Khutba Du Vendredi 23 Juin 2017

Le sermon du vendredi 23 juin, 2017, prononcé á la Jummah Musdjid par Allamah Mufti Muhammad Ishaaq Qadri Razvi

Maqaamaat-é-Ehsaan  (Les différentes catégories de la Perfection)

Le Khatib du Jummah Masjid a commencé le sermon par la lecture du Soûrah Ahzaab, Versets 70.   La traduction est : ô les croyants, ayez peur du Créateur et faites usage de la bonne parole.  Le Créateur nous a transmis deux messages par biais de ces Versets :

  • Le Message de la Piété
  • Le Message de l’utilisation du mot correcte

En d’autres mots : ‘Taqwah’ et ‘Qawl-é-Sadeed’ – Il y a un lien très solide entre les deux. Les deux sont inséparables, et ils ont atteint un très haut niveau.  Quelle est la signification du Qawl-é-Sadeed ?  Nombreuses sont les significations qu’on ne peut les compter.  En une phrase, c’est l’univers de la piété.  En voici quelques exemples de la signification du ‘Qawl-é-Sadeed’ :

  • La première est que ‘Qawl-é-Sadeed’ signifie ‘Qawl-é-Haq’.  Dans le Saint Qur’aan, plusieurs significations ont été attribuées au ‘Haq’.  Haq signifie la vérité, comme exemple : les croyants doivent craindre le Créateur  et qu’ils utilisent toujours les mots correctes. Le très réputé Imâm Nasafi se référa aux Ahlé Haq  (les personnes véridiques) comme étant les Ahlé Sunnat.  Il y avait un temps auquel les Ulémas avaient été accordés le titre de ‘Ahlé Haq’.  Le message est que tout un chacun doit utiliser le mot correcte et approprié.  ‘Haqeeqat  ki Khusboo’  (le parfum de la vérité’ doit sortir de chacune de nos paroles.
  • Sayyiduna Qatada (ra) a dit que ‘Qawl-é-Sadeed’ signifie ‘sach’ (la vérité) qui relie aux Versets Coranique « O  les croyants vous devrez avoir de la crainte pour Allah Paak et dites la vérité »

Selon Sahi Muslim, le Saint Prophète (SAW) a dit que la vérité guide les gens vers les bonnes œuvres, et les bonnes œuvres vers le paradis.  En revanche, les mensonges incitent les gens á commettre des pêchés qui les mènent vers l’enfer.

Allamah ibné Rajab Hambali a écrit que six mois avant Mahé Ramzaan, les AhlulLah et les Auliah demandaient des du’a pour l’accueil du mois sacré et durant six mois après son départ, ils demandaient des du’a pour que le Créateur Accepte leurs prières et bonnes œuvres.

  •  Allama ibné Rajab Hambali (ra) a dit que ‘Qawl-é-Sadeed’ signifie le mot correcte et que la conversation doit avoir le parfum de la vérité.  Il faut éviter la propagande destructive ou critiquer les autres.  Il faut utiliser des mots qui propagent l’amour, l’unité et la paix et éviter les paroles qui sèment la discorde dans la société.  La discipline est primordiale dans la conversation.  Malheureusement, dans la société actuelle, chacun essaie de chercher un intérêt personnel, symbolisant soi-disant sa vérité.  Dans un tel contexte, l’intérêt personnel marche de pair avec la vérité.
  • Hazrat ibné Abbas (ra) a dit que ‘Qawl-é-Sadeed’ est de lire « La Ilaha IllalLah Muhammadur RasululLah »  Le Créateur a Dit d’en faire usage au Taqwah et de lire le premier Kalimah.  Le Saint Qur’aan fait mention du Tafsîr de « La Ilaha Illallahu Muhammadur RasululLah depuis Al Hamd  jusqu’au Wannas.  C’est un code de vie et ‘Jaam-é-Nizam’ (un système compréhensible). A’la Hazrat a dit qu’on lit ‘La Ilaha IllalLahu Muhammadur Rasulullah’, en posant ensuite la question : « Est-ce qu’on connait la signification de ce premier Kalimah ».  Le message est : « Mustafa ko Jana aur Mustafa ko Mana » (Connaître et Accepter le Saint Prophète (SAW).  D’autre part, le Saint Prophète (SAW) a dit que celui qui lit le premier Kalimah au dernier moment de sa vie, entrera au Paradis.

