Khutba du Vendredi 25 Aout 2017

Le sermon du vendredi 25 août, 2017, prononcé á la Jummah Musjid par Sayyad Kaleem Ashraf Ashrafi Jilani

Hâdj et Ses Grâces

A la veille  de son départ pour l’Inde, le Maulana  Sayyad Kaleem Ashraf Ashrafi Jilani souhaite Jummah Mubarak,  Hâdj Mabroor et éventuellement Eid ul Adha Mubarak á tous les croyants.

En ce deuxième vendredi du mois sacré de Zil Hâdj, les futurs hajees sont arrivés á Makka Mukarramah et se sont mis a faire le Ziarat du Khana-é-Ka’aba. Ils profitent á boire l’eau de Zam Zam, qui guérit toutes les maladies.  Le Créateur a Dit que c’est obligatoire á tous les croyants qui ont le moyen d’accomplir le Hâdj.  Ceux qui n’ont pas le moyen ne sont pas obligés d’accomplir le cinquième pilier de l’Islam.  Ce n’est qu’une obligation pour ceux qui pourront dépenser en termes du billet d’aller et de retour, du logement, entre autres, sur la terre sainte.  Ils devront également remettre les dépenses á la famille durant leur absence.  Ils sont aussi obligés de s’acquitter de toutes les dettes. Nous avons été ordonnés de suivre cet Ordre d’Allâh Paak.

Pour en revenir au message du vendredi, 11 août, après avoir porté l’Ehraam, on fait 7 fois le tour du Ka’aba, on embrasse le Hadjré Aswad et on procède au rite du Sa’i – Safa/Marwa, un Sunnat du Bibi Hajra (ra).  On a alors soif et on boit l’Eau Zam Zam qui est á notre disposition.  On doit surtout en profiter de consommer cet eau autant que possible, qui agit comme ‘shifa’ (guérison) pour toutes les maladies.  C’est l’usage de consommer l’eau en s’asseyant, mais pour l’eau de Zam Zam, il faut se mettre débout pour le boire, en signe de respect.  C’est ce qui indique l’usage du ‘Qayam-é-Ta’azeem’.  S’il n’y a pas d’objection de consommer l’Eau Zam Zam, en se mettant debout, par signe de respect, pourquoi donc objecter de se mettre debout en signe de respect pour le Saint Prophète (SAW).  La question se pose, qui a le plus grand statut – l’Eau Zam Zam ou le Saint Prophète (SAW) ?  Il n’y a pas de doute que la grandeur du Saint Prophète (SAW) ne peut être mesurer á toute autre grandeur sur terre.  Toutes les bonnes œuvres devront être accomplies pour le Plaisir du Créateur et de Son Rasoûl (SAW).  Il est recommandé de respecter toutes les Sunnat du Saint Prophète (SAW).

Après avoir consommé l’Eau Zam Zam, le roûh (l’âme) est purifié, puis par Ordre divin on se met debout auprès du Maqam-é-Ibrahim.  De nos jours, pas mal de ‘nishaniyan’ (signes) ont été détruits par les Saoudiens, mais on ne pourra pas éliminer les traces des pieds sacrés de Hazrat Ibrahim (as).  On doit de nouveau penser á la grandeur du ‘Qadam Mubarak’ de Hazrat Ibrahim (as), tout en contemplant au  statut du Saint Prophète (SAW) qui est beaucoup plus grand – (oun ka Aalam kia hai aur Nabi (SAW) ka Aalam kia hoga).  Les empruntes de Hazrat Ibrahim (as) ne pourront jamais êtres effacées, elles brilleront pour l’éternité.

Il y a beaucoup de Grâces, en accomplissant la Salât auprès du Maqam-é-Ibrahim et autour du Ka’aba Shareef.  La question se pose de nouveau, on est Accordé tant de Grâces, auprès du Maqam-è-Ibrahim, Imaginez donc l’octroi des Grâces á l’endroit où se repose le Saint Prophète (SAW).  Les Sawâb ne pourront jamais être mesurés.

