Khutba Du Vendredi 23 Fevrier 2018

Le Statut des Sahaba á la lumière du Soûrah Al Fatéha

Ihdinas seeratal mustaqeem – ce du’a, aussi bien que le Tafsîr se réfèrent au statut et á la grandeur des Sahaba, particulièrement, á Sayyiduna Abu Bak’r Siddiq (ra) et á Sayyiduna Farooq-é-Azam (ra). Selon le Tafsîr Dur-ul-Mansoor de Allama Jalaluddin As Suyuti (ra), Ihdinas seeratal Mustaqeem a plusieurs significations, parmi, il y a une Riwâyat de Sayyedena Abul Aaliya (ra), indiquant que le droit chemin s’applique au Saint Prophète (SAW) et á deux Sahaba, Hazrat Abu Bak’r Siddiq (ra) et Hazrat Umar bin Khattab Farooq-é-Azam (ra).

Par rapport au Fatawa Razwia du Imâm-é- Ehlé Sunnat, A’la Hazrat, la question se pose sur la signification du Siratal Mustaqeem.  Une signification se réfère au Saint Prophète (SAW) et les deux Sahaba : Hazrat Abu Bak’r Siddiq (ra) et Hazrat Umar Farooq (ra).   Mention a aussi été faite aux plusieurs grandes qualités, parmi ces deux : (i) ‘Al Qiyadah’ (leadership) et (ii) ‘An Nûr’ (la Lumière ou ‘An Nûr-é-Rabbani’ (la Lumière divine).  Quand il s’agit du Siratal Mustaqeem du Saint Prophète (SAW), le Créateur lui a Accordé la Grâce du ‘siyadat’, et ‘qayadat’.  Il a été proclamé chef de l’univers en général, le tout premier et dernier chef.  Le chef du monde temporel, de ‘Aalam-é-Barzakh’, ‘Aalam-é-Arwah, ‘Aalam-é-Akhirat et  ’Aalam-é-Dunya’.  Allâh Paak lui a Accordé le ‘Nûr’, le ‘Nûr’ qui nous est parvenu par biais du ‘Roshan Kitab’ (le Saint Qur’an).

En termes du langage (Ilmi Zuban)  ou (le langage de la logique), deux aspects ont été élucidés :

  1. Le splendide  d’un tel chef
  2. ‘Minara-é-Nûr’

En effet, de très belles qualités du Saint Prophète (SAW) ont été transférées aux Ahlé Bayt et aux Sahaba.  Après la vie physique du Saint Prophète (SAW), les Sahaba ont été Khalifa-é-Rasoûl pour son Ummah.  Ils étaient considérés comme Minara-é Nûr pour l’Ummah. Ils ont aussi été acquis les qualités du ‘Leadership’ et ‘Nûr’.  En ce qui concerne les Sahaba, selon Jamé Tirmizi, en l’occurrence de tous les Sahabas, Hazrat Abu Bak’r Siddiq (ra) et Hazrat Umar Farooq (ra), ont eu chacun un  statut spécial.

Le Saint Prophète (SAW) a comparé les Sahaba comme étant des étoiles, et des fois, le titre du ‘Nûr’ leur fut acquis.  Les deux proviennent des Ahâdîç.  A’la Hazrat se référait aux deux Ahâdîç :

Ahlé sunnat ka hai béra paar ashaab-é-huzoor

Najm hein aur naao hai itrat Rasoulullah (SAW) ki

La première ligne indique que les Sahaba sont comme des étoiles et la deuxième ligne se réfère aux Ahlé Bayt, comparés á la barque de Hazrat Nûh (as). Ceux qui aiment les Ahlé Bayt  seront  sur cette barque, leur destination sera Madina Munawwarah.  Référence est faite á la nuit du ‘shirk’, ‘kufr’ ‘munafeeqat’, ‘adawat’, ‘hasad’, ‘takabbur’, ‘fasaad’.  Comparé á des étoiles, les Sahaba ont apporté l’Eclairage divin.

Selon Hâdîç, le Saint Prophète (SAW) a dit que parmi les Sahaba, ceux dont le wisaal ont eu lieu sur une terre particulière, le Jour du Qayâmat, ils lèveront  comme chefs et en tant que Nûr pour les personnes autour d’eux. Le Saint Prophète (SAW), s’est référé aux deux belles qualités : (i) Qayid hona, et (ii) Nûr hona.

