai

Par nahin taqat-é-parwaaz magar rakhti hai

 

Quand les voleurs sont venus auprès de Sayyiduna Moïnuddin Chisti (ra), un seul regard a suffi pour changer leur mode de vie et pour demander  pardon de leurs pêchés.  Si dans la société actuelle,  ce principe est suivi, et si nous retirons toute jalousie, rancune et vengeance du cœur, il y aura la solution á tous les problèmes.  Bien souvent, on fait usage á l’accolade  de l’un á l’autre, on embrasse les mains, soi disant par respect, mais le cœur est toujours rempli de la jalousie, de la haine et de la rancune.  Tout Sunnah doit être fait avec un cœur purifié.  Il est á souligner que la salutation islamique et une visite aux malades sont des Grâces.

Il faut pouvoir cesser toutes les vaines activités, pour donner du temps au Créateur.  Entre la Salât de Ass’r et Maghrib, les vendredis, on peut consacrer notre temps en venant au Musdjid, où on pourra demander de du’a pour la purification du cœur.  Ce faisant, il y aura remède á toutes les difficultés, tension ou dépression.  Si le médecin a prescrit des médicaments et que le malade refuse de les prendre, on ne peut le blâmer pour la non guérison de la maladie.  C’est le même effet, si on accepte de prendre les médicaments, tout en ne les consommant pas, ce n’est pas la faute du médecin.

Sans la purification du cœur, l’unité n’a pas sa raison d’être, donc nous devrons suivre le Sunnah du Saint Prophète (SAW) avec un cœur purifié.

Dr Iqbal a dit :

Deen-é-mullah fi sabilillah fasaad

Deen-é-momin fi sabilillah jihaad

Read More