A’la Hazrat a mentionné : « Mein dunya sé Musalman gaya ».  Il était en vie quand il avait prononcé cette phrase.  Quelle est la raison pour laquelle, il a utilisé le verbe au temps passé.  Selon la règle en langue Arabe, on s’en sert le passé pour le futur.  En demandant des du’a, ils s’en servent du passé, convaincus que leur demande a été Agrée.   De par sa foi et croyance, A’la Hazrat a dit : « Mein dunya sé Musalman gaya ».  Tous les Naat de A’la Hazrat se reposent sur le Tafsîr du ‘Qawl-é-Sadeed’.  Il a toujours dit de parler que la vérité et de prendre que le droit chemin.  ‘Sach ki Tableegh » fait parti du ‘Qawl-é-Sadeed’.

Sacchi baat bataaté yé hein

Sidhi raah chalaaté yé hein

Le premier de cinq piliers de l’Islam est « La Ilaha IllalLahu Muhammadur RasululLah » et c’est la dernière phrase du croyant en quittant ce monde.  Le Créateur est le Premier et le Dernier, Le Saint Prophète (SAW) est le Premier et le Dernier.  Un grand Ashiq de Rasulullah (SAW) a fait mention des qualités du Rab, tout en mentionnant celles du Saint Prophète (SAW) (Jahan Siffat-é-Rabbani wahan Siffat-é-Mustafawi hai).  Hazrat Mustafa (SAW) awwal bhi aur Akhir bhi hein.

L’histoire a fait mention des nombreux  Sahabas et Sahabiyat, mais plusieurs sont restés dans l’anonymat et jusqu’á l’heure, on ne connait pas leurs noms.  Mais de par la narration d’un seul Hâdîç, le Créateur a immortalisé leurs noms, malgré qu’on ne les connaisse pas. A’la Hazrat a dit :

Bé nishanon ka nishan mitta nahin

Mitté mitté naam ho hi jaéga

Il y avait une dame pauvre et le Saint Prophète (SAW) disait que quand elle quitterait ce monde, il souhaiterait lire le Namaz Janaza.  La dame mourut un soir et le Saint Prophète (SAW) dormait.  Les Sahabas ne savaient quoi faire.  D’un côté, il y avait le Wisaal de la pauvre dame, de l’autre côté, le sommeil du Saint Prophète (SAW), puis il y avait la question du Namaz Janaza.  Ne voulant pas rompre le sommeil Mubarak du Saint Prophète (SAW),  la pauvre dame fut enterrée. C’est une action qui met en exergue le Fiqh, Ijtihad, Ma’rifat et Hikmat des sahabas.  Le matin, en apprenant que la dame fut enterrée, le Saint Prophète (SAW) disait aux Sahabas qu’il fallait le réveiller.  Le Saint Prophète (SAW) alla ensuite auprès du qab’r de la dame et lisait le Namaz Janaza.  Une leçon á prendre pour les gens qui courent derrière les célébrités et des personnes riches.  Le Saint Prophète (SAW) honorait les bons croyants, quelque soit leur statut.

La semaine dernière, référence a été faite á Hazrat Ali  (ra) qui a choisi de ne pas accomplir le  Farz du Namaz Ass’r pour ne pas réveiller le Saint Prophète (SAW) dont la tête Mubarak était sur ses jambes.

