Khutba Du Vendredi 21 Juillet 2017

Le sermon du vendredi 21 juillet, 2017, prononcé á la Jummah Musdjid par Allamah Mufti Muhammad Ishaaq Qadri Razvi

Les conditions du Hâdj

 
Selon le dictionnaire, Hâdj signifie ‘niyyat’ – l’intention – et selon le Sharyah, Hadj signifie ‘ziarat’ aux différents endroits tels que Khana-é-Ka’aba, Mina, Muzdalifa, Arafat. On porte l’Ehraam durant cinq jours, le 8ème, 9ème, 10ème, 11ème et 12ème du Zil Hâdj.

 
Il y a trois catégories de Hâdj : Hâdj-é-Qiraan ; Hâdj-é-Tamattu et Hâdj-é-Ifraad. En ce qui concerne, Hâdj-é-Qiraan, la personne porte l’Ehraam avec l’intention d’accomplir l’Umrah et le conserve jusqu’au l’accomplissement du Hâdj. Pour le Hâdj-é-Tamattu, la personne porte l’Ehraam pour accomplir l’Umrah, elle le retire après l’Umrah et le remet durant les cinq jours du Hâdj. Tandis que pour le Hâdj-é-Irfaad, on porte l’Ehraam que pour l’accomplissement du Hâdj.
Les Muhaddiseen et les Fuqaha, de par leurs recherches, nous éclairent sur le fait que le Saint Prophète (SAW) a accompli le Hâdj-é-Qiraan. A Madina Munawwarah, il a porté l’Ehraam et a accompli l’Umrah á Makkah Shareef et ensuite le Hâdj sans l’avoir enlevé.

 
Selon Fiqh Hanafi, Hâdj-é-Qiraan a un plus grand statut (sab sé afzal), il demande plus d’efforts et on bénéficie de plus des Grâces (Sawâb). C’est la raison pour laquelle, le Saint Prophète (SAW) a accompli Hâdj-é-Qiraan.

 
Avant l’arrivé du Saint Prophète (SAW), depuis Hazrat Adam (as), jusqu’au Hazrat Isa (as), tous les prophètes ont accompli le Hâdj. Mais le Hâdj n’était pas obligatoire pour leur Ummat et aucun n’a accompli le cinquième pilier de l’Islam. Seul, l’Ummah du Saint Prophète (SAW) ont eu le Taufiq d’accomplir le Hâdj. Ce Sa’adat a été accordé á nous et celui qui a les moyens et la force doit obligatoirement l’accomplir une fois dans la vie, et le plus vite possible.

Deux milles années avant la naissance de Hazrat Adam (as), les anges ont construit la Ka’aba tout comme la Ka’aba Baitul Mamur, qui se trouve au septième ciel. Les anges font le Tawaf du Baitul Mamur au ciel. Dans le Saint Qur’an, Soûrah Wattur, le Crèateur a Fait Serment sur Baitul Mamur, la Ka’aba des anges.

 
Sabab-é-Hadj, chaque pilier de l’Islam, Salât, Roza, Zakât, tout comme le Hâdj est obligatoire et a sa raison d’être. C’est la raison pour laquelle Hâdj est obligatoire pour le croyant qui a les moyens, en partant il doit faire provision pour sa famille qu’il quitte durant tout le long du pèlerinage. Il doit l’accomplir tout de suite, l’année que le Hâdj devient obligatoire pour lui. Si pour aucune raison valable du Shariah, le croyant ne l’accomplit pas immédiatement, il commet des pêchés.

 
Le Saint Prophète (SAW) n’a pas accompli le Hâdj immédiatement l’année le Hâdj est devenu obligatoire. Le Saint Prophète (SAW) savait quand il quitterait ce monde, contrairement á nous. Nous ne savons pas quand nous serons morts. Il n’a pas accompli le Hâdj, car nombreuses étaient des personnes qui rendaient visite á son Bargah pour le Deen. L’ordre du Créateur á lui, était de les accueillir et les soutenir pour la propagation de l’Islam. S’il les avait quittés, quel aurait été le sort de ces Ashiq ?

 
Le Saint Prophète (SAW) a accompli le Hâdj au 10ème Hidjri, au 9ème Hidjri, c’était Hazrat Abu Bak’r Siddiq (ra) qui a été choisi pour être le Qalifa-é-Hâdj (á la tête du groupe des hajees). Le Saint Prophète (SAW) sortait de Madina Munawwarah pour Mecca , pour retourner au Madina Munnawarah. L’année, le Saint Prophète (SAW) accomplissait le Hâdj, Hazrat Moosa (as) et Hazrat Issa (as) accomplissaient le Hâdj en sa compagnie. Les Ulémas ont écrit qu’après leur Wisaal, les Prophètes accomplissent le Hâdj. Ils accomplissent aussi bien la Salât dans leur qab’r, comme exemple, Hazrat Moosa (as) se tenait debout pour la Salât dans son qab’r. Outre les autres prophètes, Hazrat Issa (as) descendait du ciel pour le Hâdj, en compagnie du Saint Prophète (SAW). Les Sahabas ne pouvaient les voir, tandis que ‘nigah-é-Mustafa’ ont cette puissance de les voir par la Grâce d’Allâh Paak.

 
Les prières sont obligatoires durant la vie et après la mort, on n’est pas obligé de les accomplir. Apres le wisaal, c’est le charme du plaisir divin que les Ambiyah et les Auliah reçoivent en les faisant. Ceci dit, on n’a qu’á ressentir le charme des Prophètes qui accomplissaient le Hâdj, en compagnie du Saint Prophète (SAW). En accomplissant le Hâdj, nos yeux sont sur les endroits sacrés, tout en pensant au Créateur et á Son Rasoûl (SAW), tandis que les yeux des Sahabas étaient sur le Saint Prophète (SAW) (Jalwé Mehboob ké oun ké saamné thé) « Sahaba ka Hâdj lajawab tha »

 
La première notion du Hâdj est ‘Ikhlaas’ – sincérité. Hâdj, c’est pour le Plaisir du Créateur et de Son Rasoûl (SAW), et non pas pour les yeux d’autrui ou pour le titre de Hajee.. Hazrat Huraira (ra) demanda au Saint Prophète (SAW) quelle est l’action la plus Grâcieuse ?. Sa réponse fut : la foi en Allâh Paak et Son Rasoûl (SAW). Il demanda après cela, quelle est l’autre action ? La réponse fut : Lutte en pensant á Allâh Paak. La troisième plus belle action est l’accomplissement du Hâdj, fait selon le Sharyah et le Sunnah. Le message lancé donc aux futurs hajees, est de se bien former et de demander aux Aleem sur les Massaïl du Hâdj avant leur départ. Allah Paak nous Accorde le Taufîq et Sa’adat du Hâdj et d’être au Roza-é-Mubarak autant de fois que possible – Aameen.

Read More