En ce qui concerne le Hâdîç, il n’y a pas l’obscurité sur la terre où le wisaal des Sahaba a eu lieu. Sahabi et l’obscurité sont deux aspects opposés.  Le Jour du Qayâmat, au rassemblement de tous les croyants, les Sahaba se lèveront en apparence du chef et du Nûr.  Le chef mondain n’existera pas, tandis que le vrai chef qui a un lien avec le Saint Prophète (SAW) existera toujours, que ce soit, en sortant du qab’r, ou au ‘Maidan-é-Hashr.  Ils seront á la rencontre du Mustafawi Nûr.  Pour pouvoir voir le Nûr du Saint Prophète (SAW), il faudra être inculqué du ‘Nûr’.

Les Sahaba ont eu cette Grâce, car ils ont vu le Saint Prophète (SAW).  Le Nûr qui était á l’intérieur sera apparent, de par leur amour pour le Saint Prophète (SAW).  Les croyants de foi inébranlable iront au Maidan-é-Hashr, de par l’Eclairage des Sahaba.  Tous ceux qui ont reconnu leur dignité seront á leur tour honorés.  Les Sahaba seront les chefs de file á tous ceux qui les ont aimés et qui ont eu un lien de proximité avec eux, au Maidan-é-Hashr, sur le ‘pul sirat’, jusqu’au paradis.

A’la Hazrat a dit :

Tujh sé aur jannat sé kia kaam munkir door ho

Hun Rasulullah ké jannat Rasulullah (SAW) ki

C’est dans le même contexte que le Saint Prophète (SAW) a dit que la terre où le wisaal des Sahaba a eu lieu, ils s’y lèveront en tant que chefs, octroyés du ‘Nûr’ pour les personnes autour d’eux. De par ces Grâces, ils verront le Saint Prophète (SAW), qui les conduira au paradis.

Allama Nasiruddeen a dit :

Qab’r ki neend sé outhna to koyi aasan na tha

Hum to mehshar mein bhi unhein dekhné aé hué hein

Ceux qui seront avec les Sahaba et les Ahlé Bayt, au Jour du Jugement, ils auront le Taufeeq de voir le Saint Prophète (SAW) – ‘Deedar-é-Mustafa hoga.’

Read More

khutba Du Vendredi 16 Fevrier 2018

Le sermon du vendredi 16 février, 2018, prononcé á la Jummah Musdjid par Allama Mufti Muhammad Ishaaq Qadri Razvi

L’Eclairage spirituel

Il y a un lien solide entre la paix spirituelle et l’éclairage spirituel.  Les deux marchent de pair.  Le Soûrah Fatéha incombe les deux catégories de paix : la paix spirituelle, aussi bien que l’éclairage spirituel.  Le Soûrah Fatéha a plusieurs noms, parmi, Soûratul Nûr.  Dans le Saint Qur’an, il y a un autre Soûrah qui porte le Nom de Soûratul Nûr.

Selon Hâdîç, Sahi Muslim, Soûrah Fatéha et les derniers Versets du Soûrah Baqarah ont été référés comme Nûr.  La raison de cette appellation est que la perception, la conception, que ce soit l’intérieur ou l’extérieur sont éclairées, qui, selon A’la Hazrat  atteignent Madina Munawwarah.  En effet, Soûrah Fatéha nous emmène á Madina Munawwarah. Si une personne est plongée dans la pensée du Créateur et du Saint Prophète (SAW) , corps et âme, en lisant Soûrah Fatéha, elle parviendra á atteindre Madina Munawwarah.  Il y a aucune différence si la personne n’y est pas physiquement, son esprit et son cœur atteindront l’éclairage spirituel.

Sayyiduna Allamah Ziauddin Qadri (ra) a rapporté qu’il y avait une personne au Punjab (0kara) qui lui demanda de faire du’a pour qu’il puisse résider au Madina Munawwarah et d’y passer toute sa vie.  Hazrat lui dit qu’au Madina Munawwarah, il aurait la pensée de Punjab, tandis qu’en restant dans sa ville, il penserait toujours á Madina Munawwarah.  Donc, c’est mieux pour lui de rester au Punjab avec cette pensée que son cœur et sa vie ont atteint Madina Munawwarah.  Ce faisant, il aura la paix spirituelle, et on est acquis de cette Grâce par la lecture du Soûrah Fatéha. A’la Hazrat a dit :

