Khutba du Vendredi 5 Mai 2017

Le sermon du vendredi 5 mai, 2017, prononcé á la Jummah Musdjid par Allamah Mufti Muhammad Ishaaq Qadri Razvi

 

Le  statut de Imam Abu Hanifa (ra)

« Wahdaaniyat »  est que lorsqu’il y a un Sahabi entre Ravi  (narrator) et le Saint Prophète (SAW).

« Sunahiyaat » est lorsqu’il ya deux : c’est á dire, Tabéin et Sahabi entre le Saint Prophète (SAW).

« Sulasiyaat » est lorsqu’il y a trois, Tab é Tabéin , Tabéin et Sahabi et que le Saint Prophète (SAW) est en premier lieu.

Imâm Bukhari avait 22 Sulasiyaat et il était très honoré. Il a reçu le Faiz ( la Grâce) de Imâm Abu Hanifa (ra).  S’il n’avait pas reçu le ‘Faiz-é-Ilm’ de Imâm Abu Hanifa (ra), il n’aurait pas reçu autant de Sulasiyaat.  Parmi,  20 étaient Hanafi, provenant de la Grâce de Imâm Abu Hanifa (ra).

Parmi les 22 Sulasiyaat, 11 Ahâdîç est de Makki bin Ibrahim (ra), 6 de Imâm Abu Asim An Nabil (ra), 3 de Muhammad bin Abdullah Al Ansari (ra), 1 de Ibné Yah Yah Al Kufi (ra) et 1 de Eshan bin Khalid (ra).

Makki bin Ibrahim (ra) et Abu  Asim An Nabil (ra) étaient les étudiants de Imâm Abu Hanifa (ra) et Imâm Bukhari (ra) était l’étudiant  de Makki bin Ibrahim (ra) et Abu Asim  An Nabil (ra). Donc, il n’y a aucune comparaison entre Imâm Bukhari (ra)  et Imâm Abu Hanifa (ra).  Le statut de Abu Hanifa (ra) est évidemment plus grand que Imâm Bukhari (ra), puisque ce dernier était l’étudiant de deux étudiants de Imâm Abu Hanifa (ra).  On doit toutefois honorer la grandeur de Imâm Bukhari (ra), mais d’autre part, on ne doit pas oublier qu’il a reçu le Faiz de Imâm Abu Hanifa (ra).  Les deux étudiants de Imâm Abu Hanifa (ra) étaient considérés comme étant des piliers de Fiqh Hanafi.  Si les étudiants de Abu Hanifa (ra) avaient eu un tel statut, imaginez donc le statut du Ustad, c’est á dire, Imâm Abu Hanifa (ra).

Les 310 Ahâdîç que Imâm  Bukhari (ra) a relatés de son Ustad, sont des narrations directes, parmi 45 sont Kufi, Qu’en savez vous du statut du Kufa ?  Le Statut du Kufa  a un lien avec le ‘Faizan-é-Mustafa’ et ‘Uloom-é-Naboowat’.  Imâm Abu Hanifa (ra) a pris naissance á Kufa, un endroit très sacré, l’environnement des Sahabas, Tab’ein et Tabé Tab’ein. Le Créateur lui a Accordé un statut très prestigieux.  Certaines personnes ont  tendance á vénérer l’étudiant des étudiants, mais non l’éducateur.

Selon le Hâdîç, Imâm Abu Hanifa (ra)  a eu le Taufîq de côtoyer les Sahabas, il les a rencontrés, les a écoutés et leur a parlé. Un grand Muhaddis,  Allamah  ibné Hussein (ra) a écrit un livre, dans lequel mention a été faite aux sept Ahâdîç de sept Sahabas.  Il a été dit que Imâm Abu Hanifa (ra) recevait l’éducation des Sahabas.  Quel privilège d’avoir la Grâce d’être éduqué par les Sahabas.  Le livre en question nous enseigne sur le fait que Imâm Abu Hanifa (ra) avait fait la rencontre de Abdullah bin Haris (ra), le Sahabi du Saint Prophète (SAW).  Il fit alors une requête á son père, avec toute humilité, qu’il aurait voulu que Sayyiduna Abdullah bin Haris (ra) lui fait entendre un Hâdîç du Saint Prophète (SAW).  Son père le mit sur ses épaules et se dirigea vers Sayyiduna Abdullah bin Haris (ra).  Quoique les Sahabas avaient des intuitions, et connaissaient beaucoup de choses, néanmoins , Sayyiduna Abdullah bin Haris (ra) leur demandèrent la raison de leur visite. Le père de Imâm Abu Hanifa (ra) lui répondit que son fils souhaitait d’entendre un Hâdîç  qu’il avait entendu du Saint Prophète (SAW).  C’est vraiment une très grand Grâce de pouvoir être en compagnie d’un Sahabi et de pouvoir l’entendre citer un Hâdîç du Saint Prophète (SAW).

Sayyiduna Abdullah bin Haris (ra) leur fait entendre un Hâdîç du Saint Prophète (SAW) qui nous enseigne sur  la responsabilité et l’obligation de chaque croyant pour venir en aide aux personnes oppressés.  Ceux qui quittent leur maison pour propager la religion et l’éducation, en termes d’apprendre ou d’enseigner, ils seront toujours sous la responsabilité du Créateur.  Les propagateurs et les octroyés du ‘Ilm ‘ (l’éducation), Allah Paak Prend charge de leur ‘Hidayat’ (Guidance).  Le Tout Puissant leur Apporte leur ‘rizq’ (nourriture) d’une source au dessus de leur imagination.  Ils recevront cette Grâce jusqu’au Qayâmat.  C’est le Hâdïç que Imâm Abu Hanifa (ra) recevait de Sayyiduna Abdullah bin Haris (ra).

La quinzième Nuit de Shabaan est très sacrée (bahut Mubarak Raat hai). Il est recommandé d’accomplir beaucoup de prières en termes de Salât, jeûne ,lecture du Saint Qur’aan , des Nawafils.  Mais il est á souligner si on a raté les salât obligatoires, il faut les remplacer d’abord.  Ce n’est  qu’après les avoir remplacées qu’on puisse accomplir les prières optionnelles.

Il faut aussi implorer le Créateur pour qu’Il nous Accorde le Pardon et le bon destin.  Le Ziarat au qabrastan  est un autre aspect très important, pour le du’a Maghfirat aux défunts. Mais Il faut surtout éviter de faire le sajda (la prosternation) devant le qab’r. On ne doit absolument pas toucher le qab’r, tout en prenant une distance, mesurant quatre mains.  La réconciliation avec ceux qu’on n’est pas en bon terme est aussi recommandée avant cette Grande Nuit, que ce soit les parents, les ainés, les voisins, ainsi de suite. Il ne faut pas qu’il y ait de la jalousie ou de la rancune.  Si on continue á nourrir de tels aspects négatifs, nos prières et supplications ne seront pas Accordées par le Tout Puissant.

Read More