Khutba Du Vendredi 10 Mars 2017

Le sermon du vendredi 10 mars, 2017, prononcé á la Jummah Musjid par Allamah Mufti Muhammad Ishaq Qadri Razvi

Uswa-é-Hasana et Akhlaq-é-Hasana (le bon caractère et les bonnes manières)

Dans le Saint Qur’aan, le Créateur a Fait mention que le Saint Prophète (SAW) a été Accordé un caractère excellent et des bonnes manières. Ces deux qualités incombent les deux aspects suivants :

  • La foi
  • La  perfection de cette foi

Il ne suffit pas d’avoir la foi, mais il faut que cette foi soit perfectionnée.  Dans le même contexte, Allamah Iqbal a dit que la foi, ce n’est pas seulement de lire « La Ilaha IllalLahou », mais cela doit parvenir du cœur pour être croyant

« Zuban sé keh bhi diya la I laha ilLallahou to kia haasil

Dil-o-zuban jo musalman nahin to kuch bhi nahin

Le but de chaque croyant est de perfectionner sa foi ; et le Créateur et Son Rasoûl (SAW) nous a enseignés plusieurs façons de l’atteindre, parmi, en termes du bon caractère et des belles manières. Ce sont ces deux qualités qui nous guident vers la perfection de la foi. A mesure que les bonnes manières se rehaussent, la foi atteint sa perfection.

Selon le Hâdîç, rapporté par Sayyiduna Abu Huraira (ra), le Saint Prophète (SAW) avait demandé aux Sahabas s’ils ne voulaient pas connaître la meilleure personne parmi eux.  Ils avaient répondu : « Pourquoi pas 0 Rasoûl du Créateur ? », en ajoutant « veuillez nous dire qui est cette meilleure personne ? »  Le Saint Prophète (SAW) leur avait dit que la meilleure personne est celle qui a été Accordée une longue vie, et qui est dotée d’un caractère excellent et des bonnes manières. Ces deux qualités comprennent ces quatre aspects :

  • Une longue vie
  • Les bonnes manières
  • La longue vie en termes de quantité par rapport á la longévité
  • La qualité de la vie par rapport aux bonnes actions

Ces aspects impliquent une longue et une courte vie remplies des bonnes actions. Malgré qu’on ait une vie courte, mais elle pourrait être une vie consacrée á toutes les bonnes actions. Comme exemple, selon la Riwâyat,  Bibi Fatimah Zahra (ra) a vécu jusqu’á l’âge de 28 ans. Mais c’est la qualité de sa vie qui doit être prise en considération.  Elle a consacré sa vie en sujood, tehleel, tasbeeh, daroûd-o-Salaam, parmi tant d’autres bonnes actions.  Elle passait les longues nuits d’hiver en prières et méditation et á l’heure du Namaz Fadj’r, elle disait que la nuit était si courte pour elle, de sorte qu’elle n’avait pas eu le temps d’accomplir un sadjda.  En faisant constat de sa vie, on apprend qu’elle ne faisait que des prières et des bonnes actions et ce n’était qu’une vie de piété et de la purification.

D’autre part, selon la Riwâyat,  Sayyiduna Salman Farsi (ra) a vécu pendant 300 ans, mais il a atteint son but en termes de quantité et qualité.  La longévité de cette vie lui a permis d’accomplir que des bonnes actions. Le même exemple s’applique au Mufti-é-Hind et la mère de Qaid-é-ehlé Sunnat.

Sayyiduna Ghaus-é-Azam (ra) avait une vie courte, mais remplie des bonnes actions. La qualité de sa vie était exemplaire. De ce fait, le Saint Prophète (SAW) a dit que le meilleur des croyants est celui qui a une longue vie ou une vie courte, remplie de bonnes œuvres.  La bonne manière est la source de tous les néki (Graces).  Le sourire et la tendresse ne sont pas les seules belles qualités. Il y a tant d’autres qualités qui s’imposent. Heureux sont ceux qui sont Accordés une longue vie remplie des prières et des bonnes actions. Ce sont ceux qui deviennent les meilleures personnes et la source d’inspiration.

Les Sahabas et les Ahlé Bayt ont été Accordés ces deux belles qualités.  Malgré que parmi eux, il y a quelques uns qui n’ont pas eu une longue vie, mais la qualité de leur vie était exemplaire, équivalent á une longue vie des bonnes actions. Leur vie était courte, mais comparable á un milieu d’années.

Mention a été faite au sujet d’un Sahabi qui n’était pas croyant mais au moment il participait á un Djihad, il avait été Accordé la foi, á la vue du Saint Prophète (SAW).  Il devint martyr et quitta ce monde croyant. Pourtant, il n’a pas eu l’occasion d’accomplir la Salât, d’observer le jeûne, de s’acquitter du Zakât, d’accomplir le Hâdj et de se consacrer á d’autres bonnes actions.  Mais en termes de la qualité de sa vie, il sera hautement récompensé.  Allamah Iqbal a dit :

Nigah-é-Wali mein wo taseer dékhi

Badalti hazaron ki taqdeer dékhi

Dans ce contexte, Wali se réfère au Saint Prophète (SAW) :

« Nigah-é-Mustafa sé taqdeer badal gayi aur inquilab aagaya »

(En regardant le Saint Prophète (SAW), le destin et la vie changent pour le bien, ici et en haut.)

Read More