Jaan-o-dil hosh-o-khirad sab to Madiné ponhché

Tum nahin chalté Raza saara to saamaan gaya

Selon le Hâdîç, rapporté par Sayyiduna Abdullah bin Abbas (ra), Hazrat Djibraïl (as) était á côté du Saint Prophète (SAW), quand soudain une voix effrayante se faisait entendre venant du ciel.  Hazrat Djibraïl (as) regarda en haut et disait que seulement en ce jour, une porte du ciel serait ouverte, d’où cette voix fut entendue. Cette porte par laquelle sortait un ange, n’a jamais été ouverte. Hazrat Djibraïl (as) ajouta que cet ange n’est jamais venu sur terre. L’ange en question approcha le Saint Prophète (SAW), lui envoya la salutation en posture de Qayam (en se mettant débout).  La salutation en posture du Qayam et un Sunnat des anges. Ce Hâdîç a plusieurs dimensions, parmi, c’est que durant sa vie physique tout comme après le wisaal du Saint Prophète (SAW), l’envoi du Salaam á lui se fait en se mettant débout. « yé Malakuti  ada hai », c’est le respect des anges.

Après l’envoi du Salaam au Saint Prophète (SAW), l’ange lui annonça qu’il aurait de la joie d’être Accordé deux ‘Nurein’ : Soûratul Fatéha et les derniers Versets du Soûrah Baqarah.  L’ange lui fit comprendre qu’aucun autre Prophète  a été Accordé cette Grâce.  Chaque mot de ces deux Soûrah apporte de la Grâce, de l’éclairage et de l’émotion (Sawab, Roshni et Kaifyat).  On se demande pour quelle raison ce message n’a pas été apporté par Hazrat Djibraïl (as), pourtant ce dernier était en ce moment á côté du Saint Prophète (SAW).  Il n’y a que le Créateur et le Saint Prophète (SAW) qui savent la raison.  Il n’y a aucun hâdîç sur cela.  Mais on sait que sur terre ou au ciel, les êtres humains, les Djins ou les anges ont tous le souhait de voir le Saint Prophète (SAW).  A vrai dire, Mer’adj, en d’autres mots c’est ‘Shab-é-Deedar’ des anges.  Durant cette nuit, il y avait des anges  sélectés pour descendre sur terre a fin d’accompagner le Saint Prophète (SAW), d’autres l’ont accueilli au ciel, et Hazrat Djibraïl (as) l’accompagnait jusqu’á Sidratul Muntaha. Il y en ont qui ne sont pas permis de descendre sur terre, donc ils ont fait la requête au Créateur pour le faire venir au ciel, de sorte qu’ils pourraient faire son ziarat.  Donc, c’est fort possible que l’ange qui apportait le message au Saint Prophète (SAW) était tout simplement un prétexte.  Le message était un prétexte pour l’ange de voir le Saint Prophète (SAW). Le message a été communiqué et le ziarat a également été réalisé. De par la référence du Masnawi du Ariff Rumi, il y a l’aspect du Mehboob et Mohib.  Il y a aussi la probabilité que l’ange en question a demandé de du’a pour être á la rencontre du Saint Prophète (SAW). C’est ainsi qu’il a été Accordé la Grâce d’apporter ce message.  Soûrah Fatéha est Nûr, le messager est Nûr et le récipiendaire du message est Nûr. Nûr parvient du commencement jusqu’á la fin.

A’la Hazrat a dit :

Wohi hai awwal wohi hai akhir wohi hai batinn wohi hai zahir

Oosi ké jalwé oosi sé milné oosi sé oos ki taraf gaé thé

En ce qui concerne Hazrat Djibraïl (as), il venait souvent á la rencontre du Saint Prophète (SAW) pour la paix spirituelle.  On se languit comme le poisson hors de l’eau, si on n’est pas Accordé le Ziarat du Saint Prophète (SAW).  Les anges et tous les croyants ont cette même sensation.  Après la mort, notre souhait est d’être Accordé la vue du Saint Prophète (SAW). (Deedar-é-Mustapha (SAW).

La société actuelle a besoin de l’éclairage spirituel – la paix intérieure.  La requête doit être faite pour que la paix spirituelle de par le Soûrah Fatéha atteigne cette société.  Nous devrons lire le Soûrah Fatéha autant que possible durant la Salât et á tout moment propice.  En le lisant, tous les problèmes seront résolus, car ce Soûrah nous apporte Faizan-é-Nûr.

Allama Iqbal a dit :

Quwwaté ishq sé har past ko bala kar dé

Dah’r mein ismé Muhammad sé ujala kar dé

Le noms du Saint Prophète (SAW) apportent l’éclairage et Soûrah Fatéha contient douze noms du dernier Messager (SAW).

