Khutba Du Vendredi 14 Juillet 2017

Le sermon du vendredi 14 juillet, 2017, prononcé á la Jummah Musdjid par Allamah Mufti Muhammad Ishaq Qadri Razvi

L’Eduation Islamique et sa Récompense

Le Saint Qur’an et les Ahâdîç nous éclairent sur ces quatre aspects, liés á l’éducation Islamique :

  1. L’éducation Islamique
  2. Le but de l’éducation Islamique
  3. La récompense de l’éducation Islamique
  4. La connaissance et la sincérité (la connection entre les deux)

Dans le Saint Qur’an, au premier Verset du Soûrah,’Al Insharah’, le Créateur a Dit qu’Il a Ouvert le sein Mubarak du Saint Prophète (SAW) pour y infiltrer la Connaissance. Ici, l’Education est référée comme nom propre, pour mettre l’emphase sur l’éducation en générale, que ce soit l’éducation Islamique ou académique.  Une source de toutes les catégories de l’éducation a été infiltrée au sein du Saint Prophète (SAW).

‘Ilm ka Nûr’ – L’Eclairage de l’éducation sortait du sein du Saint Prophète (SAW), incluant la Grâce, la récompense et la sincérité.  Plusieurs Versets Coranique et nombreux sont les Ahâdîc qui nous en donnent la preuve d’une telle éducation.  En voici un hadeeth, rapporté par Imâm Hasan (ra).  Selon la Riwâyat, Heureuse est la personne qui meurt en propageant l’éducation Islamique.  En se mettant á l’enseignement Islamique, jour et nuit au quotidien, elle quitte ce monde en un tel état.  Comme récompense, elle sera un niveau plus bas que les Prophètes au paradis. C’est ce qui indique le statut et la dignité des Ulémas. Par biais de ce hadeeth, on apprend que la personne concernée cherchait et propageait l’éducation pour faire vivre l’Islam (Islam zinda karné ké liyé).

Il y a deux significations provenant de ce hadeeth :

  • L’étudiant de l’éducation Islamique qui meurt en cherchant la connaissance islamique, sera un niveau plus bas que les Prophètes au Paradis, malgré qu’il n’est pas devenu ‘Aalim’ (Erudit).  Si le statut de l’étudiant est tel, quel sera le statut des Ulémas, les Mufassereen, les Fuqaha, qui ont consacré tout une vie pour la propagation de l’éducation Islamique.  Comme exemple, le Maulana Shah Ahmad Noorani Siddiqui (ra), au nom duquel l’Urs Shareef est célébré á présent, dans les différentes régions. Il donnait corps et âme pour ‘Deeni Tableegh’ (l’éducation Islamique et la propagation de l’Islam).
  • Le message est applicable aux Ulémas qui durant des longues années se sont mis á l’enseignement de l’éducation Islamique, mais qui se considèrent toujours comme des étudiants.  Ils n’ont aucun grain de fierté, malgré qu’ils ont acquis une très grande connaissance. C’est ce qu’on considère comme ‘Ilm-é-Haq’, qui détruit l’égo centrique. Les Mufti, Qaazi et Sufi qui se considèrent comme des étudiants, bénéficient d’une très grande Grâce.  Heureux sont ces Ulémas et Tulabas (étudiants).  Le Créateur leur a Accordé une grande dignité.

Donc, le but d’acquérir l’éducation ne doit pas être fait pour les yeux d’autrui ou pour les gains mondains, mais pour faire vivre l’Islam.  Les jeunes devront lire les livres de Allama Ghazali, qui sont traduits en Anglais et Français, pour prendre connaissance de son statut.  Le but des Aalim et des étudiants est de faire vivre l’Islam, en propageant l’éducation Islamique.

Ce faisant, la sincérité est primordiale, les mots n’en suffisent pas, car toutes nos actions devront être accomplies avec sincérité. L’utilisation de la langue doit être liée avec la notion de sincérité.  Le Saint Prophète (SAW) propageait la religion Islamique avec une sincérité absolue.

En ce qui concerne la récompense, la plupart des Ulémas menaient une vie de pauvreté.  Imâm Shafi (ra) était si pauvre, qu’il ne pouvait se procurer du papier et de la plume.  Il trempait ses doits dans l’eau pour écrire sur ses mains.  Quand il regardait ses mains, il voyait le visage sacré du Saint Prophète (SAW) (Chehra-é-Wadduha) et tous le Ahâdîç lui venaient á l’esprit.  On doit prendre également l’exemple de Imâm Bukhari (ra), pour savoir comment il a acquis l’éducation.  A vrai dire, on ne peut les considérer comme des Faqir et ils auront une si grande récompense que les plus riches des riches n’auront pas.

Si le Saint Prophète (SAW) voulait, il aurait pu demander á Allâh Paak de transformer la montagne en or, mais il a préféré la modestie au lieu de la richesse.  Les Ulémas seront un niveau plus bas que les Prophètes et ils n’auront qu’á ouvrir une fenêtre pour les voir.  Ils ont consacré une vie entière pour propager l’éducation islamique et au paradis il n’y aura pas de distance entre ‘mohib’ et ‘Mehboob’.

 

Tags:

About Post Author