Comme  mots de fin, ces fameux vers du Dr Muhammad Iqbal furent mentionnés :

Quwwaté Ishq sé har past ko bala kardé

Dahr mein ismé Muhammad sé ujala kardé

Read More

Khutba Du Vendredi 16 Juin 2017

Le sermon du vendredi 16 juin, 2017, prononcé á la Jummah Masjid par Allamah Mufti Muhammad Ishaaq Qadri Razvi

Le Statut des Shahabas

On ne peut imaginer le grand statut Accordé aux Sahabas (ra).  Durant  toute une vie, ils ont accompli de bonnes œuvres, en termes des prières, des jeûnes et des actions qui ont Plu le Créateur.  Ils ont  sacrifié leur vie sur le Chemin d’Allah Paak et de Son Rasoûl (SAW).  Durant les Djihâd, il y a certains qui sont devenus Shaheed (martyrs), et sont devenus croyants, sans avoir jamais eu le temps d’accomplir la salât ou d’observer le jeûne.  Ils ont acquis ce statut par la vue du Saint Prophète (SAW), même pour quelques instants (Mustafa ki ek ghari ki Sohbat mili).

Le Saint Qur’aan a fait mention du statut des Prophètes, Siddiqeen, Swaléheen, Shuhadas,  et les Sahabas .  Durant la Guerre du Bad’r, les Sahabas ont apporté leur grand support au Saint Prophète (SAW) et il a été dit que le Créateur les Regardait constamment.  Pour les personnes ordinaires, ils pensent qu’Allah Paak les Regarde.  En ce qui concerne les Shahabi, « wo Allah ki Nigah mein hein », la raison est que les yeux du Saint Prophète (SAW) est sur eux. ‘Nigah-é-Mowlah’ et ‘Nigah-é-Mustafa’ sont sur le même logeur d’onde (Nigah-é-Mowlah et Nigah-é-Mustafa alag nahin hai).  Ils sont considérés comme étant les ‘Ahlé Ishq’, qui restent toujours absorbés dans la joie du Livre Sacré. Que savons-nous de cette joie et délice ?  Nous n’avons qu’á demander Hazrat Moosa (as) sur le ‘Lazzat-é-Kalaam’. (La joie de la conversation avec son Mehboob)

Notre vie est différente de celle des Shahabas, qui ont atteint le niveau de la perfection.  Se référant au Soûrah ‘Wal Ass’r…….’, il nous éclaire sur le Serment fait par le Créateur sur Son Mehboob.  (Zamana-é-Mehboob ki Qasam).  Le Saint Prophète (SAW) est pour chaque temps, que ce soit le passé, le présent ou le futur, incluant la présence des Shahabas. (ici, Kauçar signifie également plusieurs Sahabas) « Inna Atawyna kal Kauçar » est un autre exemple qui nous révèle une autre indication du  Kauçar , c’est le ‘Maqam-é-Ehsaan’ des Shahabas.

Selon Sahi Bukhari, Baab-é-Munaqib, le Saint Prophète (SAW) a dit «  Ya Ali, vous êtes de moi, et je suis de vous » – la distance a été anéantie et Mohib et Mehboob ne sont qu’une entité.  Ceci dit, référence est faite á Bibi Khatijah (ra), á une  rencontre entre le Saint Prophète (SAW) et Hazrat Djibraïl (as), l’ange  informa le Saint Prophète (SAW) que le Créateur a Envoyé Salaam sur elle.  C’est la dame honorée qui a eu la grande Faveur du Rab.  En ce qui concerne, Bibi A’isha (ra), elle n’a pas été Accordée une telle faveur.  En une occasion, le Saint Prophète (SAW) l’informa que Hazrat Djibraïl (as) a envoyé salaam sur elle.  Bibi A’isha (ra) ne peut voir Hazrat Djibraïl (as), mais puisque c’est le Prophète (SAW), qui lui a communiqué le message, elle n’a pas besoin de preuve pour une telle communication.  Bibi Khatijah (ra) a reçu la salutation du Créateur, tandis que Bibi A’isha (ra) a reçu celle de Hazrat Djibraïl (as), donc le niveau de la perfection entre les deux dames n’est pas semblable – ‘kahan Bibi Khatijah (ra) et kahan Bibi A’isha (ra). C’est impensable que de nos jours, il y en a certains qui exigent la preuve.  Est-ce que les belles qualités du Saint Prophète (SAW) n’en suffisent pas ?