Read More

Khutba Du Vendredi 9 Fevrier 2018

Le sermon du Vendredi 9 février, 2018, prononcé á la Jummah Musdjid par Allama Mufti Muhammad Ishaaq Qadri Razvi

La paix spirituelle á la lumière du Soûrah Fatéha

Il y a plusieurs angles pour étudier et comprendre Soûrah Fatéha, parmi, mention a été faite á la  Pensée divine et Son Zikr.  Depuis le début de ce Soûrah, Al Hamd jusqu’á Waladdwaaleen, douze très beaux Noms d’Allâh Paak ont été mentionnés. Donc, douze Noms du Créateur sont inclus aux sept Ayaat du Soûrah Fatéha.  Parmi, il y un ‘Zaati Isma’, un Nom Propre du Créateur, et les autres onze, sont des ‘Sifati Isma’, (quality names). Le Soûrah a été analysé en détails et sous différentes angles par les Uléma et Sufia.  En voici deux ‘Tareeq’ (façons) :

  • Le Zikr d’Allâh Paak – La Pensée divine par biais de Son Nom Propre (Zaati Isma), par exemple : Allah – Allah – Allah, c’est le ZikrulLah par Son Nom Propre.
  • La Pensée divine par biais des Noms indiquant Ses Qualités (Sifati Isma), comme exemple : Ya Mehmood – Ya Mehmood – Ya Mehmood.

Le commencement du Soûrah Fatéha incombe les deux ‘Tareeq’ : ‘Zaati’ et ‘Sifati’.  Par ce Soûrah et par les Noms du Créateur, que ce soit, le Nom Propre ou les Noms de Ses Qualités, en le lisant, la paix spirituelle est acquise. La paix spirituelle est acquise en pensant au Créateur.  Le ZikrulLah et le Tazkeerah d’Allâh Paak apportent la satisfaction du cœur et la paix spirituelle.

La paix spirituelle est brisée dans la société actuelle en termes de tant des failles humanitaires, tels que la jalousie, l’antagonisme, l’arrogance, la division, la vengeance, entre autres, malgré tant de facilités á la portée de tout un chacun. Tous ces défauts sont sujets á la perte de la paix spirituelle.  Jour et nuit, certaines personnes se trouvent dans un tel cercle vicieux, de sorte qu’ils ont perdu la paix spirituelle et font perdre aux autres la paix du cœur par leurs complots.

La question se pose, combien d’entre nous essaient d’accorder la paix spirituelle á ceux qui subissent de la peine et de l’inquiétude, par leur assistance ?  Ce qui fait penser á ces belles lignes :

Oun sé hai wafa ki ummeed

Jo nahin jaanté wafa kia hai

En effet, c’est le Créateur qui est notre  Sublime Espoir.  Il est L’Espoir de tous êtres, les croyants aussi bien que les non croyants.

Selon Hâdîç, le meilleur sadqua est le ZikrulLah, qui nous apporte la satisfaction du cœur et la paix spirituelle. En ne pensant pas au Créateur, la paix spirituelle se perd, et on ne trouvera pas la paix durant le jour tout comme durant la soirée. Selon la psychologie, ceux qui sont sous la pression, donnent la tension aux autres.  Bien souvent, en écoutant les personnes dépressives, ceux qui sont á leur écoute deviennent dépressifs.  Le Créateur Est si Miséricordieux, que celui qui Prend Son Nom est acquis de la paix spirituelle.

Le Créateur a 99 beaux Noms, parmi, As Salam qui signifie source de paix.  La paix émane de ce très beau Nom, mais la condition est de la ressentir par les yeux du cœur.  Allama Iqbal a dit :

« Dil-é-bina bhi kar Khuda sé talab

Ankhon ka noor hai magar dil ka nahin

En lisant le premier Ayat du Soûrah Fatéha : « Alhamdou…….. », le Nom du Créateur est inclus – « Al Mehmoodu », suivi de lilLahi, qui comprend  Son Nom Propre ‘Zaati Naam’, donc mention est faite aux deux Noms divin. Puis, Rabbil – Rab est le troisième Nom, suivi de Ar Rahmanir Raheem (Rahman et Raheem) sont le quatrième est cinquième Nom.  Malikiyaumideen – Malik (Sifati Naam) figure comme le sixième Nom.  Iyyakana’boudou – Ma’bood est le septième Nom.  Wa iyya ka nasta’een – Musta’an est le huitième Nom, et par biais de ce Nom,  on demande l’aide divine.  Ihdi’na fait mention du neuvième Nom d’Allâh Paak – Hadi.  Siratallazi na amta – Mun’eem est le dixième Nom de notre Rab. Ghairil  – Qahhar se positionne au  onzième Nom, pour en terminer avec Waladdwaaleen, le Nom divin Modil. Donc, depuis le commencement jusqu’á la fin du Soûrah, on prend douze parmi les très beaux Noms d’Allah Paak.

