Khutba Du Vendredi 24 Mars 2017

Le sermon du vendredi 24 mars, 2017, prononcé     á la Jummah Musdjid Par Allamah Mufti Muhammad Ishaq Qadri Razvi

Le sourire sacré du Saint Prophète (SAW)

Tous les Sahabas ont été formés par le Saint Prophète (SAW), et ils ont tous eu un excellent caractère et une conduite parfaite.  Ils ont été accordés ces belles qualités et beau caractéristique du Uswa-é-Hasana et Akhlaq-é-Hasana du Saint Prophète (SAW).  Hazrat Abu Bak’r Siddiq (ra) qui est ‘Maaya-é-Mustafa’, Khalifa-é-Mustafa, Shawkat-é- Khalifa-é-Mustafa , excelle en ‘Uswa-é-Hasana. (Hazrat Abu Bak’r Siddiq (ra) qui est la fierté du Saint Prophète (SAW), excelle quand il s’agit du bon caractère).

En ce qui concerne les quatre Khalifa-é-Rashédeen, Il n’y a pas de doute que  Sayyiduna Abu Bak’r Siddiq (ra), Sayyiduna Umar Farooq (ra), Sayyiduna Usman (ra) et Sayyiduna Ali (ra) sont des modèles pour l’Ummah, mais  parmi eux, Hazrat Abu Bak’r Siddiq (ra) et Hazrat Umar Farooq (ra), excellent en termes des belles qualités et du caractéristique.  Leur statut se positionne après les Prophètes, et pourquoi pas? Ils ont côtoyé le Saint Prophète (SAW) et ils ont beaucoup appris d’un tel rapprochement. Plusieurs Tafasir, Ahâdîç, Riwâyat et des livres sur ‘Seerat’ (caractère) nous éclairent sur ce fait.

C’est dans le même contexte que référence a été faite sur la Grâce du sourire et la politesse, qui font partis de la bonne manière.  L’accueil accompagné du sourire et le bon comportement envers l’autre est un sadqua qui nous apporte beaucoup de ‘néki’ (Grâces).  Le Saint Prophète (SAW) avait toujours le visage souriant et parlait d’une douceur extrême. Ce faisant, nous respectons le Sunnat du Saint Prophète (SAW).  Selon les Ahâdîç et Tafâsir, le Saint Prophète (SAW) a formé les Sahabas pour qu’ils impliquent les même principes dans leur vie. C’est ainsi qu’ils ont eu des bonnes manières et des belles qualités.

Selon le Hâdîç, rapporté par Hazrat Anas (ra), lorsque le Saint Prophète (SAW) entra au Masjid-é-Nabawi, les Sahabas n’osaient pas lever les yeux pour le regarder, á l’exception de Hazrat Abu Bak’r Siddiq (ra) et Hazrat Umar Farooq (ra).  C’est le statut qui a été Accordé á ces deux grandes personnalités et personne d’autre. Leur amour pour le Saint Prophète (SAW) a atteint le sommet, qui a été décrit par les synonymes suivants : ‘mohabbat’, ‘aqeedat’, ‘ulfat’ et ‘ishq’. C’est par un tel amour, que Hazrat Abu Bak’r (ra) et Hazrat Umar Farooq (ra)  contemplaient le Saint Prophète (SAW), qui apportait de la fraîcheur á leurs yeux.  Il a été rapporté que leur regard était suivi du sourire et le Saint Prophète (SAW) leur accordait également un sourire.  Tous les Sahabas y étaient présents, mais seuls Hazrat Abu Bak’r Siddiq (ra) et Hazrat Umar Farooq (ra) ont été accordés un si grand honneur, représentés par deux Grâces : le regard et le sourire.  Les deux sahabas ont regardé le Saint Prophète (SAW) avec un sourire et le dernier Messager (SAW) les a regardés avec le sourire au visage.

Le sourire est un très beau caractéristique, mais il doit être un sourire sincère, sans la moindre hypocrisie, de sorte que le visage ne reflète pas le sourire qui est contradictoire au ressentiment du cœur.  Il ne faut pas que le cœur ressent de la rancune, de la haine quand une personne le lance  á quelqu’un d’autre.  S’il y a cette tendance, un tel sourire ne peut être considéré comme un Sunnat.  Le Sourire est un sadqua, quand il provient d’un cœur pur, symbolisant l’amour, le bonheur et le plaisir.  Le sourire en question de deux sahabas symbolisait l’amour et la foi qu’ils éprouvaient pour le Saint Prophète (SAW).  De par ce grand amour et cette sincérité que ces deux Sahabas ont été accordés un si grand statut, de sorte qu’ils se positionnent juste après les Prophètes et les anges.

Il est á souligner que tous les autres sahabas ont eu leur dû, mais chacun selon sa mérite.  En termes de rang, Hazrat Abu Bak’r Siddiq (ra) se classe en premier parmi les Sahabas, suivi de Hazrat Umar (ra).  C’est pour cette raison que le Khilafat fut donné á Hazrat Abu Bak’r Siddiq (ra) en premier, puis á Hazrat Umar Farooq (ra).  Dès lors, le Saint Prophète(SAW) leur avait donné la formation voulue, selon le Sunnat et la Sharyat.

Néanmoins, le statut accordé á Hazrat Abu Bak’r Siddiq (ra) est unique et sans pareil.  Il prend la place de la première position, après les Prophètes et les anges.  Personne d’autre n’a eu ce statut parmi  ‘Bashari Makhlooq’ et  ‘Noori Makhlooq’.

La formation est primordiale, chacun doit pouvoir former les autres, selon sa capacité, que ce soit, quand il s’agit  des enfants, des étudiants, des membres de la famille, des amis, entre autres.  Il faut les former pour se bien comporter envers les autres, de sorte qu’ils commandent le respect des proches, aussi bien que des étrangers.  Au cas contraire, ils deviendront la risée des proches et des étrangers.

Le sourire fait parti de Uswa-é-Hasana,  Hakeem-ul-Ummat Allamah Mufti Naimi (ra) a dit que

« Sozan-é-gumshuda milti hai tabassum sé téré”

Référence a été faite á l’aiguille de Bibi Aïsha (ra) qui  tomba par terre dans l’obscurité.  Lorsque le Saint Prophète (SAW) arriva et souriait, Bibi Aïsha (ra) retrouva son aiguille, par le ‘noor’ (l’éclairage) du Saint Prophète (SAW).  Imaginons donc, le ‘Nûr’ qui provenait au sourire du Saint Prophéte (SAW), lancé á Hazrat Abu Bak’r Siddiq (ra) et Hazrat Umar Farooq (ra). On ne peut donc décrire le Nûr qui répandait au Masjid-é-Nabawi á cet instant.

« Aap ké muskurané sé noor phailta hai, ké sui milti hai »  Huzoor ké tabassum mein Ahlé Haqeeqat, Ahlé Irfan  aur Ahlé Tasawwûf  ké liyé hazaarha sabaq hein. Ishq-é-Mustafa hai iss mein.

(Le  sourire du Saint Prophète (SAW) projetait le Nûr que l’aiguille a été retrouvée. Ce sourire implique des milliers de leçons á l’égard des Sufis et des Saints. L’amour profond du Saint Prophète (SAW) y est inclus)

Tags:

About Post Author