Le statut des ‘Ashab-é-Bad’r’ est si grand que nos du’a sont exaucés en leurs noms.  Allamah Abdul Rahman Qatbani (ra) a rapporté qu’il a entendu dire que le du’a fait au nom des Ashab-é-Bad’r  ont toujours été accédés.  Dans les pays Arabes, on demande toujours des du’a au nom des ‘Ashab-é-Bad’r’.  Le message est lancé de suivre le même principe.  A l’occasion de Lailatul Qad’r et le Jour d’Eid, on pourra demander des du’a au nom des ‘Ashab-é-Bad’r’ et tous nos du’a ‘jaa’iz’ (permissibles) seront Accordés, In Sha Allah.

Selon une anecdote, en une occasion des voyageurs étaient sur un bateau, quand tout d’un coup une tempête apparut et le bateau était sur le point de faire naufrage.  Tous étaient bouleversés et ils demandaient des du’a au Créateur.  Bien souvent, c’est au moment critique qu’on pense au Créateur et que quand nous jouissons du confort, on ne pense pas á Lui.  Un des voyageurs informa qu’il y a un ‘majzoob’ (Sufi) et qu’il fallait aller vers lui car il pourrait faire quelque chose.  La personne se dirigea vers lui et il le voyait  dormir, elle le réveilla, en lui disant :« Baba, faites quelque chose, nous allons mourir par cette tempête ».  Il ne l’écoutait pas, au fait, il était  toujours absorbé dans ‘Mehboob ka Jalwa’.  La personne en question le supplia de nouveau de faire quelque chose.  Le ‘majzoob’ lui donna un morceau de papier et le demanda de la mettre sur le bateau.  Des qu’il mit le papier sur le bateau, le Créateur a ouvert ses yeux.  Il voyait que des personnes poussaient le bateau, de sorte qu’ils ont atteint la terre.  A la tombée de la nuit, la tempête s’affaiblit et ils regagnèrent le bateau.  En ouvrant le papier, il vit les noms des Ashab-é-Bad’r.

A l’heure actuelle, nous sommes tous confrontés par des problèmes, il y a des du’a affixés sur le tableau du Jama Masjid pour que des personnes pourraient  les prendre afin  qu’elles puissent être soulagées de leurs difficultés.

En une occason, Hazrat Ali (ra), á l’heure du Namaz Ass’r, n’a pas pu l’accomplir, car la tête Mubarak du Saint Prophète (SAW) était sur ses jambes.  Nous avons tous un grand respect pour le Saint Qur’aan et imaginons donc que le respect que Hazrat Ali (ra) accorda au Sahébé Qur’aan donc la tête Mubarak  était sur ses jambes.  Hazrat Ali (ra) a préféré sacrifier son Namaz, pour ne pas déranger le Saint Prophète (SAW). Hazrat Ali (ra) a même sacrifié sa vie, par amour pour son Rab et le Saint Prophète (SAW).  A chaque Djihad, Hazrat Ali (ra) était au premier rangé á côté du Saint Prophète (SAW).  Jour et nuit, il mettait sa vie en péril par amour pour le Saint Prophète (SAW).  Au  Riaz ul Jannat, il y a une colonne auprès de laquelle, Hazrat Ali (ra) se mettait debout pour la protection du Saint Prophète (SAW).

Pour la résolution de nos problèmes, au lieu d’aller chercher refuge á tort et á travers, mieux vaut de demander des du’a au nom des Ashab-é- Bad’r, pour que le Créateur Accepte notre requête.  Durant cette guerre qui avait eu lieu au mois sacré  de Mahé Ramzaan, les Sahabas au nombre des 14, ont lutté pour la cause de l’Islaam, affamés et assoiffés, tout en devenant Shaheed (martyrs). C’est pour cette raison qu’ils ont atteint la perfection du Ehsan.

A’la Hazrat a dit :

Karoun téré naam pé jaan fida na bas ek jaan do jahan fida

Do jahan sé bhi nahin ji bhara karoun kia karoron jahan nahin

 

Read More