La lecture de ce Soûrah se fait seul ou en congrégation, matin et soir.  Ce faisant, le Créateur nous Accorde Sa Grâce. On pourra prendre les Noms d’Allâh Paak, mentionnés en haut, une centaine de fois au quotidien, ou au moins douze fois, pour être octroyé  la paix spirituelle et  la satisfaction du cœur.  Il vaut mieux prononcer les Noms d’Allâh Paak, au lieu de faire sortir des mauvaises paroles de la bouche.  En donnant de la peine aux autres, nous n’échapperons pas au châtiment d’Allâh Paak.  Nous devrons prononcer des mots pour le bien être et la paix des autres. L’Islam est la religion de paix et du commencement jusqu’á la fin, le Saint Qur’an prêche la paix.  La première leçon est celle de la paix – La paix spirituelle et la satisfaction du cœur.  Nous devrons prendre en considération que ZikrulLah est le meilleur sadqua, qui nous apporte la paix et qui met fin á la division. Allons prier pour que la paix prévale partout, dans notre société, au pays et dans le monde entier.

Après la lecture du Daroûd Shareef, il est recommandé de prendre les Noms d’Allah Paak (Ses Noms de Qualité, accompagnés de Son Nom Propre (Zaati Naam), pour que nous ayons la paix spirituelle et la satisfaction du cœur.

  • Ya Mehmoudou – Ya Allah
  • Ya Rabbu – Ya Allah
  • Ya Rehman – Ya Allah
  • Ya Raheem – Ya Allah
  • Ya Maliku – Ya Allah
  • Ya Ma’budu – Ya Allah
  • Ya Musta’an – Ya Allah
  • Ya   Hadi       -Ya Allah
  • Ya Mun’eem – Ya Allah
  • Ya Qahhar – Ya Allah
  • Ya Modil – Ya Allah
Read More

Khutba Du vendredi 2 Fevrier 2018

Le sermon du Vendredi 9 février, 2018, prononcé á la Jummah Musdjid par Allama Mufti Muhammad Ishaaq Qadri Razvi

La paix spirituelle á la lumière du Soûrah Fatéha

Il y a plusieurs angles pour étudier et comprendre Soûrah Fatéha, parmi, mention a été faite á la  Pensée divine et Son Zikr.  Depuis le début de ce Soûrah, Al Hamd jusqu’á Waladdwaaleen, douze très beaux Noms d’Allâh Paak ont été mentionnés. Donc, douze Noms du Créateur sont inclus aux sept Ayaat du Soûrah Fatéha.  Parmi, il y un ‘Zaati Isma’, un Nom Propre du Créateur, et les autres onze, sont des ‘Sifati Isma’, (quality names). Le Soûrah a été analysé en détails et sous différentes angles par les Uléma et Sufia.  En voici deux ‘Tareeq’ (façons) :

  • Le Zikr d’Allâh Paak – La Pensée divine par biais de Son Nom Propre (Zaati Isma), par exemple : Allah – Allah – Allah, c’est le ZikrulLah par Son Nom Propre.
  • La Pensée divine par biais des Noms indiquant Ses Qualités (Sifati Isma), comme exemple : Ya Mehmood – Ya Mehmood – Ya Mehmood.

Le commencement du Soûrah Fatéha incombe les deux ‘Tareeq’ : ‘Zaati’ et ‘Sifati’.  Par ce Soûrah et par les Noms du Créateur, que ce soit, le Nom Propre ou les Noms de Ses Qualités, en le lisant, la paix spirituelle est acquise. La paix spirituelle est acquise en pensant au Créateur.  Le ZikrulLah et le Tazkeerah d’Allâh Paak apportent la satisfaction du cœur et la paix spirituelle.

La paix spirituelle est brisée dans la société actuelle en termes de tant des failles humanitaires, tels que la jalousie, l’antagonisme, l’arrogance, la division, la vengeance, entre autres, malgré tant de facilités á la portée de tout un chacun. Tous ces défauts sont sujets á la perte de la paix spirituelle.  Jour et nuit, certaines personnes se trouvent dans un tel cercle vicieux, de sorte qu’ils ont perdu la paix spirituelle et font perdre aux autres la paix du cœur par leurs complots.