Le Hâdj nous éclaire sur la proximité du Saint Prophète (SAW) (Nabi (SAW) ki qurbat bari cheez hai).  Le Saint Prophète (SAW) a dit : « Jannat méré mimbar ké darmiyan hai » Le paradis est au alentour de mon mimbar.  Le paradis se trouve aux pieds du Saint Prophète (SAW).  Ceux qui ont été au Masjid-é-Nabawi, sont au paradis et le Créateur a Promis qu’Il ne Retirera pas ceux qui sont entrés au ‘Jannat ka Tukra’, une fois entré au ‘Jannat ka Tukra’, le Créateur ne les mettra pas en dehors du paradis.

Maqam-é-Ibrahim est la roche sur laquelle, Hazrat Ibrahim (AS) s’est mis debout pour construire la Kaa’ba. La hauteur de la roche s’accentuait quant Hazrat Ibrahim (as) construisait la Ka’aba et la roche s’inclinait au moment il descendait.

Il est recommandé d’embrasser les roches comme Hajré Aswad. A Muzdalifa on ramasse des rochers pour battre satan, qui est une roche. Les roches ne sont pas semblables, On est appelé á embrasser une roche (Hadjré Aswad), et battre satan qui est une autre roche. Bashar aussi abonde dans le même sens.  Nous les ‘bashar’, (êtres humains ordinaires) ne pourrons être comparés au ‘Khair-ul-Bashar’ (le Saint Prophète (SAW). Le Saint Prophète (SAW) a pris naissance comme tout être, mais il n’est pas un être humain comme nous, il a été Accordé une très grande dignité (Khair-ul-Bashar aur hein).

Au 8ème Zil Hâdj, on se rend á Mina, qui est un autre Sunnat de Hazrat Ibrahim (as).  Au 9ème Zil Hadj, on arrive á Arafat.  Le Créateur s’Approche de Ses serviteurs le Jour d’Arafat. C’est une journée qui se passe en prières, en termes des salât, Daroûd Shareef, Istaghfar pour soi même et pour les autres.  On demande des du’a pour tous et pour le progrès du pays.  A Arafat, l’accomplissement du Salât Zuh’r et Ass’r se fait en même temps.  On ne fait pas la Salât Maghrib a l’heure habituelle á Muzdalifa, ce faisant, on commet le pêché, contrairement á l’accoutumé.  C’est le ‘ada’ (la pratique) du Saint Prophète (SAW).  A Muzdalifa, la salât de Maghrib et celle de ‘Esha’ se rejoignent. A Muzdalifa la soirée se passe á faire la Lecture du Saint Qur’aan et d’autres prières.  Nous profitons de notre temps pour être á la proximité du Créateur.

A Mina, c’est l’heure du Qurbani, le qurbani se fait après le Qurbat (la Proximité divine) (Subhan Allah).  En sacrifiant l’animal, la Proximité divine continue, notre cœur se rejoint au Créateur. «  Iss mein Allah ka Khauf aur taqwa bhi hai »  Il y a de la crainte aussi bien que de la piété.  Les Sahaba ont posé la question suivante au Saint Prophète (SAW) –  « Ay Allah ké Mehboob yé Qurbani kia hai »  (O Messager d’Allah Paak, c’est quoi le qurbani).  La réponse fut : ‘C’est le Sunnat de Hazrat Ibrahim (as)’, c’est la pratique qui continuera toujours. Les Sahaba ont ensuite demandé au Saint Prophète (SAW), quelle est la bénéfice d’une telle pratique ?.  La réponse fut qu’on ne peut compter les Sawâb du qurbani, on est Accordé un sawâb pour chaque poil de l’animal sacrifié.  Pour ceux qui n’accomplissent pas le Hâdj, il est recommandé de faire le qurbani après la Salât de Eid-ul-Adha, le 10ème Zil Hâdj, ou bien que le 11ème et 12ème Zil Hâdj, a fin d’atteindre la Proximité divine.

Read More