La question se pose, combien d’entre nous essaient d’accorder la paix spirituelle á ceux qui subissent de la peine et de l’inquiétude, par leur assistance ?  Ce qui fait penser á ces belles lignes :

Oun sé hai wafa ki ummeed

Jo nahin jaanté wafa kia hai

En effet, c’est le Créateur qui est notre  Sublime Espoir.  Il est L’Espoir de tous êtres, les croyants aussi bien que les non croyants.

Selon Hâdîç, le meilleur sadqua est le ZikrulLah, qui nous apporte la satisfaction du cœur et la paix spirituelle. En ne pensant pas au Créateur, la paix spirituelle se perd, et on ne trouvera pas la paix durant le jour tout comme durant la soirée. Selon la psychologie, ceux qui sont sous la pression, donnent la tension aux autres.  Bien souvent, en écoutant les personnes dépressives, ceux qui sont á leur écoute deviennent dépressifs.  Le Créateur Est si Miséricordieux, que celui qui Prend Son Nom est acquis de la paix spirituelle.

Le Créateur a 99 beaux Noms, parmi, As Salam qui signifie source de paix.  La paix émane de ce très beau Nom, mais la condition est de la ressentir par les yeux du cœur.  Allama Iqbal a dit :

« Dil-é-bina bhi kar Khuda sé talab

Ankhon ka noor hai magar dil ka nahin

En lisant le premier Ayat du Soûrah Fatéha : « Alhamdou…….. », le Nom du Créateur est inclus – « Al Mehmoodu », suivi de lilLahi, qui comprend  Son Nom Propre ‘Zaati Naam’, donc mention est faite aux deux Noms divin. Puis, Rabbil – Rab est le troisième Nom, suivi de Ar Rahmanir Raheem (Rahman et Raheem) sont le quatrième est cinquième Nom.  Malikiyaumideen – Malik (Sifati Naam) figure comme le sixième Nom.  Iyyakana’boudou – Ma’bood est le septième Nom.  Wa iyya ka nasta’een – Musta’an est le huitième Nom, et par biais de ce Nom,  on demande l’aide divine.  Ihdi’na fait mention du neuvième Nom d’Allâh Paak – Hadi.  Siratallazi na amta – Mun’eem est le dixième Nom de notre Rab. Ghairil  – Qahhar se positionne au  onzième Nom, pour en terminer avec Waladdwaaleen, le Nom divin Modil. Donc, depuis le commencement jusqu’á la fin du Soûrah, on prend douze parmi les très beaux Noms d’Allah Paak.

La lecture de ce Soûrah se fait seul ou en congrégation, matin et soir.  Ce faisant, le Créateur nous Accorde Sa Grâce. On pourra prendre les Noms d’Allâh Paak, mentionnés en haut, une centaine de fois au quotidien, ou au moins douze fois, pour être octroyé  la paix spirituelle et  la satisfaction du cœur.  Il vaut mieux prononcer les Noms d’Allâh Paak, au lieu de faire sortir des mauvaises paroles de la bouche.  En donnant de la peine aux autres, nous n’échapperons pas au châtiment d’Allâh Paak.  Nous devrons prononcer des mots pour le bien être et la paix des autres. L’Islam est la religion de paix et du commencement jusqu’á la fin, le Saint Qur’an prêche la paix.  La première leçon est celle de la paix – La paix spirituelle et la satisfaction du cœur.  Nous devrons prendre en considération que ZikrulLah est le meilleur sadqua, qui nous apporte la paix et qui met fin á la division. Allons prier pour que la paix prévale partout, dans notre société, au pays et dans le monde entier.

Après la lecture du Daroûd Shareef, il est recommandé de prendre les Noms d’Allah Paak (Ses Noms de Qualité, accompagnés de Son Nom Propre (Zaati Naam), pour que nous ayons la paix spirituelle et la satisfaction du cœur.

  • Ya Mehmoudou – Ya Allah
  • Ya Rabbu – Ya Allah
  • Ya Rehman – Ya Allah
  • Ya Raheem – Ya Allah
  • Ya Maliku – Ya Allah
  • Ya Ma’budu – Ya Allah
  • Ya Musta’an – Ya Allah
  • Ya   Hadi       -Ya Allah
  • Ya Mun’eem – Ya Allah
  • Ya Qahhar – Ya Allah
  • Ya Modil – Ya Allah
Read More